Pointe de Merquel

Non, non ! Ce n’est pas un jeu de mots de quelques sortes. La Pointe de Merquel se situe en Loire Atlantique et porte ce nom depuis longtemps, bien avant que des touristes s’invitent chez nous pendant 5 années. Elle se situe sur la côte, à 85° à l’Est de l’Ile Dumet, seule île maritime de la Loire Atlantique. Elle est au Nord de la commune de Piriac et au Sud de l’estuaire de la Vilaine. Exactement à 5 miles, c’est le premier abri au Sud de l’estuaire. Endroit relativement dangereux, ses roches isolées et émergentes, les bancs de vase et enfin les parcs à moules et huitres.

Pointe de Merquel

Pointe de Merquel par temps bouché

Vue aérienne de la pointe de Merquel

Vue aérienne de la pointe de Merquel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sa situation, Longitude 002° 28,4 W et Latitude 47° 25,3 N, avec le Locator IN87SK et référence FRA-735. Sa naissance arrive dans une période assez bizarre, l’Etat fin 19ème et début 20ème se dégage de plus en plus de ses prérogatives, n’arrivant pas à faire face à toutes les demandes d’établissement de phares et de balisages en général. Et pour faire court, répond aux demandes des communes que, si elles veulent quelque chose, elles doivent mettre la main à la poche.Une première directive ministériel approuve l’installation d’un feu, elle date de juillet 1866. Elle ne sera suivie d’aucun effet. Il faudra attendre janvier 1920 pour voir apparaitre une optique blanche sur une colonne en fonte au-dessus d’une cabane en tôle.

Cela commencera en 1870 ou une commune bretonne située à Penvenan demande l’établissement d’un « Fanal » qui sera immédiatement refusé par la commission des phares. La commune est souvent entre les demandeurs, à savoir les professionnels de la mer et la commission des phares. Cela durera douze années avant le feu vert de la commission, et à une condition. La municipalité doit l’entretenir et assurer le gardiennage…Ce sera sources de conflits, le travail est ni fait, ni à faire, un seul secteur blanc sur le fanal, donc impossibilité de séparer les secteurs dangereux de la côte, du chenal du port. Moralité la commune refuse de payer, le gardien non plus ne l’est pas. La commission des balises menace d’éteindre le feu. Finalement un accord sera trouvé, la commune paiera et en échange l’état installe une optique, W,R,G à la place du W.

Des situations comme celle-là se reproduiront par dizaines, notamment sur le bancs des impairs sur les communes du Pouliguen et de La Baule.

 

Pointe de Merquel

Pointe de Merquel

Rochers de Laneguy

Rochers de Laneguy

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour se rembourser des sommes déboursées, les communes vont crées des taxes. La chambre de commerce de Saint-Nazaire instaure un péage de 5 centimes par tonne pour toutes marchandises embarquées ou débarquées dans les étiers des communes d’Assérac, Saint-Molf et Mesquer, afin de rembourser l’emprunt de 3000 Frs réalisé pour la construction du feu de la Pointe de Merquel, allumé les 20 Janvier 1920.

Sa hauteur de 7 mètres, son optique à trois couleurs. Portée 10 miles pour le blanc, 7 miles pour le rouge et vert et ce depuis avril 1955.Feu à 4 occultations toutes les 12 secondes.

Le feu blanc sera électrifié en mai 1936, transformé en occultant toutes les 12 secondes.   

Compte-tenu des problèmes liées aux nombreux litiges, à la veille de la seconde guerre mondiale, le service des phares renonce définitivement à laisser le fonctionnement des établissements à la charge des communes.

Le feu sera détruit par les allemands en mai 1944. Tout comme le phare de Piriac d’ailleurs. Il ne sera reconstruit et rallumé qu’en mai 1946. En 1955, il sera refait entièrement et passé à trois couleurs. White, Red, Green.

La bestiole en question

Tourelle actuelle en 2015

Mortes eaux coefficient 39

Mortes eaux coefficient 39

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour les Radio-Amateurs désirant activer ce phare, cliquez sur ce lien.

Merci d’avoir lu cet article. 73 QRO