Havre de Regnéville-sur-Mer

Print Friendly, PDF & Email

Havre de Regnéville-sur-Mer,

Nous sommes de nouveau dans le Cotentin, département de la Manche. Précisément sur la commune de, Regnéville-sur-Mer,  http://www.regneville-sur-mer.fr/, sur la façade Ouest du département. La commune se situe, à la louche, entre Bréhal et Agon-Coutainville. Pour le reste c’est cartes routières ou GPS. Commune de 850 Ha, comprenant environ 738 habitants, elle en comptait, plus de deux mille en 1860. La courbe démographie décline depuis cette date. Nul besoin de préciser que les trois guerres n’ont rien arrangé. La commune est aussi inclus dans une zone Natura 2000* et ZNIEFF**. Il y a de quoi faire le bonheur des sportifs en tous genres et des Radio-Amateurs activant de FFF.

Nous sommes donc, dans l’un des huit havres de l’Ouest du Cotentin.

  1. havre de Carteret
  2. Le Havre de Portbail
  3. Aussi le havre de Surville
  4. Le havre de St Germain-sur-Ay (ou Lessay)
  5. Le havre de Geffosses
  6. Puis le havre de Blainville
  7. Puis le havre de Regnéville-sur-Mer
  8. Enfin le havre de La Vanlée

Ce havre accueille deux rivières « La Soulles » et « La Sienne » d’une longueur de 90 kilomètres pour la seconde. Lorsque vous arrivez par la route départementale de Bréhal en direction d’Agon-Coutainville. Vous pouvez apercevoir leur confluence au niveau du « pont de la Roque »

Site de l'ancien pont de La Roque

Site de l’ancien pont de La Roque

Pont de La Roque détruit en 1944

Pont de La Roque détruit en 1944

 

 

 

 

 

 

 

 

Les troupes alliés mirent deux mois, plus de vingt bombardements afin de détruire trois arches du pont.

Sur votre gauche vous pouvez admirer ce splendide panorama sur l’océan et ses immenses bandes de sable.

Havre de Regnéville-sur-Mer et sa protection du littoral, Natura 2000, ZNIEF

Havre de Regnéville-sur-Mer et sa protection du littoral, Natura 2000, ZNIEF

Havre de Regnéville-sur-Mer BM

Havre de Regnéville-sur-Mer à BM

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’était hier,

Les origines connues du village remonterait à la période Viking. En vieux norrois Ragnarr, du nom d’un chef Vikings de Rollon. Regner en vieux danois serait retenu comme possible. L’endroit était propice à l’échouement des navires à l’abri des éléments naturels dans le havre. Plus tard et de nos jours ces faibles profondeurs posent problème.

A l’abri aussi des envahisseurs éventuels à partir du 12ème siècle suite à la construction de son château-fort. De Guillaume le Conquérant (1028-1087) jusqu’à la guerre de cent ans, celui-ci changera de pays à maintes reprises de résident.

Château de Regnéville-sur-Mer

Château de Regnéville-sur-Mer

Pulvérisé par ordre de Louis XIII sous couvert de Richelieu

Pulvérisé par ordre de Louis XIII sous couvert de Richelieu

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette guerre de cent ans qui opposait le royaume de France à l’Angleterre de 1337 à 1453 environ. Ils effectuaient bien sûr des pauses, des sortes de mi-temps ou ressourcements. Cela ne s’appelait pas des « Burnout » mais, cela y ressemblait. L’endroit servait de base arrière aux navires de Henri V, roi d’Angleterre dans la période de 1410/1420. Celui-ci rêvait de conquérir le Mont St Michel qui résiste depuis longtemps a ses troupes.

En l’an 1450, à l’issue de la bataille de Formigny, village proche d’Omaha Beach. Renvoi des anglais à la maison. Le château entre dans le giron du royaume de France. Celui-ci continuera de changer de locataire, la région est protestante et le château y joue un rôle central. Sa structure souffre aussi des assauts de la nature et de l’océan particulièrement.

Les conflits impliquant les religions sont toujours nombreux. La Rochelle bastion important de l’église réformée est la cible du roi Louis XIII. La cité bénéficie du soutient de l’Angleterre. Le siège durera plus d’une année du 10 septembre 1627 au 28 octobre 1628. Après la capitulation et la mise en déroute du complot protestant de Regnéville-sur-Mer. le roi Louis XIII ordonne la destruction des ouvrages ennemis afin d’assoir son autorité et celle de son ministre le Cardinal de Richelieu.

Suite et fin,

Le traité de paix d’Alès en 1629, autorise la liberté de culte mais décide aussi la destruction de toutes les places fortes protestantes. Le château de Regnéville-sur-Mer voit son donjon rempli de poudre et détruit. Il se pulvérise et ébranle tout le village.

La massive église et son clocher tronqué

La massive église et son clocher tronqué

Vue de la rue des fours à chaux

Vue de la rue des fours à chaux

 

 

 

 

 

 

 

 

L’église Notre-Dame de la commune date du 13ème siècle. Elle était aux premières loges lors de l’explosion du château, des pans entiers échouèrent dans le cimetière encadrant celle-ci. Elle est inscrite aux monuments historiques depuis 1937.

En redescendant la rue l’on peut observer un ouvrage quelque peut en abandon, en ce mois de janvier 2021. Il s’agit du lavoir communal de la petite cité, un « lavoir à marée ». Comme vous pouvez l’appréhender, il est construit d’une telle façon que l’océan l’alimentait. Il fallait pour cela le placer judicieusement entre le château et l’océan.

Lavoir à marée de Regnéville-sur-Mer

Du lavoir, vue sur l'église et le château

Du lavoir, vue sur l’église et le château

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Port et fanal,

Le havre connait une présence humaine depuis sûrement fort longtemps. Le commerce avec les îles anglo-normandes étaient important. Les foires d’Agon-Coutainville puis de Montmartin génèrent des transits de marchandises. Du charbon et du vin arrivent dans le havre. Etant un fief « rebelle » au pouvoir en place, des armes et équipements de guerre en général sont présents.

Des taxes se perçoivent entre le havre de Regnéville-sur-Mer et le cap Fréhel afin d’entretenir son phare (tour à feu à l’époque) en 1717. Ce port étaient un des plus important du Cotentin.

Havre de Regnéville-sur-Mer en BM

Havre de Regnéville-sur-Mer en BM

Le havre et la Pointe d'Agon

Le havre et la Pointe d’Agon

 

 

 

 

 

 

 

 

En revanche, son point faible est l’ensablement des lieux. Deux heures après le flot, le navires s’échouent, commode pour les drakkars à fond plat, moins pour les bisquines. En 1322 le bailli* du Cotentin constate que les vaisseaux doivent s’alléger à la hauteur des îles Chausey. Ce problème est en fait commun à tous les Havres, Estuaires ou Rias. Des digues et jetées en tous genres seront construites par les humains mais, rien y fait.

Selon un rapport de **Phélyppeaux de Pontchartrain en 1694. Seul les bâtiments inférieurs à douze pieds peuvent pénétrer dans le havre. Seules les barques de 30 à 50 tonneaux y naviguent. Que quelques jours par mois avec la lune et les vives eaux.

Il faut préciser qu’à l’époque , la pointe d’Agon-Coutainville n’existe pas, le phare actuel est en bordure d’océan. Un autre commerce florissant aussi, les huitres. Elles se trouvent en abondances et se ramassent depuis des siècles. Des parcs seront en place et Regnéville-sur-Mer est précurseur en la matière.

Trafic important aussi, « Les 4 fours à chaux du Rey ». Ils fournissent des pierres à chaux pour l’agriculture et importent charbon du Pays de Galles. Ceux-ci seront très actifs jusqu’au début du 20ème siècle, en 1914. Un rapport de 1871 fait état de 21.000 tonnes de marchandises en échanges. Et pour terminer ce liste non exhaustive, les terre-neuvas ces navires qui partaient pêcher la morues dans les lointaines mers. Cela génère de nombreux métiers.

L'ancienne gare de Regnéville-sur-Mer

L’ancienne gare de Regnéville-sur-Mer

De vastes pâtures de prés-salés

De vastes pâtures de prés-salés

 

 

 

 

 

 

 

 

Le fanal ou phare,

L’important trafic de marchandises, entraine un nombre de navires croissant, donc des risques pour les intervenants. Le gare de chemin de fer y participe grandement aux transports. Ancienne ligne très active de la commune d’Orval à Regnéville-sur-Mer (terminus). Comme partout les marins ont besoin de repère, de jour, le château sert d’amer. En revanche la nuit ou dans les sombres hivers, difficile de naviguer dans ce havre capricieux.

Fanal de Regnéville-sur-Mer

Fanal de Regnéville-sur-Mer

Fanal du de profil

Fanal du de profil

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1852, installation du fanal de Regnéville-sur-Mer, savoir s’il était sur ce bâtiment, je n’en sais rien du tout. Sur la photographie de gauche l’on aperçoit l’ancienne cale du port qui donne en 2021 sur des champs prés-salés. Le bâtiment du fond est l’actuel Hôtel de la Baie, déjà présent en 1905, ancien restaurant « Tasse » débit de boissons et tabacs.

En 1855 débute la construction de la maison phare de la pointe d’Agon-Coutainville. Elle se situait à l’époque en bordure de l’océan. De nos jours en 2021, elle est reléguée à plus d’un kilomètre du rivage.

Une prévision de création d’un alignement lumineux se dessine en 1877. L’accès maritime au havre étant très aléatoire. Cet alignement se justifie par le nombre de terre-neuvas et autres navires circulant dans les parages.

Le projet par un « ingénieur ordinaire » des ponts et chaussées. Il préconise l’emploi d’une « Tourelle à pieux vissés ». Ce sont des tours en métal avec trois, quatre voir plus de pieux vissés dans le sable. Des tours dans le style de celle de Walde, entre Calais et Gravelines. Installée en 1859, elle est toujours présente en 2021.

Le projet ne verra jamais le jour, le pauvre, un subalterne qui a des idées, c’est le monde à l’envers pour l’époque…

Matin de Janvier, 7h00 du matin

Matin de Janvier, 7h00 du matin

Matin d'hiver de Janvier, 7h00 du matin

Matin d’hiver de Janvier, 7h00 du matin

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour terminer,

Les caractéristiques de ce fanal sont donc une maison de six mètres de hauteur et une altitude de 9 mètres. Malgré sa taille modeste ce faisceau lumineux de couleurs « White, Red and Green » d’une portée de 12, 9 et 9 miles nautiques. De nuit vous pouvez apercevoir plusieurs faisceaux à partir de la cale. Celui de Granville, de la Pointe d’Agon-Coutainville et le Sénéquet. Très utile pour les navires ayant il faut dire une prédominance plaisancière.

Merci d’avoir pris le temps de parcourir cet article, à bien sur l’air. Une grande partie des données viennent du petit fascicule ci-dessous édité par l’association locale « Lùndi » de Regnéville-sur-Mer

Première couverture du fascicule

Première couverture du fascicule

Quatrième couverture du fascicule

Quatrième couverture du fascicule

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelques une de « mes ressources phares »

*Représentant du roi ou d’un seigneur

** Le fascicule sur Regnéville-sur-Mer de l’association locale « Lùndi »

animated-lighthouse-image-0017

Havre de Portbail et l’alignement 42°

Print Friendly, PDF & Email

Havre de Portbail et l’alignement 42°,

Nous retournons de nouveau dans le Cotentin, département de la Manche. Plus précisément sur la commune de Portbail, sur la façade Ouest du département. La commune se situe, à la louche, entre Carteret et Granville. Commune de 1956 Ha, comprenant environ 1600 habitants. La commune est aussi inclus dans une zone Natura 2000* et ZNIEFF**. Il y a de quoi faire le bonheur des Radio-Amateurs activant de FFF.

Nous sommes donc, dans l’un des huit havres de l’Ouest du Cotentin.

  1. havre de Carteret
  2. Le Havre de Portbail
  3. Aussi le havre de Surville
  4. Le havre de St Germain-sur-Ay (ou Lessay)
  5. Le havre de Geffosses
  6. Puis le havre de Blainville
  7. Puis le havre de Regnéville-sur-Mer
  8. Enfin le havre de La Vanlée

Havre, Ria ou encore Estuaire,

Suivant la région dans laquelle vous vous déplacez, les termes changent. Un Havre par exemple est définit par la notion d’abri, un port à sec muni d’une jetée naturelle ou pas. Elle permet le mouillage de petits bateaux. Autre particularité souvent, un endroit où l’océan entre dans un fleuve ou rivière. Par exemple le Havre de Regnéville-sur-Mer ou de Surville.

Havre de Portbail et l'alignement 42°

Havre de Portbail et l’alignement 42°

Havre de Portbail à basse mer

Havre de Portbail à basse mer

 

 

 

 

 

 

 

 

Une Ria, que l’on trouve principalement en Bretagne, sous l’appellation d’Aber aussi. Le nom serait d’origine espagnol. Partie inférieure d’une vallée, ou d’un système de vallées, profondément envahie par la mer. Pour la Bretagne Sud, ce sont des Rias. Pour la Bretagne Nord, des Abers. Exemple, les Rias du Belon, de l’Odet ou de Merrien.

L’ Estuaire, que l’on trouve dans tout l’hexagone, c’est la même chose. En revanche, l’on évoque souvent la notion d ‘Estuaire se rapportant aux fleuves. En principe, dans un estuaire, le fleuve se jette dans la mer. Par exemple, l’estuaire de la Loire, à marée montante elle influe le cours de celui-ci sur 100 kilomètres.

Ria de Bénodet, rivière Odet

Ria de Bénodet, rivière Odet

Estuaire de la Loire, St Nazaire

Estuaire de la Loire, St Nazaire

 

 

 

 

 

 

 

 

Revenons au Havre de Portbail,

Joli village de bord de mer, avec son marché du mardi et ses légumes, grillades et producteurs locaux de la région. De quoi cuisiner de bons petits plats. Après le marché, une petite pause café.

Lorsque vous faites une pause boisson sur la terrasse d’un estaminet, vous observez le paysage, les chalands qui s’affairent. Soudain, vous réalisez que vous êtes assis entre deux églises.

Eglise St Martin, place du marché

Eglise St Martin, place du marché

Eglise Notre-Dame, près du pont des 13 arches

Eglise Notre-Dame, près du pont des 13 arches

 

 

 

 

 

 

 

 

Jusqu’à l’année 1819, deux communes se trouvaient à cet emplacement. La commune de Gouey et celle de Portbail. De ce fait deux paroisses, deux curés. L’église Notre-Dame à Portbail près du pont des 13 arches au bord de l’eau.

La seconde l’église Saint-Martin sur la place du marché actuel qui ouvre sur l’ancien cimetière de Gouey. Le lieu historique est « La place de Gouey ». Les deux paroisses furent réunies en 1909.

Bien avant cela,

Qui dit Havre, amène des déclinaisons du genre « Havre de Paix », synonyme de protection naturelle, de paix dans toute l’acceptation du terme. Depuis des siècles des échanges commerciaux se passent avec les îles Anglo-Normandes. Ce lieu maritime recel une occupation humaine depuis le Néolithique (6000 à 2000 avant notre ère). Suite aux humeurs de l’océan des éléments sont mises à jour dans les années 2000.

Havre de Portbail à Basse Mer

Havre de Portbail à Basse Mer

Havre de Portbail

Havre de Portbail

 

 

 

 

 

 

 

 

Arrive ensuite la période Gallo-Romaine (-121 avant notre ère jusqu’en 476) avec une construction incroyable. Un Baptistère mise à jour en 1956 lors des travaux de terrassement du lycée. Ce monument daterait du 6ème siècle. Il serait le seul exemplaire présent dans la partie nord de notre hexagone.

Baptistère et sa protection depuis 1977

Baptistère et sa protection depuis 1977

Baptistère de Portbail datant de l'an 600

Baptistère de Portbail datant de l’an 600

 

 

 

 

 

 

 

 

A l’endroit de l’actuelle église Notre-Dame, en l’an 680 environ, un monastère est construit. Celui-ci sera détruit par les Vikings en l’an 856. Ce monastère sera reconstruit en l’année 1026, transformé en église monastique. Le terme de « Havre » viendrait d’ailleurs du vieux Norois, première langue Scandinave Médiévale (l’an 1000).

Ensuite le bâtiment deviendra une église paroissiale. A cette époque c’est le style Roman qui domine les constructions.

Eglise Notre-Dame et le pont des 13 arches

Eglise Notre-Dame et le pont des 13 arches

Eglise Notre-Dame de Portbail

Eglise Notre-Dame de Portbail

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’alignement 42°,

Cet édifice évoluera au fil des siècles, son architecture va permettre d’installer une tour de Guet. Trois faces du clocher seront peintes afin de servir d’amer au navires naviguant dans le Havre. Le pont des treize arches qui se trouve au pieds est construit en 1873.

L'Amer de Portbail

L’Amer de Portbail

Clocher et La lanterne de Portbail

Clocher et La lanterne de Portbail

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1856 un feu rouge prend place dans le clocher de l’église Notre-Dame. De nos jours, et en cette année 2020, le feu est blanc. De type à occultation toutes les quatre secondes et d’une portée de 10 miles nautiques.

Je vous parle depuis le début de cet alignement 42°, il comprends trois fanaux. Les deux autres sont beaucoup plus modestes.

Fanal de La Caillourie

Fanal de La Caillourie

Ecole de voile et Fanal de La Caillourie

Ecole de voile et Fanal de La Caillourie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce fanal de « La Callourie » est en place à partir de 1869. A notre époque, en 2021,  nous trouvons sur cette petite dune, un feu blanc qui à une portée de 10 miles nautiques. La hauteur de l’ensemble est de 14 mètres.

Feu rouge de la digue de Portbail

Feu rouge de la digue de Portbail

Feu rouge de la digue submersible

Feu rouge de la digue submersible

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur cet alignement 42°, bien en aval. Nous suivons le mur de la digue submersible, et arrivons sur un fanal rouge, au sommet d’un pieu métallique, peint en rouge et blanc. Celui-ci d’une hauteur de cinq mètres, une portée de 4 miles nautiques.

Suite et fin de l’alignement 42°,

Pour cet alignement 42°, nous avons donc trois fanaux. La distance de ce dernier et l’église de Portbail est 1710 mètres. Entre le fanal de La Callourie et et ce pylône métallique rouge et blanc, une digue en pierre de pays, submersible. Cette digue protège un chenal d’une profondeur entretenu de 5,20 mètres. Elle le protège du sable qui envahi peu à peu cet havre.

7h00 du matin en décembre La Callourie

7h00 du matin en décembre La Callourie

Lumière de Portbail, un matin d'hiver

Lumière de Portbail, un matin d’hiver

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est toujours jolies la nuit, ces lumières rassurent. Lorsque vous arrivez de l’océan après un long périple, vous apercevez ces sentinelles de la mer, vous touchez au but. L’on se moque que ce soit des tours de 20 mètres de hauteur en Kersanton. Des poteaux métalliques ou des perches en bois, là n’est pas la question. Cette lumière est l’aboutissement du voyage, une escale de ressourcement ou repos.

Merci d’avoir lu cet article, à bientôt.

Tintin, Haddock et Milou à Saint-Nazaire

Tintin, Haddock et Milou à Saint-Nazaire

*Natura 2000: Le réseau Natura 2000 rassemble des sites naturels ou semi-naturels de l’Union européenne ayant une grande valeur patrimoniale, par la faune et la flore  exceptionnelles qu’ils contiennent. (source wikipedia)

**ZNIEFF : En France, une zone naturelle d’intérêt  écologique,  faunistique et            floristique, abrégée par le sigle ZNIEFF, est un espace naturel inventorié en raison de son caractère remarquable. (source wikipedia)

***Source: Les édifices religieux de Portbail fascicule aux éditions SAEP 1993

**** Mes ressources phares pour les articles