Cap Lévi phare et Fort

Cap Lévi phare et fort, je suis toujours dans la belle région du Cotentin. Département de la Manche (50). Je vais commencer mon troisième jour d’activation Radio-Amateur.

Le WX du jour c’est un ciel plus clair, il n’y aura pas de pluie, en revanche, beaucoup de vent avec des pointes à 80 km/h sur le Cap Lévi. Cela promet une journée mouvementée.Cela fait quatre jours de réflexion sur l’endroit adéquate afin d’activer ce phare dans de bonnes conditions. Ce n’est pas de trop lorsque l’on active seul et en extérieur tout une journée. Et puis, c’est un loisir, ne l’oublions pas…

Phare du Cap Lévi côté des terres

Phare du Cap Lévi côté des terres

Phare du Cap Lévi côté océan

Phare du Cap Lévi côté océan

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme vous pouvez vous en douter, ce phare du Cap Lévi est d’après guerre. Il date de 1947, le précédent ayant subit le même sort que ses 180 collègues lumineux en 1944.

Le menu du jour,

Le menu du jour sur cette petite commune de Fermanville est copieux. Petite commune d’environ 1400 âmes blotties dans la verdure et ses vallons.

Tout d’abord :         Le phare du Cap Lévi référence FRA-080

Ensuite:                 Zone Flora Fauna Référence FFF-2675

Enfin:                     Le fort du Cap Lévi Référence DFCF 50-015

Pour terminer:         Le locator est IN99GQ

Il y a aussi un moulin mais, je me situe à plus de mille mètres de celui-ci et donc l’activation ne serait pas valable. La distance entre le phare du Cap Lévi et le Fort de Lévi n’est que de six cent mètres. Donc pas de souci pour activer, j’essaie de respecter au mieux les distances afin de faire valider les activations. Ne pas oublier que des chasseurs de diplômes nous suivent. Pour eux pas question de se voir refuser une référence. Parfois certaines stations QRP (<5 watts) patientent des heures avant d’être entendues.

C’est reparti pour un tour,

Je ne vais pas vous embêter avec la route. Simplement pendant que certains fixent intensément leur petit écran de celluloïd moi, je regarde le paysage. Je musarde, mon esprit vagabonde, et profite des senteurs aussi de ce début d’été venteux.

Reprise de la route de la veille et repasse par Barfleur. Je profite de la vue sur l’alignement au 219,5° des trois phares du port. Cet alignement comprend, la guitoune de la « jetée Est » ensuite le « phare antérieur » de l’alignement et enfin la petite « maison phare postérieur » en complète rénovation en ce moment.

Alignement 219,5° Jetée Est-Extrémité

Alignement 219,5° Jetée Est-Extrémité

Alignement 219,5° Phares Antérieur et Postérieur

Alignement 219,5° Phares Antérieur et Postérieur

 

 

 

 

 

 

 

Mais je laisse cet alignement pour aujourd’hui. Je prends la départemental 901, une longue ligne droite en direction du village de Saint-Pierre-Eglise, propice aux boites à images mobiles. Je fais attention à ma vitesse, je n’ai pas envie que des individus suspects me gâchent ma journée.

Saint-Pierre-Eglise et ses monuments

Saint-Pierre-Eglise et ses monuments

Fort du Cap Lévi

Fort du Cap Lévi

 

 

 

 

 

 

 

 

Petite halte matinale sur la place de Saint-Pierre-Eglise, un double expresso avant de reprendre la route. Discussion avec un groupe de Bikers déjà sur place, il parcourent le Cotentin. Nous parlons Bikers, rien à voir avec la Radio. J’en profite pour acquérir un morceau de pain afin de prévoir le pique-nique du midi.

Je suis la départementale 201 jusqu’à la cité de Fermanville, les routes sont étroites et sinueuses, la prudence s’impose. J’ai toujours en tête une maxime, « Ne pas perdre la vie en allant la gagner » même si ce n’est que pour assouvir une passion.

J’arrive en vue du phare du Cap Lévi, le fort éponyme est sur ma gauche et je passe devant le sémaphore. Le vent est violent, le ciel assombri par les nuages mais, pas de pluie.

Un endroit adéquate,

« Adéquate » est un ami à moi, tout comme « bon sens » mais, dans l’ensemble ils ne passent pas souvent…

Délicat de trouver un endroit qui me protégera des éléments peu engageants ce jour là, c’est mon troisième jour d’activation avec un WX exécrable, hormis la pluie non présente.C’est toujours cela de gagné.

Terrain du phare plein Nord

Terrain du phare plein Nord

La lande et les fougères du Cap Lévi

La lande et les fougères du Cap Lévi

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce ne sont pas les emplacements qui manquent. Des prospections précédentes m’ont permis de trouver de jolis coins tranquilles dans les fougères. En revanche, aujourd’hui la lande est balayée d’un vent de Nord-Est de près de 70 km/h. Je dois trouver une solution de repli, pas question d’activer de la voiture car le temps est sec.

Monument aux morts de "La Fidèle"

Monument aux morts de « La Fidèle »

En contre-bas du phare du Cap Lévi

En contre-bas du phare du Cap Lévi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Finalement et afin de me protéger des intempéries, je me place en contre-bas du phare. Vu le WX exécrable, pas de camping-cars à l’horizon et pour la journée. Très peux de véhicules se rendront sur la falaise.

Je m’installe derrière le monument aux morts dédié au naufrage d’une Gabare de la marine nationale. Elle s’appelait « La Fidèle », d’une masse de 630 tonnes et de 43 mètres de longueur. Elle transportait 22 personnes et 1400 grenades ayant passé la DLC, en vu de leur destruction. Une explosion inconnue au moment des faits détruisit l’ensemble. C’était en mai 1997 et cinq personnes perdirent la vie.

Installation,

Je suis entre deux haies qui se terminent en V. Le vent du Nord-Est claque sur celles-ci mais, je suis à l’abri. Un petit parking en contre-bas, au bord de la falaise me permet de garer la voiture. La station APRS est en service avec l’alias F5OHH-12. A cette heure il n’y a personne, il faut être barge de venir par ce WX. De plus les camping-cars ont interdiction de passer la nuit.

Quel beau terrain de jeux

Quel beau terrain de jeux

Vue sur la Manche en colère

Vue sur la Manche en colère

 

 

 

 

 

 

 

 

Concernant le matériel installé je n’y reviens pas, je me suis assez épanché dans des articles précédents. Hormis mes problèmes de batterie car, elle est définitivement hors service. Il me reste ma bonne vieille 100 A/H marine décharge lente largement suffisante pour tenir une journée de contacts.

Je commence par la bande des 40 mètres ayant des difficultés afin d’installer un dipôle 80 m. Le début des contacts aux environs de huit heure trente, heure française. Le vent souffle toujours de façon agressive.

Premier appel, réponse immédiate sur 7144, c’est Amédéo IK1GCB, suivi de Jean-Marie F5NLX/P avec qui je réalise un contact « Park to Park ». Cela consiste en deux échanges entre deux OM activant des site Flora Fauna.

Suivent ON2CQ, DL5LB, puis OE3RGB…Le rythme s’accélère, le pile-up est formé et je dois suivre. Il y a ceux qui prennent leur temps et décrivent leur station en plein rush. D’autres envoient leur call et plus rien, deux extrêmes qu’il faille gérer.

La propagation est faible et bizarre, je travaille au casque afin de bien comprendre mes correspondants face au vent violent. Nous passons de l’Europe de l’Ouest à l’Est par la Pologne et même quelques russes. Soudain la Finlande, la Suède puis l’Irlande.

Les Amis français arrivent plus tard, en grande partie lié à la propagation short path.

L'IC7100, computer et mât Sotabeam

L’IC7100, computer et mât Sotabeam

Journée mouvementée sur le Cap Lévi

Journée mouvementée sur le Cap Lévi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes reports sont fluctuants, mes correspondants me passent des contrôles de 43 à 59+. Il est midi sur le 40 mètres, je suis à 130 contacts et termine cette matinée avec Benoit F5HQK et Joseph OK1ES.

Suite et fin,

Comme vous le savez sûrement, nous devons activer deux bandes sur une référence Flora Fauna, afin de la valider.

Le casse-croûte est frugal ces derniers jours d’activations. Le WX ne s’y prête guère. Le vent est toujours présent cet après-midi de fin juin.

Beaucoup de monde sur le 20 mètres mais, le 14244 est libre, je m’y engouffre. Je sais que cela ne durera pas longtemps due aux grosses stations arrivant l’après-midi. Vous pouvez vous douter qu’une petite station portable ne pèse pas bien lourd.

Les contacts commencent par les pays de l’Est, pas de pile-up mais un trafic soutenu. La Grèce, la République Tchèque, la Russie, Asiatique et Européenne, Pologne et j’en passe.

Il est 15h00 heure française, le WX commence à me saouler, après 180 contacts je décide de couper la station. Les derniers qso passent par la Scandinavie, Finlande, Suède puis enfin Norvège.

Demain, ils annoncent du soleil sur le département de la Manche. Aurais-je la chance d’avoir de bonnes conditions.

Voila, fin du troisième jour d’activation de phare et de Flora Flauna. Je le répète souvent, voir, je radote mais, sortez vos antennes et pratiquez la radio en portable.

Merci d’avoir pris le temps de parcourir ce petit article consacré au phare du Cap Lévi et n’hésitez pas à visiter ce beau département de la Manche. Plein de belle surprises vous y attendent.

Pour regarder une petite vidéo sur l’activation merci de cliquer sur l’image dessous. Merci

You can watch a short video of this activation, just click on the picture below. Thanks

Tintin, Haddock et Milou à Saint-Nazaire

 

 

Gatteville et pointe de Barfleur

Gatteville et pointe de Barfleur, ou Raz de Barfleur, nous sommes toujours dans le Cotentin, au nord-est du département de la Manche, le 50. Tout en haut là-haut comme disent les enfants.

Préambule,

Depuis quelques jours, je séjourne dans la jolie ville de St Vaast-la-Hougue. Cité maritime d’environ deux mille âmes au recensement 2015. Une certaine fébrilité parcoure la petite localité à la veille des résultats du plus beau village de France 2019. Pour eux ce sera le grand jour sur la boite à images, le tout saupoudré d’un présentateur connu afin de pimenter le suspense… C’est mon deuxième jour d’activation radio.

Premier phare de 1775, transformé en sémaphore

Premier phare de 1775, transformé en sémaphore

Assez de place pour l'activation ?

Assez de place pour l’activation ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour mémoire, une activation radio-amateur consiste à se déplacer dans un lieu quelconque du globe. Ensuite, à l’aide d’un émetteur radio, correspondre avec d’autres personnes au hasard des continents.

C’est comme partir à la pêche, sauf que, l’on ne revient jamais bredouille. Cela permet de faire connaitre des monuments connus ou inconnus, valoriser notre patrimoine, valoriser aussi le rôle des Radio-amateurs. Cela permet de rencontrer des curieux et d’avoir de bonnes surprises.

Certains OM ou YL privilégient les châteaux, barrages hydrauliques, fontaines, lavoirs, cathédrales, sommets de montagnes, moulins, sites fauniques et floristiques et j’en passe.

Pour ma part ce sont les phares, célèbres ou pas, je ne reviendrai pas sur le sujet. Simplement en France, d’après certains présentateurs de la boite à grimaces, nous n’aurions que deux phares « Cordouan et Armen ». Pour le reste circulez il n’y a rien à voir comme le martelait un humoriste en voyage lointain.

Menu du jour,

Nous avons au menu de cette journée d’été de la fin de juin:

-Gatteville le phare, second plus haut phare d’Europe, référence FRA-300

-Étant dans une zone protégée, nous avons un Flora Fauna référence FFF-2674

Phare de Gatteville côté Ouest

Phare de Gatteville côté Ouest

Phare de Gatteville côté Est

Phare de Gatteville côté Est

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est 7h30 du matin, je sors du camping de St Vaast-la-Hougue, je pars pour la journée. Côté WX cela ne change pas. La température est de 15° centigrade, un vent de cinquante kilomètres par heure et il pleut. Je roule sur la départementale N°1 en direction de Quettehou, puis c’est la départementale N° 902 en direction de Barfleur.

Vue sur le port de Barfleur

Vue sur le port de Barfleur

Dans le lointain Gatteville le phare

Dans le lointain Gatteville le phare

 

 

 

 

 

 

 

 

J’arrive quelques minutes plus tard sur la cité de Barfleur, village de six cent âmes et son port très pittoresque. J’aurai l’occasion de m’y rendre plus tard afin d’approfondir mon périple. Cela sent l’été et l’arrivée imminente d’estivants, des chantiers ponctuels de réfection de voirie se terminent. Les feux tricolores provisoires vont disparaître.

Je touche au but,

Je ne suis qu’a quelques encablures de mon activation. La pluie poursuit son triste travail de sape. La journée va être difficile pour cette activation du phare de Gatteville implanté sur la pointe et le « Raz de Barfleur ».

Village de Gatteville le Phare

Village de Gatteville le Phare

"Le Phare" commune de Gatteville

« Le Phare » commune de Gatteville

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme je le précise auparavant, ce phare se nomme « Phare de Barfleur » pour les marins et « Phare de Gatteville » pour les terriens.

Jusqu’à la fin du 19ème siècle, le phare et le sémaphore s’appelaient « Barfleur ». Sur souhait du conseil municipal et accord ministériel, ils s’appelèrent phare et sémaphore de « Barfleur-Gatteville », à partir d’avril 1891. A la fin de la seconde guerre mondiale, en 1946, le village de Gatteville, demanda à changer de nom. Un décret ministériel de juin 1947, lui attribua le nom de « Gatteville-le-Phare ».

A pieds d’oeuvre,

L’endroit est désert ce matin-là, hormis quelques camping-cars alignés comme des soldats au garde à vous. Les voyageurs aventuriers des temps modernes épris de liberté. Parcourir le monde, seul tel un pèlerin sur le chemin, découvrir des contrés lointaines, à la seule condition bien sûr d’avoir……. du réseau partout. Seul, mais pas sans mon Twitter, WhatsApp ou Facebook, voir les trois.

Revenons à notre sujet, les phares et le Flora Fauna. Il reste à déployer le matériel, après le parckage de la voiture, descente du matériel. Tout va bien, il pleut le vent de Nord-est est d’environ 70 km/h.

Ma carriole habituelle destinée à déplacer le matériel à un pneu de percé. Il va falloir transporter l’équipement à pieds sur plus de cent mètres. La journée commence bien, mon mal de dos va pouvoir s’épanouir aujourd’hui.

8h30 Pluie, brouillard, vent, magie sur Gatteville

8h30 Pluie, brouillard, vent, magie sur Gatteville

8h00 cherchez l'erreur !!

8h00 cherchez l’erreur !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après le transport du matériel, je fais une pause avec un café noir et des galettes de chez moi. Il faut préciser que le village de Saint-Michel Chef Chef n’est pas très loin du QRA.

Les coups de butoir du vent se fracassent sur la toile de la demi-tente. Sur le cliché de gauche vous pouvez apercevoir les gros galets qui arriment l’ensemble. Lors de la visite du phare de Gatteville deux jours auparavant, j’ai pris soin de prévenir les militaires du sémaphore. Cette démarche ne coûte rien et permet d’échanger sur nos activités.

La radio,

Je sais que les SWL habituels sont à l’écoute et certains comme l’Ami Patrice, F-11579 dans l’Yonne vont me relayer sur les réseaux cluster. Il faut bien sûr pour cela qu’ils parviennent  à m’entendre, ce qui n’est pas toujours le cas. Cela fait aussi le charme de la Radio-Amateur.

Houle sur le Raz de Barfleur

Houle sur le Raz de Barfleur

FFF et SPB flottent au vent

FFF et SPB flottent au vent

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est parti pour le 40 mètres sur 7,144 Mhz une fréquence habituelle Flora Fauna souvent occupée. Comme il est tôt, celle-ci est libre après vérification d’usage. Le premier contact est pour l’ami Jean, F5MGS du département 10. Ensuite les pays limitrophes s’enchaînent, Angleterre, Allemagne, Italie, Belgique, Espagne et Pays-Bas, nous tournons pendant presque une soixante minutes sur ces pays.

Première heure,

Pour cette première heure c’est 80 contacts d’engrangés dans le log. Tout cela en dépit de la tempête qui me pose de plus en plus de problèmes. Je cramponne la tente d’une main, le log et le micro de l’autre, c’est difficile. Mon deuxième café sera pour l’après-midi. Dire que pendant ce temps dans le reste de notre pays c’est la canicule avec un record à 42,5° centigrades.

En fin de matinée l’Est de l’Europe s’ouvre, je commence les polonais, russes, slovaques. Je termine la matinée avec 140 contacts à midi. Je pousse mes émissions après douze heures, car des copains rentrent du pro et en profitent pour m’appeler.

Et ensuite…

Moment de doute à partir de 13 heures, je ne peux tenir, je commence à avoir froid. J’arrête ou je continue mais, pas dans les mêmes conditions, compte-tenu du WX pas un seul badaud. Le phare de Gatteville est fermé, la visite est trop dangereuse par ce temps-là. Je parle bien sûr du sommet du phare après les 365 marches de montée.

Finalement je décide de continuer. Je démonte en catastrophe le matériel et la tente sous la pluie. Remontage de l’ensemble en vitesse dans le véhicule. Je déteste faire du portable dans un véhicule.

Coup de vent sur Gatteville le Phare

Coup de vent sur Gatteville le Phare

Une journée de chien hihihi

Une journée de chien hihihi

 

 

 

 

 

 

 

 

Le temps de prendre une compote et un fruit rapidement et me voila de nouveau sur l’air. Il est treize heures trente minutes, heure française et la fréquence 14,244 Mhz est libre, les grosses stations ne sont pas présentes.

Le pluie cesse enfin, mais pas le vent. Ouverture sur l’Est de l’Europe. Les russes, finlandais, norvégiens et croates arrivent bien. Soudain en plein pile-up la tension batterie baisse d’un coup, ce n’est pas normal même après 170 contacts.

Petite panne,

Je branche rapidement la seconde batterie de secours, c’est mon éternelle 110 Ah, marine décharge lente. Je la trimbale depuis 7 années maintenant. Vers quinze heures, heure française je termine les derniers contacts. Je clos la station avec RX9CCJ, 9A2OV et SP5TAZ.

De grosses stations s’installent sur la même fréquence sans vergogne. Je suis fatigué et le WX ne s’améliore pas.

Ce deuxième jour d’activation se solde par deux cent contacts. Je range le matériel rapidement afin de rentrer me mettre au chaud dans le premier estaminet.

Le matériel,

Côté alimentation, mes deux batteries habituelles sachant, que la 70 Ah ne tient plus la charge et je vais m’en séparer. Le transceiver, l’Icom 7100. Côté antenne, c’est aussi le dipôle 20/40m de chez Sotabeam et son mat télescopique de dix mètres de hauteur.

Pour la logistique, c’est selon les goûts, eau minérale, bière de pays et café. Bien souvent je consomme peu, me consacrant à la station. Lorsque l’on est seul, il faut penser à tous les détails. On ne peut accuser personne d’oubli ou de négligences, hormis sois-même hihihi.

Pour les contacts, deux écoles , le computer ou le log papier. Personnellement je possède les deux, si j’active un phare en pleine mer, je priorise le papier. Pour une activation à terre c’est le computer avec de temps à autres des problème de HF dans celui-ci. Pensez bien à installer des noyaux ferrites.

Le bilan de la journée c’est 40 départements, 24 pays contactés, du positif en cette belle journée d’activation. C’est une activation aisée pour un débutant. Bien penser à lire les réglementations concernant les diplômes des phares et FFF. Prendre en compte les délais d’envois de vos logs.

Lampe à arc, en service de 1893 à 1949

Lampe à arc, en service de 1893 à 1949

15 août 1903, double optique, toujours en service en 2019

15 août 1903, double optique, toujours en service en 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci d’avoir parcouru cet article, à bientôt sur l’air ou en visu.

En cliquant sur l’image dessous, vous pouvez regarder une vidéo de l’activation.

If you click on picture below, you can watch short video. Thanks

Tintin, Haddock et Milou à Saint-Nazaire