Activation du Four

Activation du Four. Rien de domestique. Non ce n’est pas une blague, en décodé cela signifie que, en tant que Radio-Amateur j’ai effectué un activation de radio, au large du Croisic, sur le phare du Plateau du Four. Oui !Oui! Cela fait un peu long pour une introduction.

Souvent le quidam moyen me dit: C’est pour quoi faire, ça sert à rien ? Et pis, maintenant y-a internet !!

Comme je l’ai précisé plus en avant dans certains articles, l’intérêt c’est l’activité radio et le patrimoine français en général. Ce n’est pas plus ringard que, des guignols greffés d’une oreillette à se passer les actualités en boucle alors, qu’ils ne connaissent même pas le nom de leur voisin. Pas pire qu’un boutonneux qui « kill » des mannequins sur la boite à grimaces familiale, se prend pour un super héros, et chiale dès qu’il se planque une épine dans un petit doigt. Ou écouter du Mozart, certains ne savent pas qu’il est mort, il suffit de leur parler de Corneille … Non pas le chanteur ! Nous en avons tous des exemples du quotidien en tête….

Revenons à notre phare. Certains Radio-Amateurs activent des Châteaux, Fontaines, Lavoirs, partent à l’autre bout du monde faire de la radio sur des iles rares, comme Tromelin, Crozet, Cliperton (îles français) et j’en passe. Moi c’est les phares, pour parler de ces édifices qui font face à l’océan sans broncher, de temps à autres quelques gémissements tout au plus. Deux associations très connues gèrent ces édifices en radio, il s’agit du DPLF, qui veut dire « Diplôme des Phares du Littoral Français » et le WLOTA, « World Lighthouse On The Air » . Tous deux crées par des OMs français, puis copié par d’autres pays comme les USA, entre autres. Le DPLF gère tous les phares français ayant une portée optique de 10 miles nautiques, et plus bien sûr. Une des conditions est d’être à moins de 150 mètres de celui-ci, ou de son enceinte (genre site militaire), faire au moins 5 QSO, et avoir au moins un cliché vous représentant en compagnie du phare.

Pas besoin d’avoir fait Saint Cyr…

Pour accéder au DPLF cliquez sur l'image

Pour accéder au DPLF cliquez sur l’image

Pour accéder au WLOTA cliquez sur l'image

Pour accéder au WLOTA cliquez sur l’image

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Donc c’est parti en ce beau matin d’avril. Le WX, moyen, houle de 0,50 à 1 mètres, vent de Sud-ouest de 3 Beaufort.Pas précipitation annoncée, serait-ce mon premier phare sans froid, ni pluie !! La marée du jour coefficient 65, donc mortes eaux, idéal pour aborder un site de phare en mer. Pour mémoire ceux-ci ne peuvent être abordés que par de petites embarcations.

DSCF2146

Cap sur le phare du Tréhic

Mise à l'eau dans le port du Croisic

Mise à l’eau dans le port du Croisic

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les coordonnées de ce phare du « Plateau du Four ».  Latitude : 47°19′ 7N, Longitude : 002° 38′ 1W, le Locator pour l’activation est IN87QH. Outil intéressant pour une animation en portable, c’est l’APRS pour ceux qui la pratique cela permet aux correspondants de situer la station sur des sites spécialisés style « Aprs.fi ».

Pour la navigation la règle est simple, le phare n’est abordable que 2 heure avant la basse mer. Il est 10h30 lorsque j’arrive à proximité de celui-ci, la mer est basse à 14h00. Vous allez me dire: C’est pas un peu tôt ? Si mais, en partant plus tard (ou trop) du port je ne peux plus mettre à l’eau le bateau. Comme c’est une première pour moi, je ne sais pas où se situe la digue d’accès au phare. J’attends tranquillement et me remémore les actions une fois sur la digue et le début des opérations.

2h30 avant la basse mer, temps calme

2h30 avant la basse mer, temps calme

2h00 avant la basse mer

2h00 avant la basse mer

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il reste 2h30 avant la basse mer, j’aperçois enfin la digue. J’arrive en approche douce, il y a 50 cm de fond, seul un faible tirant d’eau peut passer.Je vérifie mes pare-battages, une bonne dizaine de tous les diamètres, la digue est couverte d’algues cachant des moules et huitres. J’accoste à la première tentative, pas trop de mérite because la mer est presque plate à ce moment là. Amarrage du navire rapidement, comme d’habitude un troisième bout de secours en cas de problème. Je reste dans le bateau et gerbe le matériel sur la digue, ce n’est pas le plus facile notamment la batterie de 108 Ah qui pèse 25 Kgs.

Je dois être prudent, les paquets de mer passent pas intermittence par dessus la jetée et emporte mon tripod que je rattrape de justesse. Je dois attendre encore attendre quelques minutes que la mer baisse avant de sortir le matériel fragile.

DSCF2175 DSCF2177bis

 

 

 

 

 

 

 

Il reste deux heures avant la basse mer, j’installe le tripod et les antennes VHF/UHF. Au tour de la verticale décamétrique Comet CHA250 que je plante dans une anfractuosité de la digue. La VHF et UHF sont équipées de BigWheels ayant l’avantage d’être presque omnidirectionnelles et permet de contacter des stations situées jusqu’à 200kms maximum lors de propagation moyenne (pour la VHF).

On est pas bien là !

On est pas bien là !

Pas le choix à part attendre la marée haute

Pas le choix à part attendre la marée haute

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est 14h00, la mer continue de baisser pour encore 1h45mn, je commence par explorer la bande des 2 mètres et lance appel sur 144.300 USB. A cette heure, en semaine, difficile d’ avoir des correspondants. La première station sera du département 49 avec F1CKB. Mais ce sera mon seul QSO en 2m. Passage sur 40m, 7.080 Mhz, idem pas de correspondants dans l’immédiat, je monte sur 20m, 14.285 Mhz là c’est parti, le premier pile-up.

Un peu de calme et de quiétude

Un peu de calme et de quiétude

Une dépression arrive de Belle-île dans 3 heures

Une dépression arrive de Belle-île dans 3 heures

 

 

 

 

 

 

 

 

La mer est basse à  16h00, pour le moment 50 QSO de réalisés. Le bascule de marée s’opère et ce qui arrive à chaque fois s’opère une fois de plus, de méchantes vagues surgissent. Donc même scénario, malgré un niveau de  mer d’un mètre en dessous de la digue, quelques vagues passent pardessus. Un nouveau pile-up me permet de réaliser 20 QSO supplémentaires mais, je commence à avoir les pieds mouillés. Je rapatrie et démonte le matériel à l’abri au pied du phare.

Il est temps de plier les gaules

Il est temps de plier les gaules

Méchante vague de travers

Méchante vague de travers

 

 

 

 

 

 

 

 

Moins d’une heure de remontée des eaux il faut arrêter à regret mais, c’est la loi des activations en mer. Bilan 70 QSO en 3 heures de trafic avec un FT857, 100 Watts, une batterie de 108 Ah, un Booster MFJ. Bien sûr une antenne COMET CHA250.

Il est temps de quitter les lieux, les vagues se forment, la dépression annoncées depuis deux jours arrive. Retour sans encombre malgré une forte houle.

Carte de validation de l'expédition en WLOTA img001

 

 

 

 

 

 

 

 

 

N’oubliez pas de valider vos expéditions auprès du WLOTA et du DPLF. Merci d’avoir lu cet article et 73 QRO.Si vous désirez revoir l’historique de ce phare, cliquez ici, merci.

 

 

Tintin, Haddock et Milou à Saint-Nazaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et puis tout cela nous mène à quoi ? A la Culture, la géographie, l’histoire, la géopolitique, les échanges amicaux, les rencontres etc…

Bien maintenant passons aux choses sérieuses. Le phare du Plateau du Four, je ne vais pas vous refaire l’histoire de celui-ci, il suffit de lire l’article qui lui est consacré sur ce site.

L’activation d’un phare en pleine mer demande pas mal de temps et d’énergie pour, peu de temps de trafic en général.

Donges appontement pétrolier

Donges appontement pétrolier,

L’appontement pétrolier du port de Donges est peu connu. Ce n’est pas un phare mais ne tourelle lumineuse d’une portée de 9 miles quand même. Elle se situe dans la Loire maritime quasiment en face du phare de Paimboeuf. Ses coordonnées géographiques, Longitude G= 2° 04′ 30 W, L= 02° 04′ 10 W.

Pour s’y rendre du centre de la ville de Donges, prendre direction de la Gare vers la Loire. Suivre ensuite le terminal pétrolier situé au bord du fleuve. Arrivé sur place un immense parking lié aux activités de la raffinerie se situe sur votre gauche. Allez au fond de ce parking en longeant le fleuve jusqu’à la limite des clôtures surmontées de rouleaux de barbelés. Encore plus facile si un cargo est à quai, dans ce cas allez en sa direction au plus près pour le public.

Le phare est dans le carré jaune

Le phare est dans le carré jaune

Vue du phare à l'intérieur du domaine clôturé

Vue du phare à l’intérieur du domaine clôturé

 

 

 

 

 

 

 

 

Emplacement,

Comme vous pouvez le voir sur la vue aérienne, il est possible de s’approcher d’assez près. Pour les radio-amateurs qui désirent l’activer, c’est sans problème *DPLF Diplôme des Phares du Littoral Français vous demande d’être à moins de 150 mètres du phare ou de son enceinte. Ce sera un autre sujet développé plus tard, j’y reviendrai, l’animant en fin de semaine.

Concernant ce phare, rien de spécial, c’est une tourelle métallique avec une embase blanche et un sommet rouge. Finalement l’on y prête peu attention. L’optique est un flash rouge, normal puisqu’elle balise le chenal et indique l’emplacement de l’appontement pétrolier. L’accostage en bateau est interdit, because le danger d’explosion. Il permet la navigation dans le chenal au regard d’un danger important, à savoir le « banc de sable des Brillantes ». Le chenal à cet endroit est dragué à 12,40 mètres.

La Loire marée descendante

La Loire marée descendante

Cargo au pied de la tourelle

Cargo au pied de la tourelle

 

 

 

 

 

 

 

Jadis, avant l’arrivée des phares, certains monuments ou grandes propriétés servaient d’aide à la navigation. On les appelait des « Amers », ils en existe de nombreux actuellement comme, des châteaux, châteaux d’eau, églises, tours en pierre, moulin à vent etc.

Là nous rentrons dans la définition du phare à savoir, une optique puissante au sommet d’une tour. Là elle est métallique.

Le vent d' Ouest n'arrange as les choses

Le vent d’ Ouest n’arrange as les choses

Le temps change vite dans l'estuaire

Le temps change vite dans l’estuaire

 

 

 

 

 

 

 

 

Aussi pour les Radio-amateurs désirant animer ce phare, cliquez ici.

 

Le phare de Paimboeuf

Le phare de Paimboeuf. Activation radio de celui-ci.Compte-tenu de la période et de la météo du jour, à savoir début du mois de janvier, une journée comme l’on à parfois ici, 70 km/h de vent et de la pluie par intermittence.

Y aller,

Un méchant vent plein Ouest qui s’engouffre dans l’estuaire de la Loire. Traversant le pont de St Nazaire et secouant les véhicules le parcourant. Le pont franchi, première sortie à droite sur Mindin, direction Corsept, Paimboeuf. Donc pas d’activation de phare en mer car les prévisions sont des vagues de 1,30m de moyenne, pouvant monter à plus de 2 mètres.

Optique du phare

Vue de l’optique du phare de Paimboeuf

Pousseur au pied du phare de Paimboeuf

Phare de Paimboeuf en Loire Maritime

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Donc nous allons nous intéresser à un phare particulier, non par sa constitution, classique, pour ne pas dire banal. Sa hauteur est de 9,10 mètres, son feu à une portée de 7 miles (13 Kms pour les terriens). Ouais, Bof !

Océan ou Fleuve ?

Non sa particularité est qu’il serait, le seul phare de France situé à plus de 10 kilomètres de l’océan dans les terres. Situé sur la commune de Paimbœuf bordant la Loire maritime. Cité d’un peu plus de 3000 Habitants qui a connue son heure de gloire au 19 ème siècle lorsque les navires de tous tonnages venant du monde entier remontaient l’estuaire de la Loire en direction de Nantes. En témoigne le long quai bordant la petite cité et qui ne sert plus à rien, hormis de promenade matinale et/ou dominicale. Pour finir, bien sûr ce phare est toujours en activité. Feu à 3 occultations blanc et vert, toutes les 12 secondes.

 Côté radio maintenant. Un phare idéal pour les débutants, qui ne prendront aucun risque. Petites explications concernant l’activation de votre phare préféré.

 

Marée basse en Loire

Marée basse en Loire

Le Guignol et ses antennes

Le Guignol et ses antennes

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment faire,

Commencer par récupérer les coordonnées et les références de celui-ci.

Trois sites intéressants: Le site des DPLF (Diplôme des Phares du Littoral Français) crée par des OMs Français.F6DGT/F5OGG/F5UBH

Le site du WLOTA (World Lighthouse Of The World) crée par ces mêmes OMs Français.

Enfin un site Américain inspiré des deux précédents L’ARLHS (Amateur Radio LightHouse Society)

Suivant la nationalité des correspondants vous aurez besoin d’une des deux références. Prenons un exemple avec  phare de Paimboeuf : PB 195 et FRA 378, ne pas oublier votre locator IN87XG (dans ce cas-ci), finalement simple non ?

Pour ma part je rédige une fiche de préparation pour chaque phare, elle me servent aussi lors de l’activation pour éviter de perdre du temps. Vous pouvez trouver des conseils supplémentaires sur ce lien qui vous mènera sur l’onglet « Fiche et aides pour animer un phare »

Finalement, activer un phare, c’est simple, Non ?