Penlan deux, le retour

Penlan deux, le retour

Penlan deux, le retour. Je vous rassure ce n’est pas un road movie sortie d’une salle obscure. Quoi que ! En fait il s’agit d’une nouvelle activation radio-amateur. Bien sûr les OMs sortent, chaque jour il y a des expéditions à contacter ou écouter. Nous sommes tous, avant tout, des SWL.

Penlan est un petit phare du Sud Morbihan, pas très loin de la frontière avec la Loire Atlantique. Il se situe sur la « pointe de Penn Lann » dans la Baie de la Vilaine (le fleuve). Ce lieu très apprécié des estivants de toutes origines, cet endroit est familial notamment pour la pêche à pieds. Celui-ci est très calme en ce début du mis de février. Il faut souligner aussi les -4° et un vent de 40 km/h plein Nord.

Il est rattaché à la commune de Billiers, et pour l’historique du lieu, je vous propose de revisiter un article précédent. Cliquez ici.

Simplement pour mémoire, même s’il ne paie pas de mine, c’est le premier phare en France sur lequel fut installé les couleurs Verte, Rouge et Blanche.

Sympa ce phare du Sud Morbihan

Sympa ce phare du Sud Morbihan

Vue côté Sud

Vue côté Sud

 

 

 

 

 

 

 

Le côté radio,

C’est passionnant en fixe mais, encore plus grisant à l’extérieur. Bien sûr nous devons faire abstraction de la météo, sinon pas de sortie. Je met de côté celles qui dépendent de l’état des éléments climatiques, à savoir l’océan ou la montagne.

Pour cette activation du début de février, c’est le froid et le vent. C’est parti pour une heure de voiture, la température extérieure est de moins quatre degrés centigrades. Une petite bise venant du Nord complète le tableau.

Arrivée sur place aux alentours de 7h00 du matin, en cet endroit déserté par les estivants, et résidents de maisons secondaires.

C'est beau un phare la nuit

C’est beau un phare la nuit

Le jour se lève sur Penn Lann

Le jour se lève sur Penn Lann

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour l’activation de ce lieu, je vous conseille d’éviter les périodes de vacances scolaires et surtout les grandes marées. Des hordes de tamalous bottés envahissent les lieux afin de cannibaliser l’estran. De ce fait aucune possibilité pour se garer. En revanche pendant ces périodes creuses vous pouvez aussi demander la permission d’installer vos antennes dans l’enceinte du phare. Il faut mettre de côté cette culture française qui consiste à ne pas demander car, ce sera « non ». Il y a une chance sur deux, et souvent réserve de bonnes surprises

Une fois parqué la voiture il faut sortir et assembler le matériel. Les conditions de mise en œuvre du celui-ci sont bien sûr différentes suivant la saison. J’ai eu l’occasion d’activer les lieux, il y a quatre années avec l’ami Albert F4FDY.

Albert 4 ans auparavant

Albert 4 ans auparavant

Quelle belle journée estivale

Quelle belle journée estivale

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour à notre activation,

Aujourd’hui j’active deux références. La première est celle du petit phare de Penlan, bien entendu. La seconde est celle du Flora Flauna de la Baie de Vilaine. Référence nouvelle, jamais activée donc, elle va déclencher automatiquement des piles-up tout au long de la journée.

Pour le moment, je monte rapidement pour le décamétrique la verticale Comet CHA250 que j’utilise en mer pour mes phares. En fait je vais l’utiliser pour démarrer sur le 80 mètres. Pas de dipôle 80 m car pas de place sur la voie publique. L’assemblage de cette antenne de 7,13 mètres de haut est rapide. Ensuite installation de la petite 4 éléments pour la VHF afin de contacter les copains des environs et plus si coup de propagation. Avec celle-ci et les 30 watts, je peux aller sur le 50 ou au Sud, le 17, 40 et/où 31.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

 

 

 

 

 

 

Je démarre par la VHF comme d’habitude et lance appel sur 144,300. Ensuite les qso se fait sur 144,244. Les amis habituels et fidèles de la bande des 2 mètres sont au rendez-vous. Jacky F6DFI, le phare de l’Ouest, il veille sur la fréquence et toujours près à parler technique, des lampes notamment. Précieux conseiller pour le dépannage de mes TSF.

Pas UHF ce coup-ci, donc pas Bigweel 432. Après une dizaine de contacts, je vais passer sur le 80 mètres, aux alentours de 3715.

Phare et France Flora Fauna

Phare et France Flora Fauna

Phare, antennes et le Guignol

Phare, antennes et le Guignol

 

 

 

 

 

 

 

 

Le côté HF,

Ça démarre pas très bien, après quelques minutes d’appels, pas de correspondant. Je décide de balayer la bande des 80 et répondre à des stations présentes. Personne ne me répond, juste un ami espagnol après beaucoup de difficultés. Une heure d’efforts et un seul contact. Cette verticale je l’utilise habituellement en pleine mer pour des raisons de place. Je l’a dépose rapidement et décide d’installer le dipôle 20/40 m. Le seul souci, pas de place pour le déplier… sur le trottoir, il faut bien trouver une solution. Il est 10h00 du matin et seulement 15 à 20 contacts.

Finalement démarrage sur 7 mhz, du premier appel, le premier pile-up démarre instantanément. Les qso s’enchainent jusqu’a midi et je décide fermer la bande à 12h45 heures locales.

Pause méridienne,

La radio c’est bien, mais, une petite s’impose, d’autant plus que la « pointe de Penn Lann » est splendide en hiver.

Une bière plus tard je pars en repérage afin de préparer une de mes activation 2018, à savoir « La tourelle Bertrand ». Je l’activera avec le pneumatique ou mieux, le Kayak.

La tourelle Bertrand à BM coefficient 80

La tourelle Bertrand à BM coefficient 80

Le phare de Penlan vue de l'Estran

Le phare de Penlan vue de l’Estran

 

 

 

 

 

 

 

 

Une après-midi à zéro degré,

Après ce petit break, je retourne à la station portable, le vent du Nord est vif et mes doigts sont limites.

Après avoir réglé le dipôle SotaBeam, je prospecte la bande des 20 mètres vers 14,244. Beaucoup de monde, comme à l’habitude, de grosses stations occupent les lieux, je pars plus haut dans la bande. C’est difficile pour des stations portables de se frayer une place, et lorsque je suis en QRP avec 5watts je n’en parle même pas.

Je commence quelques OMs polonais et russes qui attendent. Toute l’Europe de l’Est défilent, puis plus rien. Il est 14h30, calme plat et ouverture avec le continent de l’Amérique du Nord. Quelques américains et des canadiens, mes signaux sont reçus 54/55 ce qui me convient parfaitement.

J’approche les deux cent contacts, il est 16h00 heure locale, je décide d’arrêter. C’est une journée superbes malgré les désagréments du matin. Le soleil commence à descendre et le froid reprend le dessus. Je termine juste avant la nuit.

Pendant ma pause j’ai aussi été à la chasse aux « Amers ». Et, oui ! il en existe toujours, très pratique de jour et ce sont les ancêtres des tourelles et phares de tous poils. Souvent ce sont de simples cailloux ou menhirs de couleur blanche.

Petit à petit l'océan gagne ... Toujours

Petit à petit l’océan gagne … Toujours

Mur blanchi "Passe de la Varlingue"

Mur blanchi « Passe de la Varlingue »

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce mur blanchi matérialise la passe de la Varlingue, au cap 23°, en alignement avec la Tour de l’abbaye des Prières.

J’en profite pour remercier une nouvelle fois les chasseurs de phares et de park Flora Fauna, ainsi que les SWL. Toutes les personnes qui m’envoient des rapports d’écoutes à chaque fin d’expédition e notamment l’Ami Patrice, F-11579 du territoire de l’Yonne.

Merci d’avoir lu ce petit article et à bientôt sur l’air. 73/44 Chris.

 

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email