Havre de Portbail et l’alignement 42°

Print Friendly, PDF & Email

Havre de Portbail et l’alignement 42°,

Nous retournons de nouveau dans le Cotentin, département de la Manche. Plus précisément sur la commune de Portbail, sur la façade Ouest du département. La commune se situe, à la louche, entre Carteret et Granville. Commune de 1956 Ha, comprenant environ 1600 habitants. La commune est aussi inclus dans une zone Natura 2000* et ZNIEFF**. Il y a de quoi faire le bonheur des Radio-Amateurs activant de FFF.

Nous sommes donc, dans l’un des huit havres de l’Ouest du Cotentin.

  1. havre de Carteret
  2. Le Havre de Portbail
  3. Aussi le havre de Surville
  4. Le havre de St Germain-sur-Ay (ou Lessay)
  5. Le havre de Geffosses
  6. Puis le havre de Blainville
  7. Puis le havre de Regnéville
  8. Enfin le havre de La Vanlée

Havre, Ria ou encore Estuaire,

Suivant la région dans laquelle vous vous déplacez, les termes changent. Un Havre par exemple est définit par la notion d’abri, un port à sec muni d’une jetée naturelle ou pas. Elle permet le mouillage de petits bateaux. Autre particularité souvent, un endroit où l’océan entre dans un fleuve ou rivière. Par exemple le Havre de Regnéville ou de Surville.

Havre de Portbail et l'alignement 42°

Havre de Portbail et l’alignement 42°

Havre de Portbail à basse mer

Havre de Portbail à basse mer

 

 

 

 

 

 

 

 

Une Ria, que l’on trouve principalement en Bretagne, sous l’appellation d’Aber aussi. Le nom serait d’origine espagnol. Partie inférieure d’une vallée, ou d’un système de vallées, profondément envahie par la mer. Pour la Bretagne Sud, ce sont des Rias. Pour la Bretagne Nord, des Abers. Exemple, les Rias du Belon, de l’Odet ou de Merrien.

L’ Estuaire, que l’on trouve dans tout l’hexagone, c’est la même chose. En revanche, l’on évoque souvent la notion d ‘Estuaire se rapportant aux fleuves. En principe, dans un estuaire, le fleuve se jette dans la mer. Par exemple, l’estuaire de la Loire, à marée montante elle influe le cours de celui-ci sur 100 kilomètres.

Ria de Bénodet, rivière Odet

Ria de Bénodet, rivière Odet

Estuaire de la Loire, St Nazaire

Estuaire de la Loire, St Nazaire

 

 

 

 

 

 

 

 

Revenons au Havre de Portbail,

Joli village de bord de mer, avec son marché du mardi et ses légumes, grillades et producteurs locaux de la région. De quoi cuisiner de bons petits plats. Après le marché, une petite pause café.

Lorsque vous faites une pause boisson sur la terrasse d’un estaminet, vous observez le paysage, les chalands qui s’affairent. Soudain, vous réalisez que vous êtes assis entre deux églises.

Eglise St Martin, place du marché

Eglise St Martin, place du marché

Eglise Notre-Dame, près du pont des 13 arches

Eglise Notre-Dame, près du pont des 13 arches

 

 

 

 

 

 

 

 

Jusqu’à l’année 1819, deux communes se trouvaient à cet emplacement. La commune de Gouey et celle de Portbail. De ce fait deux paroisses, deux curés. L’église Notre-Dame à Portbail près du pont des 13 arches au bord de l’eau.

La seconde l’église Saint-Martin sur la place du marché actuel qui ouvre sur l’ancien cimetière de Gouey. Le lieu historique est « La place de Gouey ». Les deux paroisses furent réunies en 1909.

Bien avant cela,

Qui dit Havre, amène des déclinaisons du genre « Havre de Paix », synonyme de protection naturelle, de paix dans toute l’acceptation du terme. Depuis des siècles des échanges commerciaux se passent avec les îles Anglo-Normandes. Ce lieu maritime recel une occupation humaine depuis le Néolithique (6000 à 2000 avant notre ère). Suite aux humeurs de l’océan des éléments sont mises à jour dans les années 2000.

Havre de Portbail à Basse Mer

Havre de Portbail à Basse Mer

Havre de Portbail

Havre de Portbail

 

 

 

 

 

 

 

 

Arrive ensuite la période Gallo-Romaine (-121 avant notre ère jusqu’en 476) avec une construction incroyable. Un Baptistère mise à jour en 1956 lors des travaux de terrassement du lycée. Ce monument daterait du 6ème siècle. Il serait le seul exemplaire présent dans la partie nord de notre hexagone.

Baptistère et sa protection depuis 1977

Baptistère et sa protection depuis 1977

Baptistère de Portbail datant de l'an 600

Baptistère de Portbail datant de l’an 600

 

 

 

 

 

 

 

 

A l’endroit de l’actuelle église Notre-Dame, en l’an 680 environ, un monastère est construit. Celui-ci sera détruit par les Vikings en l’an 856. Ce monastère sera reconstruit en l’année 1026, transformé en église monastique. Le terme de « Havre » viendrait d’ailleurs du vieux Norois, première langue Scandinave Médiévale (l’an 1000).

Ensuite le bâtiment deviendra une église paroissiale. A cette époque c’est le style Roman qui domine les constructions.

Eglise Notre-Dame et le pont des 13 arches

Eglise Notre-Dame et le pont des 13 arches

Eglise Notre-Dame de Portbail

Eglise Notre-Dame de Portbail

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’alignement 42°,

Cet édifice évoluera au fil des siècles, son architecture va permettre d’installer une tour de Guet. Trois faces du clocher seront peintes afin de servir d’amer au navires naviguant dans le Havre. Le pont des treize arches qui se trouve au pieds est construit en 1873.

L'Amer de Portbail

L’Amer de Portbail

Clocher et La lanterne de Portbail

Clocher et La lanterne de Portbail

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1856 un feu rouge prend place dans le clocher de l’église Notre-Dame. De nos jours, et en cette année 2020, le feu est blanc. De type à occultation toutes les quatre secondes et d’une portée de 10 miles nautiques.

Je vous parle depuis le début de cet alignement 42°, il comprends trois fanaux. Les deux autres sont beaucoup plus modestes.

Fanal de La Caillourie

Fanal de La Caillourie

Ecole de voile et Fanal de La Caillourie

Ecole de voile et Fanal de La Caillourie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce fanal de « La Callourie » est en place à partir de 1869. A notre époque, en 2021,  nous trouvons sur cette petite dune, un feu blanc qui à une portée de 10 miles nautiques. La hauteur de l’ensemble est de 14 mètres.

Feu rouge de la digue de Portbail

Feu rouge de la digue de Portbail

Feu rouge de la digue submersible

Feu rouge de la digue submersible

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur cet alignement 42°, bien en aval. Nous suivons le mur de la digue submersible, et arrivons sur un fanal rouge, au sommet d’un pieu métallique, peint en rouge et blanc. Celui-ci d’une hauteur de cinq mètres, une portée de 4 miles nautiques.

Suite et fin de l’alignement 42°,

Pour cet alignement 42°, nous avons donc trois fanaux. La distance de ce dernier et l’église de Portbail est 1710 mètres. Entre le fanal de La Callourie et et ce pylône métallique rouge et blanc, une digue en pierre de pays, submersible. Cette digue protège un chenal d’une profondeur entretenu de 5,20 mètres. Elle le protège du sable qui envahi peu à peu cet havre.

7h00 du matin en décembre La Callourie

7h00 du matin en décembre La Callourie

Lumière de Portbail, un matin d'hiver

Lumière de Portbail, un matin d’hiver

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est toujours jolies la nuit, ces lumières rassurent. Lorsque vous arrivez de l’océan après un long périple, vous apercevez ces sentinelles de la mer, vous touchez au but. L’on se moque que ce soit des tours de 20 mètres de hauteur en Kersanton. Des poteaux métalliques ou des perches en bois, là n’est pas la question. Cette lumière est l’aboutissement du voyage, une escale de ressourcement ou repos.

Merci d’avoir lu cet article, à bientôt.

Tintin, Haddock et Milou à Saint-Nazaire

Tintin, Haddock et Milou à Saint-Nazaire

*Natura 2000: Le réseau Natura 2000 rassemble des sites naturels ou semi-naturels de l’Union européenne ayant une grande valeur patrimoniale, par la faune et la flore  exceptionnelles qu’ils contiennent. (source wikipedia)

**ZNIEFF : En France, une zone naturelle d’intérêt  écologique,  faunistique et            floristique, abrégée par le sigle ZNIEFF, est un espace naturel inventorié en raison de son caractère remarquable. (source wikipedia)

***Source: Les édifices religieux de Portbail fascicule aux éditions SAEP 1993

**** Mes ressources phares pour les articles