Un siècle déjà,

Un siècle déjà,

Un siècle déjà, Comme le temps passe, c’est comme si c’était avant-hier. Le Sillon de Bretagne est en fête, commémoration, souvenir, et nostalgie. Il y a cent ans, un évènement considérable s’est déroulé dans notre région. Passé inaperçu dans notre hexagone, mais, décisif. Même si certains esprits minores ce bouleversement. Tout ce qui ne vient pas de la capitale…. Cela me rappel l’opération « Chariot » du 28 mars 1942. Ces deux évènements ont beaucoup contribué à notre, à votre liberté d’aujourd’hui. Il vaut mieux parler de LGV qui raccourci les distances, entre les villes. De là à descendre chez les gueux… Et entre les Femmes et les Hommes ?

Le 26 juin 1917 à 7h00 du matin, les troupes américaines débarquent sur le port de Saint-Nazaire, en Loire-Atlantique (44 pour les nuls). Cette déferlante de 198.000 femmes et hommes ont bouleversé le quotidien de nos aïeuls.

Monument dédié aux troupes américaines

Monument dédié aux troupes américaines

Queen-Mary 2 et les Ultimes

Queen-Mary 2 et les Ultimes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

État des lieux,

Il y avait environ 39.000 âmes au recensement de 1911 à Saint-Nazaire. Imaginez la campagne environnante, essentiellement agricole, 15 kilomètres en arrière.  Entre le 6 juillet 1917 et le 13 juillet 1919. Les habitants d’un village de 3200 âmes vont se retrouver en présence d’un barrage hydraulique de 800.000 m³. Construit en moins de trois mois. Il alimentait l’hôpital situé 1,5kms plus haut, à l’aide de pompes. Alimentant un château d’eau, construit dans la foulée. Sans oublier une station de filtrage sur sable de 2300m³ journalier.

Le plus grand hôpital militaire de l’arrière front,  près de 20.000 lits. Le base hôpital n°8, construit et géré par les américains, sur 34 hectares de superficie. Sous la houlette du colonel Cooper, du sergent Miller et des milliers de petites mains oubliées, ignorées, depuis longtemps. Plus de 90.000 soldats soignés. Sans parler du doublement des lignes de chemin de fer. Sans compter le bouleversement culturel et intellectuel résultant de ce continent lointain.

C’est la fête,

La région, villes, villages et habitants se sont mis à l’ouvrage afin de faire revivre ces instants. Ils ont tenté d’honorer au mieux nos hôtes centenaires. Une collecte de documents et de témoignages à été organisée, dans les villages, bien en amont.

Le gros des évènements bien sûr tourne autour du 26 juin, date de l’arrivée des Sammies.

Savenay en fête

Savenay en fête

Savenay en fête

Savenay en fête

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Concernant cet hôpital militaire américains, une courte vidéo est disponible à cette adresse, pour cela cliquez ICI.

Le gros des activités festives va se passer sur la commune de Saint-Nazaire.

A noté aussi la participation des Radio-Amateurs de Loire Atlantique. Du 16 Juin au 02 Juillet, ils animent deux stations radio commémoratives. L’une, TM17USA afin d’honorer la venue des troupes américaines. L’autre TM5BDG, pour la course « The Bridge », une course amicale et un pont d’amitiés entre la France et les USA.

Vue générale des 4 ultimes

Vue générale des 4 ultimes

Les 4 Ultimes et le Belem

Les 4 Ultimes et le Belem

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les quatre ultimes sont arrivés dans la semaine et ont paradé sur la Loire en compagnie du trois mats barque « Belem ». Lui la star, « Le Queen Mary2 » arrive ce samedi 24 Juin, au environ de 17H00.

Macif et Sodebo

Macif et Sodebo

Les belles lignes des Ultimes

Les belles lignes des Ultimes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cœur du port,

Comme à son habitude, la ville de Saint-Nazaire est pavoisée de petits pavillons autour du bassin de Penhoet. Nous fêtons aussi le cinquantenaire de l’association SNSM si chère au cœurs des navigateurs.

La zone bien sûr est sécurisée et interdite à tous les véhicules, cela permet à des milliers de badauds de déambuler au gré de ses envies. De nombreuses animations sont prévues dans cet espace libre, nous avons tous en tête les évènements de Nice, dont le premier triste anniversaire arrive.

Batucada place des Amériques

Batucada place des Amériques

La Verrue du port pavoisée

La Verrue du port pavoisée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bien sûr que tout le monde attend avec grand intérêt l’arrivée du « Gros », après quatorze années d’absence. Un vrai Liner qui nous change des « HLM flottants » actuels. C’est comme une pièce de monnaie, tout dépend de la face regardée. J’ai toujours plaisir à les voir se déplacer et partir vers leur destinations lointaines, et l’immense compétence des techniciens constructeurs. L’autre face, c’est les souvenirs de ma cité du 93, sauf que ce n’est pas de la verdure désolé mais, de l’eau saumâtre.

Et le Gros dans tout cela,

Certains sont massés depuis des heures comme des Tamalous devant le buffet d’un village de vacances. Il est 16h30 et les pavillons sont presque désertés. Certains des articles dérivés de « The Bridge » sont déjà en rupture de stock. Ben ! On pensait pas que ça partirai si vite … Je suis rassuré, je suis bien en France.

Le Gros arrive, pile à l'heure

Le Gros arrive, pile à l’heure

Petite marche arrière

Petite marche arrière

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est accompagné de cinq à six remorqueurs, ayant l’habitude de faire pivoter des géants de ce genre, au milieu de l’estuaire. Certains endroits sont clos pour raison de sécurité. Dommage, notamment la jetée Ouest et celle du phare du vieux môle.

Finalement sous l’œil admiratif des badauds, il fera un sans faute et rentrera tranquillement dans la forme Joubert. C’est tout bêtement une place de parking liquide, sauf qu’il n’y a pas large de chaque côté. Construite début des années 1930, afin de recevoir le paquebot « Normandie ». Ce géant de l’époque de 313 mètres de longueur.

Cette « forme Joubert » qui connu un bain de sang le 28 mars 1942, afin d’empêcher l’éventuel venue de cuirassé de la Kriegmarine.

Écluse "Est" et le garage du sous-marin Espadon

Écluse « Est » et le garage du sous-marin Espadon

Écluse "Sud" et machine élévatrice

Écluse « Sud » et machine élévatrice

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur le cliché de droite, vous pouvez apercevoir une cheminée  réalisée en briques. Le bâtiment à ses pieds, est l’usine élévatrice, son rôle était de pomper l’eau afin de remplir ou vider l’écluse Sud, construite en 1904. Cela permet au gros navire d’entrer ou sortir du bassin de Penohet.

Le lendemain, le dimanche 25 juin, nous avons assisté toute l’après-midi à la parade des ultimes et du Queen Mary 2, survolés par le fleuron de l’industrie Airbus, le A380.

Épilogue,

Bien sûr que la fête a continuée. La France commémore les cent années de la première mondiale. Toute cette armée de fantômes venues des quatre coins de la planète.

En même temps quatre années, c’est très court, nous sommes déjà en 2017, il ne reste plus qu’une année tout au plus. Nous en oublions sûrement, par exemple, les 1,4 millions de chevaux massacrés sur le front, soit disant un ami de l’homme. Un animal qui nourrissait les hommes et les femmes en s’éreintant à tirer des outils agricoles ou des remorques. Du jour au lendemain face à des mitrailleuses dans les Ardennes belges, avec un guignol sur le dos armé d’un sabre.

Le 22août 1914,

Nous avons raté aussi, le 22 août 1914, le jour le plus meurtrier que notre pays ai connu. Ce jour-là, trente mille soldats sont fauchés dans chaque camp. Le seul jour comparable serait la bataille de la Somme, vers Vimy et Bapaume où ce 1er juillet 1916, 20.000 Britanniques y moururent.

Nous ne pouvons pas être partout non plus. A l’école l’on vous rabâche, Waterloo et en fait que…Ses 6800 morts. La semaine du 22 août 1914 coûta à notre pays plus du double de morts aux combats que, la guerre du Vietnam qui dura de 16 années (1959-1975). Ce jour là aussi, il y eu autant de morts que durant toute la guerre d’Algérie.

Bizarrement ce 22 août 1914 a été oublié… Contrairement à nos Amis Britanniques qui chaque 1er juillet vont par centaines sur les cimetières de la Somme. En France, on aime pas l’échec. Bon en tout cas pour Saint-Nazaire et les environs, c’est bon, plus rien à honorer, on est tranquille, avant que cela revienne chez nous, nous serons partis depuis longtemps…

Et enfin…

Quoiqu’en disent certains, nous avons des choses en commun, lorsque vous traversez les USA, vous n’êtes pas dépaysez.

Clay County, Texas

Clay County, Texas

La même en couleur

La même en couleur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Eux ont péris chez nous, cela a permis à leur pays de passer de débiteur vis a vis de l’ Entente, à Créancier. Nous avions quand même une dette de 20 milliards de Francs or. Certaines de leurs industries ont multiplié leur chiffres d’affaires par …500. Et puis les mexicains ont failli récupérer la Californie et le Nouveau Mexique…

Jacques, bataille de la Somme, Quilly (44)

Jacques, bataille de la Somme, Quilly (44)

Tucumcari, Nouveau Mexique

Tucumcari, Nouveau Mexique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Centre de Boston, Massachusets

Centre de Boston, Massachusets

 

 

Et voila, le chapitre se clos, ce conflit a été une bonne leçon de pédagogie et depuis tout se passe au mieux, finalement aucun souci n’est venu troubler notre quiétude…Jusqu’en 2077, là c’est une autre histoire hihihi

 

 

Super final comme l’on dit chez les OMs, je vous recommande un ouvrage sur l’hôpital Américain de Savenay, écrit par le groupe d’histoire local. Très documenté et fort bien écrit.

Les amis de l'histoire de Savenay

Les amis de l’histoire de Savenay

Bonne lecture et à bientôt.

 

Print Friendly, PDF & Email