La Banche

La Banche, phare situé en mer, au large de la cité du Pouliguen, commune d’environ 5300 habitants. Dans le département de la Loire Atlantique (44510), entre les villes de Saint-Nazaire et du Croisic.Situé au large à environ 6 miles des côtes, sous la latitude 47° 10′ 7 N et longitude 002° 28′ W, le locator pour les Radio-Amateurs est IN87SE. Sa construction fait suite au plan de balisage de l’estuaire de la Loire décidé par le duc de Penthièvre. La première tourelle date de 1823 et rasée par la mer en quelques années, construite sur le banc de rochers appelé « Banc des Turcs » sur les cartes maritimes.Le phare actuel date de 1862 année de démarrage des travaux qui, s’achèveront en 1865.

La Banche et sa cardinale Nord

La Banche et sa cardinale Nord

La marée descend depuis 3 heures  coefficient 65

La marée descend depuis 3 heures coefficient 65

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce phare est le grand frère du « Grand Charpentier,1888 » et le petit frère « Du plateau du Four, 1819 ». Construit sur le principe d’une tour tronconique appelée aussi « fût en trompette » ou « pied d’éléphant ». Construit sur le principe du phare Anglais d’Eddystone (voir article sur le Plateau du Four). Avant cela une tourelle métallique fut érigée en 1823 haute de 17 mètres, après que les ingénieurs s’aperçoivent le phare du « Plateau du Four » ne servait pas à grand chose.Vient ensuite une tourelle en granit élevée en 1825, dont je pense les vestiges sont encore visibles actuellement en 2015. Voir les photos dessus, ces propos n’engage que l’auteur de l’article. Cette tourelle était munie d’une échelle et d’une ouverture au sommet pour d’éventuels naufragés.

 

Reste de fondation de tourelle en granit

Reste de fondation de tourelle en granit

Ancêtre du phare de la Banche

Ancêtre du phare de la Banche

 

 

 

 

 

 

 

 

Les pierres taillées sont toujours visibles autour de la digue malgré l’érosion de l’océan.Ce phare est relié par une digue de 107 mètres de longueur sur laquelle des rails furent fixées pendant la construction afin d’acheminer les matériaux venant de Saint-Nazaire.Cette digue est en fore de point d’interrogation. Il a été construit donc entre 1862 et 1865 par l’architecte Léonce Reynaud, qui s’est pas cassé la tête, il a repris les plans de la construction d’avant. Vous connaissez !! Ctrl « C » Ctrl « V » vous le faites tous au pro, après votre nom ou ziguigui quelconque et « c’est moi qui l’ai fait ». Sa hauteur est de 30,30 mètres. Construit sous le DM du 2 janvier 1862 et coûta à l’époque 374 280 francs-or. Un francs-or de l’époque correspond à environ 3,70 euros, sous toutes réserves car les « Experts » sont partagés sur l’équivalence.

Le fût et ses anneaux d'amarrage en bronze

Le fût et ses anneaux d’amarrage en bronze

La lanterne actuelle, l'ancienne a été détruite par le feu en 1935

La lanterne actuelle, l’ancienne a été détruite par le feu en 1935

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La première lanterne est allumée le 15 Août 1865 et fonctionne à l’huile végétale, l’optique est fixe et de couleur rouge. Actuellement c’est une optique à 2 éclats toutes les 6 secondes et deux secteurs rouge et blanc de focale 0,50m et à 360°.La portée du blanc est de 15 miles. De nombreux talonnages de navires se produisirent à cet endroit, lié aux rochers émergeant et des ombres rouges crées par la couleur de l’eau. Les locaux connaissaient très bien les lieux et les contournaient, en revanche les lourds navires étrangers venaient s’empaler sur les roches. Des essais de balisages à l’aide de bouées en tôles de fer furent essayés pour la première fois en Loire Inférieure. Ceci afin de renforcer le balisage du « Banc des Turcs ».

Le combustible passa à la vapeur de pétrole en 1905, sur cuve de mercure en 1930 afin d’acquérir la stabilité de l’ensemble. Il a été électrifié et automatisé en 1986.

Vue de la digue et du phare de "La Banche"

Vue de la digue et du phare de « La Banche »

La mer monte !

La mer monte !

 

 

 

 

 

 

 

 

Il me semble que le monceau de pierre au pied de la digue proviendrait de l’ancienne tourelle.

Concernant ce phare, de loin c’est très joli, malgré son badigeonnage de 1893 pour permettre aux différents intervenants de ne pas se tromper. On ne sait pas d’ailleurs si c’était le matin ou l’après-midi ? Comme beaucoup de phares en France ils sont peu ou pas entretenus, la porte tient avec un « Bout » me semble-t-il car je n’ai pas escaladé l’échelle y donnant accès. Dans les pays Anglo-saxons tout une « Industrie touristique » tournent atour des phares, ils sont balisés à des kilomètres à la ronde comme aux USA. Pourquoi pas nous ?

Allez Pépère, il est temps de rentrer à la maison de retraite !!

Allez Pépère, il est temps de rentrer à la maison de retraite !!

Comme le temps passe, dommage je serai bien resté, SiSi

Comme le temps passe, dommage je serai bien resté, SiSi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci d’avoir consacré votre temps à la lecture de cet article. Pour l’activation de ce phare en radio, merci de cliquez ici. 73.

 

Ma jeunesse affichée dans les rues de Saint-Nazaire

Ma jeunesse affichée dans les rues de Saint-Nazaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email