Le Grand Charpentier

Le phare, sa jetée et sa balustrade

Le phare, sa jetée et sa balustrade

Le Grand Charpentier,

Le phare du Grand Charpentier, en voila un beau spécimen. Situé au large de l’estuaire de Saint-Nazaire, à environ 2miles des côtes de la pointe de Chémoulin. Il est situé donc dans le département de la Loire Atlantique et sur la commune de Saint-Nazaire comme précisé plus haut et au sud Ouest de celle-ci. Construit de 1884 à 1888. Tour tronconique de 27,35 mètres de hauteur et une embase elliptique. Avant cela en 1827 une balise en fer, remplacée en 1851 par une tourelle en maçonnerie, emportée en 1877 par une tempête. Reconstruite et, à nouveau emportée par l’océan 10 ans plus tard.

Un jumeau,

C’est le jumeau du phare de « La Banche » situé sur le plateau du Four au large du Croisic. Pourquoi ? Parce que, utilisation de la même technique de construction à 20 ans intervalle. Très utile pour les marins qui s’en servent en l’alignant avec le phare de « L’Aiguillon » afin de rentrer dans le port.

Cet un phare dit « scintillant » à six secteurs blancs, rouge et verts. Sa portée de 10 miles environ avec une ampoule halogène de 180 watts. Électrifié en 1954 et 1966, puis automatisé en 1969 et enfin suppression du signal sonore en 1986 après, bons et loyaux services depuis 1902. Pour y accéder une jetée de 56 mètres et des bittes d’amarrages en inox pour assujettir le bateau. Accessible que pour les petits bateaux, en mortes eaux (20 à 70) de préférence. Finalement je l’ ai accosté par coefficient 47 et 84…

Nous sommes voila arrivés

Nous sommes voila arrivés

J’ai essayé les trois pour ma part. A l’aide d’un pneumatique Bombard de 4,20m de long, six pare-battages le long  de la coque coté tribord. Donc, Je laisse une élingue de 6 à 7 mètres de long pour le laisser libre sur l’océan. Ne surtout pas l’amarrer sur la balustrade. Oui!Oui! Bien sûr que c’est évident. Comme sur la photo ci-dessous, pendant les mortes eaux cela reste accessible.

La deuxième fois je l’ai abordé pendant les vives eaux (70 à 120) sur un coefficient de 84 et un vent plein Ouest. Et là…C’est rock’n’roll.En manœuvrant doucement j’ai pu accoster au troisième essai. Il faut bien surveiller le flot car, même à basse mer des lames arrivent à passer par-dessus la jetée.

Autre mise en garde,

Enfin, méfiance avec la jetée. Il y a deux escaliers avec des petites marches….Glissantes. Elles sont recouvertes d’une épaisse couche d’algues et, dessous des moules et huitres. C’est là que cela se corse, vous glissez sur les algues et en tentant de vous retenir pour ne tomber à l’eau, vous vous cramponnez sur les huitres.

Résultat, des mains en sang, votre fierté en prend un coup. Heureusement personne ne vous regarde, l’honneur est sauf hihihi. Finalement rien de grave.

Pour des précisions supplémentaires, un site intéressants sur les phares de France parmi tant d’autres.

Pour lire l’article sur l’activation de ce phare : Cliquez ici.

 

Le phare de Paimboeuf

Le phare de Paimboeuf. Activation radio de celui-ci.Compte-tenu de la période et de la météo du jour, à savoir début du mois de janvier, une journée comme l’on à parfois ici, 70 km/h de vent et de la pluie par intermittence.

Y aller,

Un méchant vent plein Ouest qui s’engouffre dans l’estuaire de la Loire. Traversant le pont de St Nazaire et secouant les véhicules le parcourant. Le pont franchi, première sortie à droite sur Mindin, direction Corsept, Paimboeuf. Donc pas d’activation de phare en mer car les prévisions sont des vagues de 1,30m de moyenne, pouvant monter à plus de 2 mètres.

Optique du phare

Vue de l’optique du phare de Paimboeuf

Pousseur au pied du phare de Paimboeuf

Phare de Paimboeuf en Loire Maritime

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Donc nous allons nous intéresser à un phare particulier, non par sa constitution, classique, pour ne pas dire banal. Sa hauteur est de 9,10 mètres, son feu à une portée de 7 miles (13 Kms pour les terriens). Ouais, Bof !

Océan ou Fleuve ?

Non sa particularité est qu’il serait, le seul phare de France situé à plus de 10 kilomètres de l’océan dans les terres. Situé sur la commune de Paimbœuf bordant la Loire maritime. Cité d’un peu plus de 3000 Habitants qui a connue son heure de gloire au 19 ème siècle lorsque les navires de tous tonnages venant du monde entier remontaient l’estuaire de la Loire en direction de Nantes. En témoigne le long quai bordant la petite cité et qui ne sert plus à rien, hormis de promenade matinale et/ou dominicale. Pour finir, bien sûr ce phare est toujours en activité. Feu à 3 occultations blanc et vert, toutes les 12 secondes.

 Côté radio maintenant. Un phare idéal pour les débutants, qui ne prendront aucun risque. Petites explications concernant l’activation de votre phare préféré.

 

Marée basse en Loire

Marée basse en Loire

Le Guignol et ses antennes

Le Guignol et ses antennes

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment faire,

Commencer par récupérer les coordonnées et les références de celui-ci.

Trois sites intéressants: Le site des DPLF (Diplôme des Phares du Littoral Français) crée par des OMs Français.F6DGT/F5OGG/F5UBH

Le site du WLOTA (World Lighthouse Of The World) crée par ces mêmes OMs Français.

Enfin un site Américain inspiré des deux précédents L’ARLHS (Amateur Radio LightHouse Society)

Suivant la nationalité des correspondants vous aurez besoin d’une des deux références. Prenons un exemple avec  phare de Paimboeuf : PB 195 et FRA 378, ne pas oublier votre locator IN87XG (dans ce cas-ci), finalement simple non ?

Pour ma part je rédige une fiche de préparation pour chaque phare, elle me servent aussi lors de l’activation pour éviter de perdre du temps. Vous pouvez trouver des conseils supplémentaires sur ce lien qui vous mènera sur l’onglet « Fiche et aides pour animer un phare »

Finalement, activer un phare, c’est simple, Non ?

1 9 10 11