Le phare de Kerlédé

Le phare de Kerlédé se situe dans la ville de Saint-Nazaire en Loire Atlantique (44). Il est situé en pleine ville sur les hauteurs. A l’origine comme vous vous en doutez, il était en rase campagne et était le but de promenade dominicale des gens du crû.

Kerlédé côté avenue

Kerlédé côté D92 Rte de la côte d’amour

Kerlédé côté cité pavillonaire

Kerlédé côté cité pavillonnaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce phare se situe donc sur la D92, route de la côte d’amour.Face aux projets des différents gouvernements de l’aménagement des estuaires français, les ingénieurs s’aperçurent de l’obsolescence des plans de navigation développés par Beautemps-Baupré en 1821. Principale cause, le déplacement incessant du chenal de l’estuaire. Résultat, cette mouvance de terrain lié aux sédiments provoque de nombreux naufrages. Différentes commission d’experts se déplacèrent en 1850 pour constater le déplacement des bancs de sables. Ils revinrent en 1856 pour constater que ceux-ci s’étaient de nouveau déplacés. Ils établirent une nouvelle ligne d’optique incluant le phare du Grand Charpentier afin d’éviter les roches du même nom. Ensuite s’aligner sur le phare de l’Aiguillon et du phare du Commerce renforcé en 1857.Compte-tenu de nouveaux déplacements des bancs de sables et l’ensablement de l’estuaire de plus de 0,80 mètres, l’alignement optique afin de rentrer dans l’estuaire est de nouveau modifié.Le phare de Commerce est éteint en 1898 et remplacé par celui de Kerlédé mis en service l’année d’avant.

Construit donc de 1896 à 1897 et allumé en septembre de la même année. Tour cylindrique sur corps de logis de 26,50 mètres de hauteur, il est à 800 mètres de la côte. Son optique est directionnel fixe blanc. Les gardiens de celui-ci logent dans les logis de l’ancien phare du Commerce situé à deux rues plus loin. Ces nouveaux phares sont automatisés et alimentés pour plusieurs mois en huile, donc plus besoin de surveillance permanente. il a été conçu par l’ingénieur Georges de Joly. Il a été éteint définitivement en 1981, racheté et restauré par la ville de St Nazaire, il se visite à certaine période, géré par une association locale.

 

Pour les Oms décidant d’animer ce phare, des renseignements en cliquant ici.