Barre de Monts, Goulet de Fromentine

Mais où sommes nous ?

Barre de Monts, Goulet de Fromentine, nous sommes de nouveau chez nos amis vendéens. L’activation du jour vise le phare métallique dominant ce goulet et une des  zones FFF. A savoir « Le marais breton », zone Ramsar. Organisation qui régie les régions humides d’importance internationale, abritant des espèces d’oiseaux ou animaux aquatiques. Dans le 44, il y a notamment le parc de la grande Brière ainsi que le Lac de Grand Lieu. Pour mémoire, cet sorte d’ acronyme est simplement la ville de Ramsar en Iran, cité où à été officialisé la création de l’organisation en 1974. A l’origine d’une idée française émise en 1962.

Cet endroit délicat à certaines périodes de l’année, connu des estivants et locaux. Je ne reviendrai pas sur les particularités des lieux décrites dans un article précédent. Pour le relire, cliquez ici.

Le goulet 800 mètres de largeur

Le goulet 800 mètres de largeur

Appréhension de lieux

Appréhension de lieux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce goulet d’une étroitesse caractéristique, voie au fil du temps le va et vient des navires effectuant la liaison entre l’Ile d’Yeu et le continent. Passage délicat, étant en grande partie à sec lors de basses mer en période vives eaux.

En revanche je n’ai pas ce souci, pour ma part je suis sur la colline au pied du phare. Concernant l’appellation de celui-ci, l’on entend pas mal de noms. Vu de ma fenêtre, et de modeste amateur, j’emploie les termes officiels utilisés par un organisme de référence internationale, le NGIA*. Publication et mise à jour permanente.

My name is Pointe Notre Dame-de Monts

My name is Pointe Notre Dame-de Monts

Pointe Notre Dame-de Monts

Pointe Notre Dame-de Monts

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les sources citées servent aux professionnels et amateurs liés à la mer dans leurs activités. En revanche comme évoqué dans l’article de présentation, si vous demandez le « Phare de Fromentine » pas de souci, tout le monde connait.

Pour finir,

Je ne vais pas vous casser les pieds avec ses caractéristiques déjà évoquée, ni sur son périple sur les ports de France durant sa vie. Ne pas oublier quand même qu’il fonctionne en ces lieux depuis 1915. Idem pour sa localisation, si vous renseignez sur votre Global Positionning System, du dernier SUV à la mode, (il faut bien cela) « La rue du phare » à Fromentine, tout va bien. Comme point de repère aussi, l’embarcadère ou débarcadère de l’île d’Yeu. Vous en êtes à moins de 500 mètres. Bien Barre de Monts, Goulet de Fromentine, maintenant à l’attaque..

Je ne peux pas faire mieux !!

Je ne peux pas faire mieux !!

Vous y êtes...

Vous y êtes…

 

 

 

 

 

 

 

Sur le cliché de droite vous pouvez visualiser les possibilités de parking, sachant que celui de gauche est limité à trois heures. Sur la droite de l’arbre, qui à été coupé début janvier 2018 suite à la tempête, vos avez aussi des places. Enfin, finalement nous voila sur place.

Bon, j’y suis, et après…

Afin d’en terminer avec un éventuel problème de stationnement, vous pouvez faire comme moi, à savoir choisir votre période. Cela consiste si vous le pouvez, de venir en plein mois de janvier, un vent de 50 km/h plein Nord et une température de -3°. Finalement personne, de plus un évènement inattendu deux semaines auparavant, une tempête méchante.

Pour le lieu d’activation, vous avez l’embarras du choix. Soit vous restez sur le parking, il y a une table avec des bancs. Une autre solution, grimper les escaliers et aller dans la foret domaniale attenante. Ce ne sont pas les lieux qui manquent. Pour ma part j’ai choisi une autre solution hihihi. Les lieux sont gérés par les agents des eaux et forêts qui veillent à la quiétude des lieux. Avoir à l’esprit que l’activation des sites sensibles comme celui-ci ne se fait pas avec un groupe électrogène, ni un gros 4×4. Mon énergie est autonomie et finalement respect de la nature.

Le jour se lève à l'Est, ici aussi...

Le jour se lève à l’Est, ici aussi…

-3° c'est parti pour la journée

-3° c’est parti pour la journée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’arrive vers 7h00 du matin, et commence l’installation à la lampe électrique, instrument très utile lors des expéditions. Le montage des antennes se réalise avec les gants afin de préserver l’intégrité des doigts pour plus tard.

Installation,

J’ai amené le matériel habituel, de la VHF et de la HF. La 4éléments pour le 144 et le dipôle 20/40 m. Je commence par assembler la station pour le deux mètres, cela me permet d’écouter d’une oreille distraite la bande. Le plus dur est l’assemblage des écrous, je décide de déposer les mitaines.

Le jour se lève et suis prêt

Le jour se lève et suis prêt

Non, nous ne sommes pas à Pise...

Non, nous ne sommes pas à Pise…

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois la quatre éléments installée, je passe au dipôle. Celui-ci est hissé au sommet de mon télescopique Sotabeam, de 10 mètres de hauteur. L’ensemble est visible sur la photo de gauche.

Le reste du matériel est le classique habituel. L’énergie finalement est la batterie de 70 Ah marine, décharge lente. je n’ai pas besoin de plus, cela me fait au moins deux cent contacts minimum.

La journée se déroule,

L’activation de ces deux références se déroule comme d’habitude. Un début sur le 144,300, ensuite je passe sur le 40m, une grande partie de la matinée. A partir de 11h00, je claque des dents, le froid et le vent sont vifs.

La station est prête, le café aussi...

La station est prête, le café aussi…

Le guignol aussi...

Le guignol aussi…

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois n’est pas coutume, je décide d’emmener le computer, je n’aime pas me servir de cet engin. En parallèle j’ai le carnet de trafic papier au cas où. Ce petit Asus, tient environ 7 heures avec sa batterie, même après cinq années de vie.

Une surprise se présentera en plein pile-up. J’ai la surprise d’avoir la visite d’un OM qui habite dans la rue. Il s’agit de Pat, F8BON. Je laisse de côté le trafique radio afin de converser avec mon hôte. J’en profite aussi pour réparer une connexion capricieuse.

Après cette visite surprise, je décide d’aller marcher dans la forêt et la plage attenante. Je n’en peux plus, je suis gelé, j’envisage d’arrêter.

Antennes et phare dans le ciel azur

Antennes et phare dans le ciel azur

Pas mal pour un centenaire

Pas mal pour un centenaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suite et fin,

Après le repas, je décide d’aller sur le 20m. Il faut dire que je n’ai pas le choix, certains diplômes ont des exigences difficiles. Je ne me réchauffe pas malgré le soleil de janvier. J’ai réalisé plus de 140 qso, en 2m et 40m. Ils ne sont pas cumulables, moralité je dois rester pour en réaliser sur la bande des 14 mhz.

Bien m’en prends, je commence sur 14,255 et un OM de la Martinique me répond. Bonheur total, lui est surpris compte-tenu de l’heure matinale pour lui. Suivront les USA et le Canada, des OMs heureux de décrocher de nouvelles références France Flora Fauna. De plus, il parait que nous sommes de moins en moins en France, donc Qso plus rares, CQFD.

Il est 16h00, je suis sur les lieux depuis plus de 9 heures. Je suis vanné, je pourrai continuer, le pile-up est présent.

Je plie le matériel, il me reste 80 kilomètres à effectuer pour rentrer. Le nord du département de Loire Atlantique, ce n’est pas à côté.

End,

Encore une sympathique activation de phare et de référence France Flora Fauna. Prêt de deux cent contacts effectués dans un froid de canard.

Les références des lieux, le locator tout d’abord, IN86WV. La référence FFF-1248 et le petit phare FRA-374.

J’espère que ce petit article vous aidera ou incitera à passer un bon moment à l’extérieur au bord de l’Océan. 73/44

16h15, le jour va bientôt tomber

16h15, le jour va bientôt tomber

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*National Geospatial-Intelligence Agency