Le phare de Kerlédé

Le phare de Kerlédé se situe dans la ville de Saint-Nazaire en Loire Atlantique (44). Il est situé en pleine ville sur les hauteurs. A l’origine comme vous vous en doutez, il était en rase campagne et était le but de promenade dominicale des gens du crû.

Kerlédé côté avenue

Kerlédé côté D92 Rte de la côte d’amour

Kerlédé côté cité pavillonaire

Kerlédé côté cité pavillonnaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce phare se situe donc sur la D92, route de la côte d’amour.Face aux projets des différents gouvernements de l’aménagement des estuaires français, les ingénieurs s’aperçurent de l’obsolescence des plans de navigation développés par Beautemps-Baupré en 1821. Principale cause, le déplacement incessant du chenal de l’estuaire. Résultat, cette mouvance de terrain lié aux sédiments provoque de nombreux naufrages. Différentes commission d’experts se déplacèrent en 1850 pour constater le déplacement des bancs de sables. Ils revinrent en 1856 pour constater que ceux-ci s’étaient de nouveau déplacés. Ils établirent une nouvelle ligne d’optique incluant le phare du Grand Charpentier afin d’éviter les roches du même nom. Ensuite s’aligner sur le phare de l’Aiguillon et du phare du Commerce renforcé en 1857.Compte-tenu de nouveaux déplacements des bancs de sables et l’ensablement de l’estuaire de plus de 0,80 mètres, l’alignement optique afin de rentrer dans l’estuaire est de nouveau modifié.Le phare de Commerce est éteint en 1898 et remplacé par celui de Kerlédé mis en service l’année d’avant.

Construit donc de 1896 à 1897 et allumé en septembre de la même année. Tour cylindrique sur corps de logis de 26,50 mètres de hauteur, il est à 800 mètres de la côte. Son optique est directionnel fixe blanc. Les gardiens de celui-ci logent dans les logis de l’ancien phare du Commerce situé à deux rues plus loin. Ces nouveaux phares sont automatisés et alimentés pour plusieurs mois en huile, donc plus besoin de surveillance permanente. il a été conçu par l’ingénieur Georges de Joly. Il a été éteint définitivement en 1981, racheté et restauré par la ville de St Nazaire, il se visite à certaine période, géré par une association locale.

 

Pour les Oms décidant d’animer ce phare, des renseignements en cliquant ici.

 

 

 

 

 

 

 

 

Phare du vieux Môle

Le phare du Vieux Môle est situé sur la commune de St Nazaire, le long de l’estuaire de la Loire, à environ 500 mètres en aval du pont suspendu. A proximité du parc des expositions et de l’écomusée avenue St Hubert.Il fait parti d’une ensemble complexe de balisage de l’estuaire de la Loire qui permet aux navires de tous tonnages de remonter de la mer vers, les installations portuaires de Montoir, Donges ou Nantes.

Une des vigie de l'estuaire de la Loire

Une des vigie de l’estuaire de la Loire

Dans l'estuaire de la Loire

Le Vieux Môle St Nazaire

 

 

 

 

 

 

 

 

Ses origines remontent au début du 19ème lorsque le gouvernement de l’époque décida de développer les estuaires comme ceux de la Gironde, Loire, Seine entres autres. La ville n’était qu’un simple village de pêcheurs à l’époque. Le but était d’empêcher les navires de remonter jusqu’à Nantes. Cela permet aussi de sortir la ville des gueux, va-nu-pieds, crasseux de toutes sortes et j’en passe. La même chose a été réalisé sur la capitale avec les banlieues limitrophes crées à la hâte dans les années soixante. Après l’on garde, le dessus du panier afin de rendre les villes présentables pour les étrangers venant des quatre coins du globe. Le premier feu remonte dès 1834, le perée de la jetée est éclairé par un feu hissé au sommet d’un poteau en chêne. Deux années plus tard cette installation provisoire est remplacée par une tourelle en maçonnerie de 5 mètres de hauteur.Elle sera croquée d’ailleurs par le peintre lithographe Ferdinand Perrot. Né à Paimboeuf en 1808 et décédé en 1841 à St Petersbourg lorsqu’il était invité par le tsar Nicolas 1er. La hauteur de ce phare sera exhaussée de 10 mètres en 1904.

Le rôle de ce phare est de signaler les bancs de roches situés à bâbord en alignement de la tourelles des vignettes et le musoir du phare. Celui-ci est à optique scintillante, 3 scintillements blancs isophases sur 10 secondes.

Le vieux môle à marée basse vives eaux

A marée basse vives eaux

 du vieux môle vue du quai des marées

Vue de la rue

 

 

 

 

 

 

 

 

Autre rôle de signalisation pour les navires entrant dans l’écluse de la vieille entrée le long du musée du sous-marin l’Espadon ou de la forme Joubert pour les plus forts tonnages. Le rivage accédant à ce phare est un but de promenade bucolique jusqu’aux amarrages des remorqueurs de haute mer et la jetée Est.

Pour les Radio Amateurs désirant activer ce Phare Cliquez ici. Merci de m’avoir lu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Grand Charpentier Activation

Le Grand Charpentier Activation. Allez, c’est décidé, j’active mon premier phare. Sur les 785 phares référencés en France, je ne vais pas en prendre un facile. Le Grand Charpentier, situé au large de l’estuaire de Saint-Nazaire, à environ 2miles des côtes de la pointe de Chémoulin. Il est situé donc dans le département de la Loire Atlantique et sur la commune de Saint-Nazaire comme précisé plus haut et au sud Ouest de celle-ci. Construit de 1884 à 1888. Tour tronconique de 27,35 mètres de hauteur et une embase elliptique. Avant cela en 1827 une balise en fer, remplacée en 1851 par une tourelle en maçonnerie, emportée en 1877 par une tempête. Reconstruite et, à nouveau emportée par l’océan 10 ans plus tard.Depuis il tient bon.

Approche du grand charpentier

Grand charpentier en vue

La digue du Grand Charpentier

Accostage du Grand Charpentier

 

 

 

 

 

 

 

 

Donc c’est parti, il est 9h00, je cruise tranquillement sur la route des ports en direction de St Nazaire. La remorque ondule au rythme de la chaussée défoncée par endroits. Il faut préciser que nous sommes dans l’estuaire de la Loire, donc altitude zéro. Les routes sont construites sur des sédiments millénaires associés à de l’eau douce et salée et bien sûr des dizaines de poids lourds par jour venant de tous les pays européens.

Mon objectif personnel est moins important, je transporte un navire pneumatique semi-rigide de marque Bombard. Oui ! Comme le docteur biologiste Bombard (1924-2005) qui dans les années cinquante a traversé l’atlantique sur un canot pneumatique et énoncé des règles de survie en mer, très controversées, tirées de sa propre expérience. Normal, en France pour ne pas être critiqué, il suffit de …….Ne rien faire.

Ce premier voyage à vrai est plutôt exploratoire afin, de vérifier les accès et conditions diverses de sécurité sur l’îlot du Grand Charpentier.Comme vous le savez pour valider l’expédition et donc les futurs diplômes des chasseurs de phares, vous devez être en portable et à moins de 150 mètres du phare ou de son enceinte. Donc avoir accosté sur le rocher du phare concerné.

C’est parti, cap au 241 pour environ 45′ tranquille, la mer est belle avec vent Nordest. La réglementation maritime interdit au gros bateau d’approcher à moins de 300 mètres du phare, à cause des brisants situés sur 360° autour de celui-ci. L’objectif est d’accoster, de déposer le matériel et raccorder afin d’être opérationnel. Le tout chronométré.

première activation radio du grand charpentier

Jetée du Gand Charpentier

première activation radio du grand charpentier

Premiers essais et contacts sur la jetée

 

 

 

 

 

 

 

 

L’accès pour accoster se fait face à la pointe de Chémoulin c’est à dire Nord, NordEst du phare. Une fois tout installé, évité les chutes dues aux algues et coquillages présents sur la jetée, j’inspecte les lieux. Nous pourrons y mettre une antenne filaire compte-tenu de la longueur de la jetée.

Soudain j’entends des OMs sur le pocket FM. La fréquence de veille du coin est calée sur 145,350. J’ai l’habitude d’allumer la balise APRS avec le call F5OHH-8, alias réservé en général au navire.Cette activation de balise indique que je suis sur site.

Compte-tenu de la marée et de l’état de la mer, je ne resterai que 45 minutes et trafiquerai exactement 32 minutes. Pendant ce laps de temps, 14 contacts seront réalisés avec les amis de la régions sur, 2 m et 70 cm en BLU. Le premier de tous sera l’ami Jacky F6DFI de St Marie, le phare de l’Ouest hihihi. Viendront ensuite F5SUL Joseph, F4GXS Pierre, F4FDY Albert avec qui je ferai la seconde expédition. Il y aura F1CPX Dominique, F5ABW/p puis des amis du 49 et 85.

Matériel embarqué pour trafiquer. Un FT857 et ses 50 watts en VHF, 20 watts en UHF.Les antennes, deux Bigweels sur 2 m et 70 cm. Une batterie marine de 70A/h et un booster MFJ afin de compenser en partie les chutes de tension. Un tripode et mat en aluminium télescopique. Enfin pour relier le tout, un coaxial Aircell de 7mm, moins de pertes que sur un RG213, plus léger mais, en revanche plus fragile à mon sens.

Une seconde vraie activation aura lieue une semaine plus tard.Nous serons deux avec l’ami Albert F4FDY mais, nous en reparlerons plus tard.

 

Vous pouvez aussi visualiser l’expédition sur une vidéo de 10′ en cliquant sur lien

atolt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Phare de Penlan

Le phare de Penlan est situé en Bretagne sud, sur la commune de Billiers dans le Mobihan (56) juste au-dessus de la frontière nord de la Loire Atlantique. L’on y accède de la quatre voies en direction de Vannes en sortant à Muzillac et ensuite direction Billiers situé à 5kms.

Le Phare de Penlan dans le morbihan

Phare de Penlan à Billiers 56

Ce petit phare à terre, construit de 1838 à1839, tour cylindre, feu fixe blanc. Depuis 1955, feu à 2 occultations toutes les 6 secondes.Il couvre le secteur de « La Grande Accroche ». Portée de l’optique 15 miles. Sa taille initiale était de 9,4 mètres.

2ème phare en remplacement du premier. 1881 à 1882, hauteur de 14 mètres et sa focale à 15,60 mètres. Il se transforme en tour carrée (forme actuelle) accolée à la façade d’un bâtiment en forme de « T ». Pour fonctionner, en 1839 son combustible était huile végétale. Il à été électrifié en 1955 et automatisé en 1995. L’ultime modification fût en 1970 lorsque les habitations et résidences secondaires envahirent le quartier, il a été ré-haussé à 18 mètres. Actuellement afin d’occuper l’habitation du gardien, celle-ci est géré par une association qui loue des séjours.

Le Phare de Penlan dans le morbihan

Phare de Penlan à Billiers 56

Pendant la seconde guerre mondiale, le phare de Penlan à subit la réglementation de l’occupant à savoir. Le 09 octobre 1940 l’ordre d’abandon de tous les phares bretons non indispensables et surtout « non contrôlables ». Seul resteront les autres avec un équipage mixte, occupé et agresseur. Septembre 1942 tout phare non utile à la marine Allemande, est purement et simplement évacué et éteint.

A partir du 11 novembre 1942 suite au débarquement des alliés en Provence. Dans chaque phare sera déposé des explosifs en vue d’une éventuelle destruction. Dans certains comme « le phare de d’Armen » il y aura seize bombes d’un poids total d’une tonne.

Enfin à partir de l’été 1944, un total de 170 phares seront minés, réduits à néant ou sérieusement endommagés. Le Phare de Penlan fera partie des victimes.

Ce petit phare qui peut paraître normal, voire banal, a été le premier phare en France en 1889 à bénéficier d’une optique tricolore. Red, White, Green, suite à la convention de Washington de 1889. Il faut préciser que du premier phare de 1844 à lumière optique jusqu’en 1889, c’était une lumière blanche et fixe, sur tous les phares. En terme de navigation la confusion arrivait vite.

Il a été décidé que les phares auraient la même signalisation que les navires, babord à gauche et vert tribord à droite. Découlant de la formule anglo-saxonne, « red to red and Green to Green »

Résultat comme précisé plus haut, le phare de Penlan a été le premier en France à en bénéficier.Pour vous rendre sur l’activation radio de ce phare, cliquez ici.

Suite à la convention de 1889

Premier phare en France Red,White,Green

 

Animer un phare ! Fiche et aides

Pourquoi animer un phare ? Excellente question Watson ! C’est très simple, je voulais sortir des sentiers battus et à l’origine faire du SOTA (Summits On The Air). Donc cela consiste à activer en portable des sommets, collines, montagnes etc…Dépassant les 130 mètres d’altitude et référencés dans une database. Bien sûr il faut être autonome en énergie et monter le matériel sur le sommet à un point bien précis décidé par le comité. Donc j’ai préparé un vélo, un remorque et le matériel adapté pour trafiquer.

portablevélo0089portablevélo0097

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois prêt, des essais concluants, je décide de regarder le sommet le plus près du QRA. Dans la Loire Atlantique (44), rien,nada. En Vendée (85), un sommet dans le sud du département. Dans le Morbihan (56), aucun. Moralité, le premier sommet est à 97 kms de ma base.

Sinon, j’ai pensé aux lavoirs, châteaux, parcs nationaux, régionaux, maintenant nous avons les fontaines etc…Et puis un matin je suis tombé par hasard sur l’appel général d’un Américain, « CQ Lighthouse Activation » Ah! Bon…On active aussi les phares ? Why not !

Mais, on fait comment pour activer un phare ? Il vous suffira de lire la suite de l’article où quelques conseils sont distillés avec les liens pour approfondir votre démarche. Donc mon premier phare sera « Le Grand Charpentier » en mer, au large des côtes de St Nazaire. Bah!Oui, pourquoi faire simple…N’oubliez pas, il y en a 785 en France.

Petite approche des documents,programmes, préparatifs me servant à animer un phare en portable.Une fiche  d’animation de phare en portable me permet de ne pas perdre de temps en ayant toutes les données nécessaires sous les yeux pendant un pile-up.

Pour la visualiser cliquer sur le texte ci-dessous :

Paimboeuf Lighthouse

J’utilise un programme de trafique crée par un OM du 93, F1AGW l’ami Jean-Louis qui à procédé à une petite modification pour mon utilisation personnelle car je trafique sur les phares en décamétrique, en VHF et UHF.

Pour visualiser son site cliquez sur le lien ci-dessous :

Site de F1AGW, Jean-Louis

Quelques rappels divers concernant l’homologation de cette activité portable radio.

Vous trouverez les modalités sur le site du DPLF très complet.

Prenons deux exemples avec le guignol sur les clichés.On avait personne d’autre.

DSCF5146bisDSCF0108bis

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans les deux cas vous devez être en portable (ne pas l’oublier dans le call),

Vous devez vous trouver à moins de 150 mètres du phare ou de son enceinte, mais dans des cas particuliers et/ou exceptionnels demander aux responsables du diplôme,

Les moyens d’alimentations sont au choix, secteur, batterie, groupe, panneaux etc…

Vous devez effectuer au moins 5 qso et ne devez animer qu’un seul phare par jour,

La liste des QSO pourrait vous êtes demandée par le responsable national, mais en règle générale le premier et dernier QSO suffisent.

Raisonnez logique et pratique car en portable nous ne sommes pas dans un shack chauffé, sur la photo de gauche ce jour là, il faisait 2°, un vent plein Ouest de 70k/h, des vagues de lus de 2 mètres hauts qui passaient par-dessus la jetée. Il a fallu amarrer fort les 4 et 21 éléments à la voiture. A condition d’avoir des sangles.hihihi.

Pour le matériel je travaille avec un FT857 et 100 watts maximum. Sinon un FT817 et 5 watts en QRP.

Alimentation par une batterie de 70 A/H et un booster mfj qui me maintient environ 13 volts. Lorsqu’elle est à plat e démarre la voiture et travaille avec des cordons en parallèle.

Pour les antennes, en VHF en Mer, une 9 éléments. Sur terre une 4 éléments. Pour la UHF, une 21 éléments. Lors de mauvais temps j’embarque une bigweel VHF et une UHF. Pour le décamétrique, une verticale COMET CHA250B de 7,13 mètres de haut en 5 éléments. Pas de réglages,ni boite d’accord de 40m à 10m. Un dipole 20m en réserve, mais pour un phare difficile parfois de trouver des ancrages si vous êtes à l’extérieur de l’enceinte du phare.

Ne pas oublier de demander des autorisations d’accès le cas échéant. Il faut savoir que 80% des phares sont terriens donc pas d’excuse.hihihi

N’oubliez pas de prévenir les copains, votre radio club etc…Pour ma part je suis membre du club de l’ARALA club dynamique de Nantes. Lorsque mes activations se passent sur le 44 et le 85, les amis de St Nazaire au travers du CERIA sont informés ainsi que F5KDR de Fontenay club des amis Vendéens. Systématiquement vous aurez un ou plusieurs pile-up durant l’animation, car les OMS sont friands des phares. Vous risquez d’être surpris dans le bon sens.

Au retour de votre expédition contacter le responsable de la validation du phare à l’aide du document à remplir en informatique présent sur le site du DPLF.Comme tout sera OK, vous recevrez un document en retour de ce type.

 

 

ValidationPenlan

 

Good Luck Have a nice day  

Phare de la Pointe St Gildas

Le phare de la pointe St Gildas. Il est situé sur la côte Nord de la baie de Bourgneuf, appelée aussi « Côte de Jade ». Il se trouve sur la commune de Préfailles entre St Michel Chef-chef et Pornic dans le 44.Phare récent situé sur terre, c’est le seul phare devant son existence à la guerre…Alors que partout les locataires de 1939 à 1945

PointeStGildas0002

Phare sémaphore de la pointe St Gildas

saccageaient les phares Français (et le reste), bien, celui-là, ils le rende lumineux.En 1941 en faisant poser l’optique du cap Gris-Nez récupéré, sur le toit du sémaphore.Sur une ossature béton.Il fallait renforçer la signalisation lumineuse afin d’aider les U-Bots et autres embarcations de l’occupant à entrer dans l’estuaire de Saint-Nazaire.Pour l’ossature en béton armé.Il Faut avouer qu’ils en avaient à revendre, entre le besoin pour le mur de l’atlantique et la base sous-marine de Saint-Nazaire. Plus les succursales de Lorient et Royan. Côté technique, c’est un phare à terre.Le sémaphore lui, date de 1861. Sa hauteur est de 20 mètres (avec les antennes), c’est un feu scintillant blanc, rouge et vert. La portée du faisceau lumineux est de 14 miles pour le blanc et 10 miles pour le rouge et vert. Ce phare ne subira pas la loi de du 09 octobre établie par l’occupant.

Sur le site actuel se trouve un musée très intéressant sur l’histoire du sémaphore. Un parking situé à cent mètres de là, des places mobilité réduites se situe devant le musée, sans dénivelé. Le site est sauvegardé et clos, ponctué de nombreux chemins de promenade bordant l’estran. Une cale de mise à l’eau pour les bateaux légers, Payante bien sûr. Cette cale est intéressante pour vous rendre sur l’île du Pilier située en face, au large de l’île de Noirmoutier.D’ailleurs le soir par temps pas trop bouché, vous apercevrez au 220 les éclats blancs de celui-ci, dont la portée est 29 miles.

Pour les radio-amateurs voulant activer ce phare, cliquez sur ce lien.

 

Bouées du musée sémaphore de la pointe St Gildas

Bouées du musée sémaphore

Phare et un de ses blockhaus

Phare et un de ses blockhaus

Activation du phare de Penlan

Activation du phare de Penlan,

Le phare de Penlan est situé en Bretagne sud, sur la commune de Billiers dans le Mobihan (56) juste au-dessus de la frontière nord de la Loire Atlantique. L’on y accède de la quatre voies en direction de Vannes en sortant à Muzillac. Ensuite direction Billiers situé à 5kms.

Déchargement du matériel

Déchargement du matériel

Situation du phare d'après le WLOL

Situation du phare d’après le WLOL

 

Pour les accès pas de souci. Le quartier est calme et résidentiel, pas mal de résidences secondaires. Donc, des gens qui pensent être chez eux et avoir tous les droits, pour quelques semaines hihihi.

Partant de là, je débarque avec l’ami Albert F4FDY le 09 septembre au matin afin d’activer ce petit phare sympathique et bariolé comme un clown de chez Pinder. Nous arrivons vers 8h30 après avoir cruisé pendant 50kms étant donné que nos QRA respectifs sont au Nord du département. Albert habite dans le village de Prinquiau limitrophe avec la commune ou je réside. 3kms nous séparent.

Pas mal de matériel à décharger, mais avant cela nous effectuons un état des lieux ensembles et profitons de ce magnifique panorama

Vue de l'estuaire de la Vilaine

Vue de l’estuaire de la Vilaine

Albert en action

Albert en action

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les contraintes,

Compte-tenu des contraintes du jour nous décidons de nous installer dans un petit chemin côté Sud du phare.Nous sommes installés à environ 50 mètres de celui-ci. Donc nous respectons la zone des 150 mètres maximum imposée. Vous pouvez vous installer quasiment tout autour du phare en respectant la distance, mais, certains emplacements donne sur la chaussée ou parking publique, pas forcément FB.

Le meilleur emplacement pour moi c’est ce chemin latéral sauf que, nous sommes un jour de marée d’équinoxe coefficient 109 (sur 120 possible). Envahissement du coin par les voitures et les pêcheurs d’estran dans une ambiance familiale. Donc arriver de bonne heure, à titre d’information lors de grosses marées, la Basse mer est systématiquement pendant l’heure de midi.

Public relation,

Donc en plus des contacts pas mal de public relation afin de faire connaitre notre hobby. Les grandes manifestations, des colloques, des meetings officiels avec des officiels c’est bien, il en faut. La proximité de terrain c’est bien aussi, où il n’est pas rare que nous rencontrions des instituteurs (trices) avec des élèves posant des questions. Rien n’est anodin dans la vie, nous suscitons parfois des vocations sur une simple rencontre de quelques minutes. Aussi assortie d’un sourire bien-sûr car, nous ne sommes que des quidams qui causent à leurs micro, finalement, au yeux du citoyen lambda.

Un expert, hyper-professionnel, un pseudo caïd de je ne sais quelle spécialité, ne sert à rien s’il n’est pas capable, de se mettre à la portée des gens normaux et transmettre du plaisir et des connaissances. Avec l’ami Albert et d’autres auxquels je pense, F6DFI Jacky par exemple nous plus modeste mais n’hésitons pas à partager. Finalement c’est ça une passion, le plaisir du partage.

Démarrage,

Nous sommes partis pour une journée de convivialité radio. Albert démarre avec sont 706Mk2 et une verticale sur le 40m. Malgré les soucis techniques, ils démarre avec pas mal d’OMs Français sur 7,130Mhz, suivi d’Espagnol et Italiens très friands des phares.Pour ma part je pars sur le 144,300 et 432,220, bande des 2 mètres et 70 centimètres avec les OMs de la région pays de Loire et Bretagne.Malheureusement la propagation n’est pas formidable.Mais il fait soleil et chaud, je pense déjà aux bières au frais dans a glacière.

DSCF3104bis

Albert F4FDY/P en pleine action

 

activation de penlan

Chris F5OHH/P en action

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Finalement après avoir épuisé la bande VHF et UHF je pars vers le 20m sur 14,285 la bande des portables et QRP. Je m’assure bien sûr de ne pas les gêner.Je travaille avec un FT857 Yaesu, 100w environ et une antenne Comet CHA250 d’Albert.Nous allons contacter lors de cette journée de 80 qso, le Moyen Orient, les Etats-Unis, la Russie et ensuite tous les OMs étrangers passionnés de phares.Ce qui compte ce n’est pas forcément le nombre qso, de toutes les façons dans la vie il y aura toujours quelqu’un qui en aura une plus grande, plus courte, plus rapide, plus belle etc……Que vous. Ce qui compte c’est le bon moment de passé afin de faire connaitre notre patrimoine Français et notre passion.

Donc pas difficulté pour  activer ce phare, de plus vous ferez des heureux à l’autre bout du monde. Je parle des SWLs, en rentrant de cette activation, trois enveloppes self-affranchies avec QSl card arrivaient quelques jours plus tard. Pensons aux collectionneurs de ce qui touche aux phares.

Merci de m’avoir lu, pour retourner à l’historique du phare, cliquez ici.

 

Le Grand Charpentier

Le phare, sa jetée et sa balustrade

Le phare, sa jetée et sa balustrade

Le Grand Charpentier,

Le phare du Grand Charpentier, en voila un beau spécimen. Situé au large de l’estuaire de Saint-Nazaire, à environ 2miles des côtes de la pointe de Chémoulin. Il est situé donc dans le département de la Loire Atlantique et sur la commune de Saint-Nazaire comme précisé plus haut et au sud Ouest de celle-ci. Construit de 1884 à 1888. Tour tronconique de 27,35 mètres de hauteur et une embase elliptique. Avant cela en 1827 une balise en fer, remplacée en 1851 par une tourelle en maçonnerie, emportée en 1877 par une tempête. Reconstruite et, à nouveau emportée par l’océan 10 ans plus tard.

Un jumeau,

C’est le jumeau du phare de « La Banche » situé sur le plateau du Four au large du Croisic. Pourquoi ? Parce que, utilisation de la même technique de construction à 20 ans intervalle. Très utile pour les marins qui s’en servent en l’alignant avec le phare de « L’Aiguillon » afin de rentrer dans le port.

Cet un phare dit « scintillant » à six secteurs blancs, rouge et verts. Sa portée de 10 miles environ avec une ampoule halogène de 180 watts. Électrifié en 1954 et 1966, puis automatisé en 1969 et enfin suppression du signal sonore en 1986 après, bons et loyaux services depuis 1902. Pour y accéder une jetée de 56 mètres et des bittes d’amarrages en inox pour assujettir le bateau. Accessible que pour les petits bateaux, en mortes eaux (20 à 70) de préférence. Finalement je l’ ai accosté par coefficient 47 et 84…

Nous sommes voila arrivés

Nous sommes voila arrivés

J’ai essayé les trois pour ma part. A l’aide d’un pneumatique Bombard de 4,20m de long, six pare-battages le long  de la coque coté tribord. Donc, Je laisse une élingue de 6 à 7 mètres de long pour le laisser libre sur l’océan. Ne surtout pas l’amarrer sur la balustrade. Oui!Oui! Bien sûr que c’est évident. Comme sur la photo ci-dessous, pendant les mortes eaux cela reste accessible.

La deuxième fois je l’ai abordé pendant les vives eaux (70 à 120) sur un coefficient de 84 et un vent plein Ouest. Et là…C’est rock’n’roll.En manœuvrant doucement j’ai pu accoster au troisième essai. Il faut bien surveiller le flot car, même à basse mer des lames arrivent à passer par-dessus la jetée.

Autre mise en garde,

Enfin, méfiance avec la jetée. Il y a deux escaliers avec des petites marches….Glissantes. Elles sont recouvertes d’une épaisse couche d’algues et, dessous des moules et huitres. C’est là que cela se corse, vous glissez sur les algues et en tentant de vous retenir pour ne tomber à l’eau, vous vous cramponnez sur les huitres.

Résultat, des mains en sang, votre fierté en prend un coup. Heureusement personne ne vous regarde, l’honneur est sauf hihihi. Finalement rien de grave.

Pour des précisions supplémentaires, un site intéressants sur les phares de France parmi tant d’autres.

Pour lire l’article sur l’activation de ce phare : Cliquez ici.

 

Le phare de Paimboeuf

Le phare de Paimboeuf. Activation radio de celui-ci.Compte-tenu de la période et de la météo du jour, à savoir début du mois de janvier, une journée comme l’on à parfois ici, 70 km/h de vent et de la pluie par intermittence.

Y aller,

Un méchant vent plein Ouest qui s’engouffre dans l’estuaire de la Loire. Traversant le pont de St Nazaire et secouant les véhicules le parcourant. Le pont franchi, première sortie à droite sur Mindin, direction Corsept, Paimboeuf. Donc pas d’activation de phare en mer car les prévisions sont des vagues de 1,30m de moyenne, pouvant monter à plus de 2 mètres.

Optique du phare

Vue de l’optique du phare de Paimboeuf

Pousseur au pied du phare de Paimboeuf

Phare de Paimboeuf en Loire Maritime

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Donc nous allons nous intéresser à un phare particulier, non par sa constitution, classique, pour ne pas dire banal. Sa hauteur est de 9,10 mètres, son feu à une portée de 7 miles (13 Kms pour les terriens). Ouais, Bof !

Océan ou Fleuve ?

Non sa particularité est qu’il serait, le seul phare de France situé à plus de 10 kilomètres de l’océan dans les terres. Situé sur la commune de Paimbœuf bordant la Loire maritime. Cité d’un peu plus de 3000 Habitants qui a connue son heure de gloire au 19 ème siècle lorsque les navires de tous tonnages venant du monde entier remontaient l’estuaire de la Loire en direction de Nantes. En témoigne le long quai bordant la petite cité et qui ne sert plus à rien, hormis de promenade matinale et/ou dominicale. Pour finir, bien sûr ce phare est toujours en activité. Feu à 3 occultations blanc et vert, toutes les 12 secondes.

 Côté radio maintenant. Un phare idéal pour les débutants, qui ne prendront aucun risque. Petites explications concernant l’activation de votre phare préféré.

 

Marée basse en Loire

Marée basse en Loire

Le Guignol et ses antennes

Le Guignol et ses antennes

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment faire,

Commencer par récupérer les coordonnées et les références de celui-ci.

Trois sites intéressants: Le site des DPLF (Diplôme des Phares du Littoral Français) crée par des OMs Français.F6DGT/F5OGG/F5UBH

Le site du WLOTA (World Lighthouse Of The World) crée par ces mêmes OMs Français.

Enfin un site Américain inspiré des deux précédents L’ARLHS (Amateur Radio LightHouse Society)

Suivant la nationalité des correspondants vous aurez besoin d’une des deux références. Prenons un exemple avec  phare de Paimboeuf : PB 195 et FRA 378, ne pas oublier votre locator IN87XG (dans ce cas-ci), finalement simple non ?

Pour ma part je rédige une fiche de préparation pour chaque phare, elle me servent aussi lors de l’activation pour éviter de perdre du temps. Vous pouvez trouver des conseils supplémentaires sur ce lien qui vous mènera sur l’onglet « Fiche et aides pour animer un phare »

Finalement, activer un phare, c’est simple, Non ?

1 8 9 10