Collet et Marais Breton

Collet et Marais Breton,

Collet et Marais Breton, vous allez me dire, encore un titre tarabiscoté. En fait, c’est le raccourci entre le « Phare du Collet » et « Le Marais Breton ». Le premier étant situé dans le second. Je vous propose, non pas une, mais deux activations pour la même somme. D’une part une référence concernant le petit phare de l’Étier du Collet, d’autre part une seconde incluant la zone Flora Fauna du Marais Breton. Dans ce petit article je ne présente que les lieux et planter le décor, un autre suivra afi de narrer l’activation de ces deux références.

Une partie du Marais Breton

Une partie du Marais Breton

Le port du Collet

Le port du Collet

 

 

 

 

 

 

 

Plantons le décor,

Nous sommes sur le territoire des « Marches de Bretagne », cet endroit définissait la limite entre le royaume de Bretagne et le celui du Poitou. Celle-ci serpentait du Mont St Michel en direction de l’actuelle Loire Atlantique afin de terminer au petit port du Collet. Les premiers écrits, certifiés, datant de 778 de notre ère. Une quantité non négligeable de fortifications, châteaux, forteresses en tous genres parsèment de part et d’autre cette ligne de frontière. Par la suite, lors du redécoupage des régions françaises, en 1955, la Loire Inférieur fût sortie de la Bretagne. Ce bidouillage effectué à l’époque par le ministre des finances, Pierre Pflimlin. Je ne parle pas de celui de 1941, en pleine guerre, par une personne de 85 ans… Comme on l’entend souvent. La plupart des personnes de cet age à notre époque, ont du mal à assumer le quotidien, isn’t it ?

En 1955, les différents chambres d’agriculture et d’industrie, se plaigne du terme « Loire Inférieur ». Il serait péjoratif et faisant obstacle au commerce français et international. En novembre 1955, il sera proposé 3 appellations différentes. Loire-Maritime, Loire-Océane et Loire-Atlantique. La suite vous la connaissez, le nom actuel sera entériné en 1957.Le  Conseil d’État avait proposé lui, la Loire-Maritime.

L’activation du jour se passe donc sur cette frontière. La zone du marais Breton couvre environ, 450 km². Cette zone se situe sur les territoires de Bourgneuf en Retz, Challans, Bouin, Beauvoir, Noirmoutier, Saint Jean de Monts, jusqu’à Saint Gilles Croix de vie. Vous l’avez compris, sur les départements du 44 et du 85.

Vendée à gauche, Loire-Atlantique à droite

Vendée à gauche, Loire-Atlantique à droite

Petit phare du Collet

Petit phare du Collet

 

 

 

 

 

 

 

 

Autres caractéristiques,

En terme de superficie, 18% se situe en Loire Atlantique et 52% sur la Vendée. Les 30% restant étant attribués à l’océan. La référence du Marais breton sur l’INPN est FR5200653 et l’appellation exacte est « Marais breton, baie de Bourgneuf, île de Noirmoutier et forêt des Monts ». Pour toutes précisions supplémentaires, cliquez ici sur le site de l’ INPN. Finalement tous les renseignements sont sur ce site.

Vue de la baie de Bourgneuf en Retz

Vue de la baie de Bourgneuf en Retz

Vue sur des pins tourmentés

Vue sur des pins tourmentés

.

 

 

 

 

 

 

 

Concernant les accès routiers, rien de plus simple, le territoire de ce marais ne manque pas d’opportunités de visites. Que vous arpentiez les plages de la Bernerie en Retz ou celle de Saint Jean de Monts, vous serez dans le marais breton. Vous pourrez partager votre temps entre partie de ballon, farniente sur le sable, marche à pieds dans les dunes où randonnée de vtt sur les chemins. Quoiqu’il en soit l’endroit est protégé et surveillé, donc attention au respect des lieux et des autres utilisateurs.

Vue sur la nature torturée

Vue sur la nature torturée

Plan large

Plan large

 

 

 

 

 

 

 

 

Concernant le phare du Collet. Bien sûr il ne paie pas de mine à première vue.

Le banc de sable à BM

Le banc de sable à BM

Vu du port ostréicole

Vu du port ostréicole

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme beaucoup de gens, il ne fait pas de bruit, l’on n’y prête peu d’attention. Il fait simplement son travail de guide. Finalement comme beaucoup de quidams.

Son rôle est d’assister les bateaux de pêche en tous genres afin qu’ils puissent sortir ou entrer dans l’étier. Imaginez un filet d’eau, une sorte de corridor et, de part et d’autre deux colonnes de vase…

Quelques données,

Autres précisions, le port est à cheval sur deux communes. le côté 44, sur le village des Moutiers en Retz, donc le phare. Le second dans le 85 côté Vendée sur le territoire de Bouin. Au milieu la rivière du Falleron.

Le fanal à une hauteur sept mètres. Il est de forme carré pour la base, de couleur blanche. Le haut est de couleur rouge, donc, à Bâbord lorsque vous pénétrez dans le port.

Côté signalisation, son feu est à occultation toutes les 6″, rouge et blanc. La portée optique est de 7 miles nautiques pour le blanc et 5 miles nautiques pour le rouge. Sa position est 47°01’8″ N et 001° 58′ 09″ W. Pour les OMs, son locator est IN99XX

Merci d’avoir lu ce court article sur le Marais breton et le fanal du Collet. L’activation de ce site en radio sera accessible en cliquant ici.

Des arbres qui penchent et penchent...

Des arbres qui penchent et penchent…

Le Falleron au lever du jour plein Est

Le Falleron au lever du jour plein Est

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Falleron est la rivière qui alimente le port du Collet avant se jeter dans l’océan.

 

Print Friendly, PDF & Email