Trip à Pornichet

Trip à Pornichet, petit fanal situé à l’entrée du port de plaisance de Pornichet, dans la ville éponyme, en Loire Atlantique, 44. Celui-ci balise l’accès au port en arrivant de la baie du Pouliguen. C’est un feu à trois secteurs, Blanc de 81° à 84°, Rouge de 84° à 180° et vert de 303° à 81°. Sa situation est 47° 15′ 5″ N et 002° 21′ 1″ W. Son locator est IN87TG, pour les Radio-Amateurs.

Entrée en matière,

Pour clore l’année de mes activations de phares, j’ai décidé, d’activer le petit phare de Pornichet. Nous sommes le 29 décembre, deux jours avant la nouvelle année. Cette activation va être tranquille vu que, c’est un phare à terre. Pour s’y rendre, ce n’est pas compliqué, il suffit de se rendre dans le centre ville de Pornichet. Arrivé sur la place du marché, il suffit de suivre la direction des ports. Pourquoi les ports ? Très simple, ils sont au nombre de trois, voire quatre. Les deux premiers, pour les gueux et les manants, ce sont les ports d’échouages. Cela consiste à plus d’eau ou à sec, à marée basse. Finalement, ni sortie, ni entrée à basse mer.

Nous pour notre part allons sur le port de plaisance en eau permanente. Cela se traduit par des sorties et entrées de navires 24h/24H, pas de problème de marée. Mais à l’intérieur, il y a aussi, deux sections. Secteur Sud, les petits bateaux, les presque-riches et côté Nord les gros bateaux.

Entrée du port à marée basse

Entrée du port à marée basse

Le port de plaisance

Le port de plaisance

 

 

 

 

 

 

 

Accès et activation,

Pour l’activation de ce phare, une fois arrivé sur place, un obstacle va se présenter à vous. Vous êtes face à des barrières automatiques, depuis quelques années l’accès est réservé aux sociétaires. Il faut être munie d’une carte magnétique. Trois solutions se présentent à vous. La première, vous êtes sociétaire du port ou avez un navire à quai, pas de souci.La deuxième, vous vous rendez à la capitainerie et demandez l’accès à la digue. Le personnel est sympa et donc c’est jouable, il suffit de vous expliquer sur votre hobby préféré. La troisième solution, c’est de vous garer sur le parking publique à l’entrée du port et vous rendre sur le phare à pieds avec votre matériel. Très simple……L’ été.

Dis Papa ! C'est loin la Chine ?

Dis Papa ! C’est loin la Chine ?

Tais-toi et tire...

Tais-toi et tire…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sachez que, quoi qu’il en soit, vous serez sur un lieu privé et par conséquent devez prévenir la capitainerie. C’est ce que j’ai fait lors de mon activation. Sur place se trouve aussi la gendarmerie (voir photos), il se trouve que c’est la maritime. Celle-ci n’a aucun pouvoir sur un site privé, sauf, si elle est sollicitée par les exploitants du port.

C’est parti,

Une fois l’accès résolu, sachant que j’ai utilisé une quatrième solution mais, ne vous en parlerai pas…

Une donnée non prévue à perturbé cette journée pornichétaine, le WX (le temps pour les gens normaux). Le froid chez nous, est en général anecdotique, mais ce jour là j’ai dû en tenir compte.

9h00 du matin, -2° et du soleil

9h00 du matin, -2° et du soleil

Vue sur la ville

Vue sur la ville

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai chargé la voiture la veille au soir, à 18h00 il faisait -2° centigrades. Le lendemain matin, démarrage à 6h30 et direction Pornichet. La température du jour est de -4° et une petite brise venant de l’Est, mortelle. J’ai cinq couches de vêtements sur le corps étant donné que je vais passer environ douze heures sur place. Arrivé à destination vers 7h30, calage du pied de mât sous la roue de la voiture. Le vent glacial me cingle le visage, mais mes gants de moto me protègent bien les mains, pas pour longtemps. En revanche visser des vis et écrous de 4 et 6 mm avec ceux-ci relève de l’exploit. Donc je fais tout à mains nues et le montage va durer une heure trente.

En compagnie de l'Ami Gérard F4GGT

En compagnie de l’Ami Gérard F4GGT

Le guignol à la barrière

Le guignol à la barrière

 

 

 

 

 

 

 

 

Le matériel,

J’utilise les antennes habituelles, à savoir, un mât muni d’une antenne VHF, 4 éléments, au-dessus une Bigwheel pour le l’UHF, 432 mhz. j’utilise un autre mâtereau en fibre de verre de 5,50 mètres pour déployer le dipôle 40 m. Bien sûr je termine par l’éternelle Comet Cha250B, je positionne celle-ci dans le support calé sous la roue de la voiture.

Le plus rapide c’est le montage du transceiver Yaesu, de la FC30, ensuite raccordement des câbles coaxiaux. Côté inscription des contacts j’ai décidé d’utiliser le computer. Bien entendu le logiciel utilisé sera celui de l’ami Jean-louis F1AGW.

Simplement un computer, par une température de -4°, cela ne le fait pas. Par précaution j’ai mon log papier et le crayon de bois.

La mode est au bleu

La mode est au bleu

Dans la froidure du matin

Dans la froidure du matin

 

 

 

 

 

 

Action,

Comme à l’habitude, le début des émissions démarre par le 2 mètres et le 70 centimètres. Depuis deux jours la propagation est fantastique sur 2 mètres. Avec la petite 4 éléments j’entends l’Espagne et des copains du 44 qui sont en qso avec des allemands et néerlandais. j’enchaîne les qso. Les OMs et YLs qui m’attendent sur les bandes décamétriques doivent s’impatienter.

Finalement après une heure trente de qso, je permute sur les bandes décamétriques. J’attaque par le 40 m et trouve une fréquence libre de toute perturbation. Quelques OMs français m’attendent et les qso défilent, jusqu’à l’arrivée d’une grosse station italienne qui s’installe quasiment sur la fréquence. Tout contact devient difficile, le problème le non respect des stations QRP et/ou portables. Pendant un de ces qso, une station espagnole me demande si je la reçois bien…. 800 watts dans une 7 éléments, no comment.

Finalement vers 12h10 plus personne ne se manifeste. J’en profite pour saluer les écouteurs, dont l’Ami Patrice, F-11579 qui m’écoute depuis l’Yonne (89 pour les nuls).

Suite et fin,

Je profite du soleil très présent pour déjeuner dehors, sur le port. Il fait froid mais c’est le bonheur total.

ça va ! Pas trop fatigué le guignol

ça va ! Pas trop fatigué le guignol

Une après-midi de bonheur

Une après-midi de bonheur

 

 

 

 

 

 

 

 

Les chalands défilent sur la jetée et posent des tas de questions. J’ai du flair pour les catégoriser. Le matin de bonne heure, avec son chien, c’est la corvée, il se fait Ch… et pourquoi pas discuter avec moi afin de passer le temps. Il faut dire que pour moi, une barre à La Baule, Pornichet ou dans le 93, c’est du pareil au même, cela reste des cages. Seul le prix change et éventuellement les risques de submersion par l’océan qui régulièrement vient nettoyer le littoral.

D’autres sportifs, souvent font un signe amical et en temps qu’ ancien triathlète je réponds avec grand plaisir. D’autres en couple prennent le frais après le repas et sont d’humeur joyeuse, donc la conversation est souvent intéressante. Parfois, comme aujourd’hui, un couple de Biker, là nous parlons machines et mécaniques. Toutes sortes de personnes défilent et regardent avec intrigue les installations. Pour certains, je leurs remets une plaquette sur la promotion du Radio-Amateurisme, éditée par le REF et L’ARALA mon radio-club de Nantes.

Par conséquent , toutes les couches de la population se promènent en cette veille de fêtes, due aussi au beau temps hivernal.

Et la Radio ?,

Bien revenons à la radio, je passe sur le 20 m dans les environs de 14,260 mHZ, c’est un peu la cohue, because vacances de fin d’année. Je vais sur 14,285 mhz sur la fréquence des portables et Sota. Quelques contacts avec des stations russes, finlandaises sur la verticale Comet. L’avantage est, qu’elle a un angle de départ plus bas.

Je vais terminer l’activation par un retour sur le 40 m, j’enchaîne les qso jusqu’à 17h00. Mais le soleil est bas et le froid se fait plus vif. Mes correspondants commencent à se clairsemer. Je décide de démonter le matériel, par chance Gérard, F4GGT est avec moi, et me donne un bon coup de main. Pendant que le soleil baisse, nous nous activons, la lampe de poche cela va deux minutes.

Bilan,

Malgré un nombre de contacts en baisse, cette activation est plus qu’honnête. Une fois de plus, j’ai activé quatre bandes, le 2m et 70 cm, ensuite le 40 et le 20 m. J’ai utilisé une 4 éléments pour la VHF, une Bigweel pour le 70 cm. Pour le décamétrique, la Comet Cha250b et des dipôles construction OM sur le 40 et 20 m.

Je remercie bien sûr une fois de plus, les amis, Gérard pour le coup de main et Patrice pour ses rapports d’écoute toujours aussi précis.

Ce phare porte la référence PB315 pour le DPLF, il ne reste plus qu’a valider l’expédition et vous dire à l’année prochaine.

Pornichet, 29 décembre 18h00

Pornichet, 29 décembre 18h00

Expérience d'écoute de Patrice F11579

Expérience d’écoute de Patrice F-11579

 

 

 

 

 

 

 

Ce coup-ci, c’est fini,

La photographie au-dessus peut vous intriguer ou voire heurter. C’est pas grave, la radio c’est un hobby donc, du plaisir, de la joie et délire. Un soir de visu avec Patrice, nous avons imaginé tout un tas de choses exotiques. Le soir tout est permis, la conversation est venue sur une couverture chauffante hors service. Finalement, le lendemain matin, nous avons suivi une activation en Haute Savoie (74) de l’ami Jean-Marie, F5NLX. Après avoir raccordé la couverture sur la prise du transceiver, il nous arrivait 58.

Suite à ce délire, hier, Patrice à renouvelé l’opération et lors de l’activation du phare de Pornichet, il me recevait 58/59. Aussi, nous allons faire bondir des puristes ou coincés du bocal, mais, l’essentiel est de se faire plaisir et bien rigoler.

RE-merci d’avoir pris la peine d’aller à la fin de cet article, à bientôt, si la santé le permet nous nous retrouverons l’année prochaine. Ben oui ! c’est demain, matin. Par conséquent, bonne année à vous de plaisir et de santé.

Tintin, Haddock et Milou à Saint-Nazaire

Print Friendly, PDF & Email