Les petits Impairs

Les Petits Impairs présentation,

Les petits Impairs, cette fois-ci nous restons en Loire Atlantique. Plus précisément dans la Baie du Pouliguen, entre la commune d’ Escoublac et celle du Pouliguen. Tel était l’appellation de ces deux communes en 1921. Entre les deux un chenal qui mène aux ports de La Baule à tribord, du Pouliguen à bâbord, de nos jours.

Baie du Pouliguen

Baie du Pouliguen vue de la mer

Chenal d'accès

Chenal d’accès

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais avant cela regardons de plus près l’accès à ce chenal. Pour tout navire qui désirait y accéder avant 1868, il fallait beaucoup de connaissance du terrain, d’expérience de navigation à l’aide de leur petit, ou grand voilier. Il devaient éviter les bancs de rochers de « La pointe de Penchateau », de « La Vieille » puis les bancs des « Petits Impairs » et des « Grands Impairs ». Cela fait beaucoup, non ? De plus le chenal était très changeant et sa profondeur relativement faible. Cela demandait aussi, une bonne connaissance des heures et coefficients de marée. La journée les marins se servaient bien sûr d’amers, notamment le clocher du village du Pouliguen.

Premier balisage

En 1868 un premier balisage est construit sur le banc de roches des Petits Impairs. Ce sera une petite tourelle de 8 m de hauteur. Faite de pierres de granit, des carrières de Batz sur mer commune voisine. Pour l’ingénieur du service des phares, cette tourelle, n’avait qu’un faible intérêt. Aucune lanterne à son sommet, donc peut d’intérêt pour les marins. Toujours pas de navigation nocturne.

Marée haute au "Petits Impairs" 2016

Marée haute au « Petits Impairs » 2016

Marée haute au "Petits Impairs"

Marée haute au « Petits Impairs »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je n’ai pas cliché de l’époque mais en 1874 les marins pêcheurs effectuent une pétition en vain pour l’éclairage de la tourelle. Il faudra attendre 1921 après une énième demande, des communes du Pouliguen et d’Escoublac pour que la requête aboutisse. La portée de l’optique est modeste mais, très utile pour les marins. Elle sera et est de 2 miles nautiques.

De nos jours,

De nos jours, en 2016, Les petits Impairs font partis des trois bâtiments permettant d’entrer dans le chenal du Pouliguen. Cela depuis 1957, date de la construction d’un autre ouvrage lumineux, audacieux, censé représenter un mât de paquebot. Il complète l’alignement au 306,5°, très connu des navigateurs. Cet alignement comprend la tourelle des petits Impairs, optique verte, le phare du Pouliguen, optique rouge et enfin le clocher de l’église.

Les petits Impairs à marée basse

Les petits Impairs à marée basse

Échouage volontaire de l'auteur

Échouage volontaire de l’auteur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces deux clichés ont été réalisé pendant une marée de coefficient 80. Il est possible de se rendre sur cet îlot à pied de la plage de La Baule, ou à la nage, depuis la cale de l’école de voile du Pouliguen. Personnellement je ne le ferai pas car, la mer remonte très rapidement, et beaucoup se font piéger. Pour la radio c’est bien, pour la pêche c’est pas la peine. La ressource est pillée depuis des lustres, des cars et cohortes de véhicules débarquent chaque grande marée à l’assaut de l’estran…

Concernant cette tourelle, sa situation géographique est, L = 47° 10′ 00″ N et 002° 24′ 60″ W et le locator pour les expéditions radio est, IN87TG. Cette tourelle porte une référence DPLF, à savoir PB 123.

Merci d’avoir lu ce court article. Un article sur l’activation radio de cette tourelle va suivre.

Pointe de Penchâteau, le Pouliguen

Pointe de Penchâteau, le Pouliguen

Phare du Pouliguen

Phare du Pouliguen

 

 

 

 

 

 

 

Deux petites dernière pour le fun. Prenez du plaisir.

 

Print Friendly, PDF & Email