Gatteville et pointe de Barfleur

Gatteville et pointe de Barfleur, ou Raz de Barfleur, nous sommes toujours dans le Cotentin, au nord-est du département de la Manche, le 50. Tout en haut là-haut comme disent les enfants.

Préambule,

Depuis quelques jours, je séjourne dans la jolie ville de St Vaast-la-Hougue. Cité maritime d’environ deux mille âmes au recensement 2015. Une certaine fébrilité parcoure la petite localité à la veille des résultats du plus beau village de France 2019. Pour eux ce sera le grand jour sur la boite à images, le tout saupoudré d’un présentateur connu afin de pimenter le suspense… C’est mon deuxième jour d’activation radio.

Premier phare de 1775, transformé en sémaphore

Premier phare de 1775, transformé en sémaphore

Assez de place pour l'activation ?

Assez de place pour l’activation ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour mémoire, une activation radio-amateur consiste à se déplacer dans un lieu quelconque du globe. Ensuite, à l’aide d’un émetteur radio, correspondre avec d’autres personnes au hasard des continents.

C’est comme partir à la pêche, sauf que, l’on ne revient jamais bredouille. Cela permet de faire connaitre des monuments connus ou inconnus, valoriser notre patrimoine, valoriser aussi le rôle des Radio-amateurs. Cela permet de rencontrer des curieux et d’avoir de bonnes surprises.

Certains OM ou YL privilégient les châteaux, barrages hydrauliques, fontaines, lavoirs, cathédrales, sommets de montagnes, moulins, sites fauniques et floristiques et j’en passe.

Pour ma part ce sont les phares, célèbres ou pas, je ne reviendrai pas sur le sujet. Simplement en France, d’après certains présentateurs de la boite à grimaces, nous n’aurions que deux phares « Cordouan et Armen ». Pour le reste circulez il n’y a rien à voir comme le martelait un humoriste en voyage lointain.

Menu du jour,

Nous avons au menu de cette journée d’été de la fin de juin:

-Gatteville le phare, second plus haut phare d’Europe, référence FRA-300

-Étant dans une zone protégée, nous avons un Flora Fauna référence FFF-2674

Phare de Gatteville côté Ouest

Phare de Gatteville côté Ouest

Phare de Gatteville côté Est

Phare de Gatteville côté Est

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est 7h30 du matin, je sors du camping de St Vaast-la-Hougue, je pars pour la journée. Côté WX cela ne change pas. La température est de 15° centigrade, un vent de cinquante kilomètres par heure et il pleut. Je roule sur la départementale N°1 en direction de Quettehou, puis c’est la départementale N° 902 en direction de Barfleur.

Vue sur le port de Barfleur

Vue sur le port de Barfleur

Dans le lointain Gatteville le phare

Dans le lointain Gatteville le phare

 

 

 

 

 

 

 

 

J’arrive quelques minutes plus tard sur la cité de Barfleur, village de six cent âmes et son port très pittoresque. J’aurai l’occasion de m’y rendre plus tard afin d’approfondir mon périple. Cela sent l’été et l’arrivée imminente d’estivants, des chantiers ponctuels de réfection de voirie se terminent. Les feux tricolores provisoires vont disparaître.

Je touche au but,

Je ne suis qu’a quelques encablures de mon activation. La pluie poursuit son triste travail de sape. La journée va être difficile pour cette activation du phare de Gatteville implanté sur la pointe et le « Raz de Barfleur ».

Village de Gatteville le Phare

Village de Gatteville le Phare

"Le Phare" commune de Gatteville

« Le Phare » commune de Gatteville

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme je le précise auparavant, ce phare se nomme « Phare de Barfleur » pour les marins et « Phare de Gatteville » pour les terriens.

Jusqu’à la fin du 19ème siècle, le phare et le sémaphore s’appelaient « Barfleur ». Sur souhait du conseil municipal et accord ministériel, ils s’appelèrent phare et sémaphore de « Barfleur-Gatteville », à partir d’avril 1891. A la fin de la seconde guerre mondiale, en 1946, le village de Gatteville, demanda à changer de nom. Un décret ministériel de juin 1947, lui attribua le nom de « Gatteville-le-Phare ».

A pieds d’oeuvre,

L’endroit est désert ce matin-là, hormis quelques camping-cars alignés comme des soldats au garde à vous. Les voyageurs aventuriers des temps modernes épris de liberté. Parcourir le monde, seul tel un pèlerin sur le chemin, découvrir des contrés lointaines, à la seule condition bien sûr d’avoir……. du réseau partout. Seul, mais pas sans mon Twitter, WhatsApp ou Facebook, voir les trois.

Revenons à notre sujet, les phares et le Flora Fauna. Il reste à déployer le matériel, après le parckage de la voiture, descente du matériel. Tout va bien, il pleut le vent de Nord-est est d’environ 70 km/h.

Ma carriole habituelle destinée à déplacer le matériel à un pneu de percé. Il va falloir transporter l’équipement à pieds sur plus de cent mètres. La journée commence bien, mon mal de dos va pouvoir s’épanouir aujourd’hui.

8h30 Pluie, brouillard, vent, magie sur Gatteville

8h30 Pluie, brouillard, vent, magie sur Gatteville

8h00 cherchez l'erreur !!

8h00 cherchez l’erreur !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après le transport du matériel, je fais une pause avec un café noir et des galettes de chez moi. Il faut préciser que le village de Saint-Michel Chef Chef n’est pas très loin du QRA.

Les coups de butoir du vent se fracassent sur la toile de la demi-tente. Sur le cliché de gauche vous pouvez apercevoir les gros galets qui arriment l’ensemble. Lors de la visite du phare de Gatteville deux jours auparavant, j’ai pris soin de prévenir les militaires du sémaphore. Cette démarche ne coûte rien et permet d’échanger sur nos activités.

La radio,

Je sais que les SWL habituels sont à l’écoute et certains comme l’Ami Patrice, F-11579 dans l’Yonne vont me relayer sur les réseaux cluster. Il faut bien sûr pour cela qu’ils parviennent  à m’entendre, ce qui n’est pas toujours le cas. Cela fait aussi le charme de la Radio-Amateur.

Houle sur le Raz de Barfleur

Houle sur le Raz de Barfleur

FFF et SPB flottent au vent

FFF et SPB flottent au vent

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est parti pour le 40 mètres sur 7,144 Mhz une fréquence habituelle Flora Fauna souvent occupée. Comme il est tôt, celle-ci est libre après vérification d’usage. Le premier contact est pour l’ami Jean, F5MGS du département 10. Ensuite les pays limitrophes s’enchaînent, Angleterre, Allemagne, Italie, Belgique, Espagne et Pays-Bas, nous tournons pendant presque une soixante minutes sur ces pays.

Première heure,

Pour cette première heure c’est 80 contacts d’engrangés dans le log. Tout cela en dépit de la tempête qui me pose de plus en plus de problèmes. Je cramponne la tente d’une main, le log et le micro de l’autre, c’est difficile. Mon deuxième café sera pour l’après-midi. Dire que pendant ce temps dans le reste de notre pays c’est la canicule avec un record à 42,5° centigrades.

En fin de matinée l’Est de l’Europe s’ouvre, je commence les polonais, russes, slovaques. Je termine la matinée avec 140 contacts à midi. Je pousse mes émissions après douze heures, car des copains rentrent du pro et en profitent pour m’appeler.

Et ensuite…

Moment de doute à partir de 13 heures, je ne peux tenir, je commence à avoir froid. J’arrête ou je continue mais, pas dans les mêmes conditions, compte-tenu du WX pas un seul badaud. Le phare de Gatteville est fermé, la visite est trop dangereuse par ce temps-là. Je parle bien sûr du sommet du phare après les 365 marches de montée.

Finalement je décide de continuer. Je démonte en catastrophe le matériel et la tente sous la pluie. Remontage de l’ensemble en vitesse dans le véhicule. Je déteste faire du portable dans un véhicule.

Coup de vent sur Gatteville le Phare

Coup de vent sur Gatteville le Phare

Une journée de chien hihihi

Une journée de chien hihihi

 

 

 

 

 

 

 

 

Le temps de prendre une compote et un fruit rapidement et me voila de nouveau sur l’air. Il est treize heures trente minutes, heure française et la fréquence 14,244 Mhz est libre, les grosses stations ne sont pas présentes.

Le pluie cesse enfin, mais pas le vent. Ouverture sur l’Est de l’Europe. Les russes, finlandais, norvégiens et croates arrivent bien. Soudain en plein pile-up la tension batterie baisse d’un coup, ce n’est pas normal même après 170 contacts.

Petite panne,

Je branche rapidement la seconde batterie de secours, c’est mon éternelle 110 Ah, marine décharge lente. Je la trimbale depuis 7 années maintenant. Vers quinze heures, heure française je termine les derniers contacts. Je clos la station avec RX9CCJ, 9A2OV et SP5TAZ.

De grosses stations s’installent sur la même fréquence sans vergogne. Je suis fatigué et le WX ne s’améliore pas.

Ce deuxième jour d’activation se solde par deux cent contacts. Je range le matériel rapidement afin de rentrer me mettre au chaud dans le premier estaminet.

Le matériel,

Côté alimentation, mes deux batteries habituelles sachant, que la 70 Ah ne tient plus la charge et je vais m’en séparer. Le transceiver, l’Icom 7100. Côté antenne, c’est aussi le dipôle 20/40m de chez Sotabeam et son mat télescopique de dix mètres de hauteur.

Pour la logistique, c’est selon les goûts, eau minérale, bière de pays et café. Bien souvent je consomme peu, me consacrant à la station. Lorsque l’on est seul, il faut penser à tous les détails. On ne peut accuser personne d’oubli ou de négligences, hormis sois-même hihihi.

Pour les contacts, deux écoles , le computer ou le log papier. Personnellement je possède les deux, si j’active un phare en pleine mer, je priorise le papier. Pour une activation à terre c’est le computer avec de temps à autres des problème de HF dans celui-ci. Pensez bien à installer des noyaux ferrites.

Le bilan de la journée c’est 40 départements, 24 pays contactés, du positif en cette belle journée d’activation. C’est une activation aisée pour un débutant. Bien penser à lire les réglementations concernant les diplômes des phares et FFF. Prendre en compte les délais d’envois de vos logs.

Lampe à arc, en service de 1893 à 1949

Lampe à arc, en service de 1893 à 1949

15 août 1903, double optique, toujours en service en 2019

15 août 1903, double optique, toujours en service en 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci d’avoir parcouru cet article, à bientôt sur l’air ou en visu.

En cliquant sur l’image dessous, vous pouvez regarder une vidéo de l’activation.

If you click on picture below, you can watch short video. Thanks

Tintin, Haddock et Milou à Saint-Nazaire

Pen Men activation

Pen Men activation,

Nous voila de nouveau sur la petite île de Groix. C’est le deuxième jour d’activation radio sur ce joli lieu du Morbihan. Cette journée concerne l’activation du phare de Pen Men appelé aussi « Grand phare » dès son projet de construction. Il signale l’île aux navires arrivant du large depuis 1839.

En 1791 la décision est prise d’établir une tour sur l’île de Groix. Mais pendant les travaux de sa construction, elle va s’effondrer en 1794 et laissée à l’abandon par la suite.

Le phare actuel sera mis en chantier à partir de 1829, à 200 mètres de l’ancienne construction. Pour continuer son histoire je vous propose de cliquez ici. (article en écriture)

Pour l’anecdote, celui-ci n’aurait jamais dû exister si, le phare de la Pointe de la Croix avait joué son rôle comme prévu. Mais le côté occidentale, face aux îles des Glénan était occulté par une colline. C’est ce qui à déclenché la reconstruction d’un phare sur cette pointe de Pen Men.

Aujourd'hui, du nouveau à l'Ouest

Aujourd’hui, du nouveau à l’Ouest

Pen Men dit "le Grand phare"

Pen Men dit « le Grand phare »

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce phare culmine de 36 mètres l’océan sur la pointe de Pen Men. La tourelle carré culmine à vingt mètres de hauteur.

Vue côté salle des machines

Vue côté salle des machines

Vue côté portail d'entrée

Vue côté portail d’entrée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Menu du jour,

Qra Locator : IN87FP

* Pen Men Lighthouse  FRA-387

** French Flora Fauna FFF-2639

*** DIFM AT-012 Diplôme des Iles de la France Métropolitaine

**** Iota EU-048, Islands On The Air

C’est parti,

Je ne vais refaire un topo de mes installations prévues. En revanche, je vais continuer avec les dipôles car la verticale Comet CHA-250 ne donne pas les résultats prévus. Je l’ai emmené pour son angle de départ, très bas, comme je suis sur une île et que le seul obstacle c’est l’océan devant…

Le route devient une habitude, seulement 6 kilomètres de distance. Je ne me perds qu’une seule fois. Petite précision, nous sommes en Mars, les travaux battent leur plein, il faut préparer l’arrivée des futurs estivants. Cela m’a permis de découvrir les petits hameaux de l’île au gré des routes de déviations.

Très humide le WX

Très humide le WX

Deux réserves François Le Bail sur l'île

Deux réserves François Le Bail sur l’île

 

 

 

 

 

 

 

Le site,

L’endroit possède deux références Flora Fauna, aujourd’hui c’est la zone ZNIEFF. L’autre zone c’est la réserve François Le Bail. Ce géologue breton né en 1903, enseignait les sciences de la terre à l’école. Une grande partie de sa vie fût consacrée à l’étude du Massif Armoricain. Il décéda en 1979 à son retour d’une excursion dans les falaises de Pen Men.

Ce matin là, la température est de 6°, et la météo annonce 16° l’après-midi, le bonheur. Surtout la pluie s’est arrêtée.

Je décide de m’installer à une cinquantaine de mètres du phare. C’est la lande, ses genêts jaunes qui émergent annoncent le printemps précoce. Les épineux jonchent le sol mousseux et sableux. Les oiseaux chantent à 360° et l’après-midi, je vais voir mes premiers papillons et hannetons. Ah! La radio…

La Radio,

Comme d’habitude, je sors ma petite remorque vermicelle, chargement et périple dans le bocage sur une centaine de mètres. J’ai toute la place que je désire, je fait en sorte d’éloigner mon dipôle et le rendre inaccessible. Les lieux sont parcourus par des marcheurs de toutes les origines.

Signal APRS

Signal APRS

Vue sur la tour carrée

Vue sur la tour carrée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Pour vivre heureux, il faut vivre caché », je crois que c’est ma devise pour les activations radio. Ce n’est pas un spectacle et j’aime bien la tranquillité, en revanche, si l’on me pose des questions j’y répond avec grand plaisir. Bien sûr la condition, c’est le mot de passe, « Bonjour ». J’ai le droit régulièrement à des, « ça sert à quoi votre truc ? »

Vivons heureux, Vivons cachés...

Vivons heureux, Vivons cachés…

On n'est pas bien, là ?

On n’est pas bien, là ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dame propagation,

Décidément elle nous joue des tours depuis pas mal de temps. Une autre donnée, les pays Nord et Sud américains aimeraient aussi nous contacter. Le souci le décalage horaire, lorsque vous êtes depuis 7h00 du matin sur le pont, difficile de durer jusqu’après 16h00. Il n’est pas facile de rester dehors dans l’hémisphère Nord, hihihi.

Sympathique la vue !

Sympathique la vue !

Le Guignol fait une pause...

Le Guignol fait une pause…

 

 

 

 

 

 

 

 

Lorsque je démarre la station, je vérifie les éventuels faux contacts et les connexions antennes. Il convient d’être prêt pour un éventuel et rapide pile-up. C’est le cas aujourd’hui, sachant que bizarrement cela arrive de tous les côtés. Les habitués attendent et chassent comme nous le pratiquons tout à chacun.

Entrée principale, station à tribord

Entrée principale, station à tribord

A l'horizon Beg Melen et le continent

A l’horizon Beg Melen et le continent

 

 

 

 

 

 

 

 

La première station est française, F1GZS l’ami Paul qui arrive bien du 66. Ensuite cela arrive de Belgique, Portugal, Espagne et passe directement sur la Pologne. Les polonais qui arrivent avec des signaux fluctuants habituellement, sont 59+, cela va durer une bonne heure. Soudain plus rien, mes signaux s’écroulent une fois de plus, mes connectiques d’antennes m’ont jouées des tours une fois de plus.

Un événement inattendu se produit, parfois vous êtes là, au bon moment et surtout vous forcez le destin. Je n’en dirai pas plus, les clichés parlent d’eux-mêmes. Trois jours d’attente pour quatre clichés.

Côté Nord vers les Glénan

Côté Nord vers les Glénan

Et en plus, il donne l'heure...

Et en plus, il donne l’heure…

 

 

 

 

 

 

 

 

Suite à mon petit break, je me retrouve à onze heures UTC avec seulement quatre vingt contacts. Comme précisé dans certains articles, des références demandent au moins cent contacts, sur deux bandes différentes.

Le souci du nombre de contacts c’est la validation certaine afin de remercier les personnes qui attendent dans les pile-ups et parfois n’arrivent pas à me contacter.

L’après-midi,

Je décide de na pas traîner et règle le dipôle SotaBeam sur 20 mètres. Je déjeunerai plus tard, je prends juste des boissons médicales pour mon mal de gorge… Périmées d’ailleurs, elles dateraient de 1664.

Je balaye la bande des 20 mètres afin de réaliser quelques qso et vérifier la propagation. C’est pas trop mal, après avoir contacté un russe, un américain et un italien, je passe sur 14,244.

Je lance des appels pendant vingt minutes, personne ne me répond, je doute une fois de plus. J’en profite pour remercier les Amis SWL qui me suivent régulièrement et parfois désorientés. Ils m’envoient des rapports complets, notamment l’Ami Patrice F-11579 de sa belle région de l’Yonne. Soudain cela démarre et c’est parti pour deux heures de contacts.

Des habitués du matin qui m’ont loupé, ou d’autres en QRP qui étaient écrasés par les grosses stations…

Les correspondants se succèdent, France, Belgique, Portugal, Espagne, Suède, Canada, USA, Russie, Latvia et l’Islande que j’ai très très peu l’occasion de contacter.

Construit en granite du continent

Construit en granite du continent

La lanterne et son cache

La lanterne et son cache

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Juste pour l’anecdote, il n’y a pas de granite sur l’île de Groix, c’est une sorte d’île volcanique. Je l’aborde dans l’article consacré à sa construction.

Il est 15 heures trente cinq minutes, je décide de plier les gaules. Je suis à la tête de 160 contacts, c’est largement suffisant. Le retour vers le bourg se passera sans encombre. Je rentre au gîte afin de me restaurer et me reposer car demain je remet cela.

Merci d’avoir pris la peine de lire ce petit article. A bientôt sur l’air. J’en profite une fois de plus pour remercier nos Amis écouteurs et leur patience.

Côte Ouest et Sud FFF-2639

Côte Ouest et Sud FFF-2639

Petits compléments d’infos,

* FRA-387 référence de phare du site de l’ARLHS

** FFF Diplôme des French Flora Fauna

*** DIFM Diplôme des Iles Françaises Métropolitaine

**** IOTA Diplôme mondiale des Iles, Islands On The Air

Courte vidéo de l’activation,

Merci de cliquer sur l’image  ci-dessous et prenez du bon temps, 

 

Au plaisir de vous entendre ou vous lire.

Tintin, Haddock et Milou à Saint-Nazaire

Tintin, Haddock et Milou à Saint-Nazaire

Merrien et Ria éponyme

Merrien et Ria éponyme, cette fois-ci nous nous rendons dans le Finistère sud, département 29, sur la commune de Moëlan-sur-mer. Alors, Ria ou Aber ? Excellente question, ce serait la même chose, sauf que, l’aber serait l’appellation bretonne… Heureusement je suis Bourguignon, donc pas de souci pour moi, c’est comme vous voulez. Moëlan-sur-mer, je ne l’invente pas, cette commune du littoral atlantique à  cette appellation, de ce fait nous sommes renseignés de suite. Il y a quelques années de cela, à Saint-Nazaire (44), des élus voulaient solliciter les habitants, pour un référendum. Pourquoi ? Mais c’est très simple ! Comme le dirait Mr Aisberg. Pour être sûr de ne pas se tromper de commune, ils proposaient entre autres Saint-Nazaire-sur-mer afin de ne pas confondre avec un Saint-Nazaire de la Drome, de l’Isère ou de l’Aude…Il y en a onze environ, que je salue.

Mais, revenons à notre sujet Cette petite commune d’environ 7000 habitants possède bien entendu une partie de ses activités tournée vers la mer. Au travers de deux installations maritimes, Brigneau, et Merrien. Des phares dans chacune.

Ria de Merrien

Ria de Merrien

Ria de Brigneau

Ria de Brigneau

 

 

 

 

 

 

 

Présentation et situation

Commune située sur la communauté de communes du pays de Quimperlé. Elle est située entre Pont-Aven et Guidel. Je ne vais pas vous faire un speech sur le « comment s’y rendre ». Pour ma part je suis arrivé de Pont-Aven par la D24 en passant par Riec-sur-belon. A l’entrée de Moëlan, je prends sur ma droite, vers le sud, la D116 en direction de Bellevue. Pour finir, direction Merrien par la route du Parc Mon Bail. Attention, le phare est situé sur la rive droite de la Ria de Merrien. Enfin, vous arriverez sur une placette en impasse. Il n’y a plus qu’à…

Conservatoire du Littoral

Conservatoire du Littoral

Petit parking à partir du panneau

Petit parking à partir du panneau

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous regardez la photographie de droite. L’accès au chemin côtier et au phare de Merrien, se situe juste après le panneau. Le phare n’est pas très éloigné de la route, mais en revanche,vous allez devoir marcher environ deux cent mètres dans une nature verdoyante. Pour le matériel une petite bosse va se présenter à vous et sollicitera vos mollets de marcheur.

Phare de Merrien niché dans la nature

Phare de Merrien niché dans la nature

Et voila la bète

Et voila la bête

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce petit phare qui guide les marins dans la Ria de Merrien depuis l’océan, a vu le jour relativement tard. Il n’était pas une priorité absolue pour les services des phares et balises.

Il fait parti de la « Bande des quatre ». Quatre petits phares installés dans le sud Finistère de 1924 à 1927. Le phare de Pouldohan et celui de Trévignon en 1924. Ensuite celui de Pors-Poulhan et Merrien en 1927. Ce sont de petites tours carrées de 5 à 7,60 mètres de hauteur. Construites en béton et barbouillées de peinture afin de servir d’Amer le jour. Pour plus de précisions vous pouvez parcourir un de mes articles précédents, en cliquant sur ce lien

Le lieu de séjour,

L’intérêt de l’endroit d’un point de vue radio c’est le calme et la tranquillité. De temps à autre des marcheurs passent à bonne distance, certains font un signe amical de la main. Deux se sont arrêtés afin de me demander le but de l’activité. La vue est splendide sur ce promontoire surplombant l’océan.

Alors ! Elle est pas belle la Vue ?

Alors ! Elle est pas belle la Vue ?

La nature dans l'axe du phare

La nature dans l’axe du phare

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous venez avec des proches, tout est possible. De la marche, des jeux de ballons ou de cache-cache etc.. Sans oublier l’exploration des environs. Ne pas manquer de laisser les lieux vierges de toutes traces de votre passage, cela va de soit.

De l'autre côté de la Ria des crustacés

De l’autre côté de la Ria des crustacés

Des eaux translucides en contre-bas

Des eaux translucides en contre-bas

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce site est protégé et géré par le Conservatoire du Littoral et donc surveillé.

Côté Radio et activation,

La station installée et opérationnelle

La station installée et opérationnelle

Petite brise sur les drapeaux

Petite brise sur les drapeaux

 

 

 

 

 

 

 

 

Côté radio, ce lieu donc est une référence Flora Fauna, FFF-0698. Côté phare la numérotation est FRA-358 au niveau de l’ARLHS. Le locator du site est IN87ES, 47° 46′ 81″ Nord et 003° 39′ 10″ West.

Le matériel est habituel et éprouvé, logé dans ma remorque vermicelle et roues gonflables. Ces remorques dites « de jardin », coûte de moins en moins chères et bien pratiques. Elles sont multi-tâches.

Remorque et matériel

Remorque et matériel

 

Le guignol et le phare

Le guignol et le phare

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme les lieux sont boisés, la mise en place du dipôle est plus délicate, ainsi que le mat télescopique de dix mètres Sotabeam.  Pas facile de rentrer entre les branches et de tendre les conducteurs. Il y a toujours quelque chose qui s’accroche quelque part.

Côté transceiver, l’éternel FT857 de chez Yaesu. L’ alimentation, la fidèle batterie de 70Ah, marine et décharge lente. Entre les deux bien sûr, le booster MFJ. J’ai réduit au maximum le matériel et donc le poids, j’utilise l’ensemble embarqué la veille sur l’île aux Moutons, Archipel des Glénan. La seule condition est de vérifier soigneusement le matériel, il n’y a même pas un raccord de trop, c’est le risque.

Les fréquences activées, le 80, 40 et 20m. Mais il faut compter sur la propagation et ce jour-là, elle n’était pas brillante. Mon objectif est de rester la journée sur une activation FFF et de phare. Je n’active pas trente six références, en général deux.

Une nouvelle fois sur le 20m, l’après-midi, le même phénomène que l’activation précédente s’est reproduit. 14h30/15h00, plus de correspondant, un calme incroyable. Soudain, un VK, W1, KG8 et VE me répondent et cela pendant dix minutes environ. Des reports de 58/59. Le côté magique c’est ce simple bout de fil tendu dans les airs.

 

 

 

 

 

 

Pour terminer,

Concernant les contacts, la contrainte du nombre est importante. Que ce soit pour un château, un Flora Fauna, pour une première activation, il faut réaliser un minimum de 100 contacts. Parfois, lors de propagation médiocre, cela devient rock’n’roll.

Encore une bonne journée d’activation, au plein air et d’un magnifique soleil.

Merci d’avoir parcouru ce petit article. A bientôt 73/44.