Activation de l’Aiguillon de l’estuaire

Activation de l’Aiguillon de l’estuaire, encore un drôle de titre pour ce phare très ancien. Il est situé sur l’estuaire de la Loire, sur la commune de Saint-Nazaire. Si vous avez des soucis de situation, c’est dans le 44, célèbre ville qui a enfantée de tant de navire. Les 4,2 kgs et 55 cm vous pouvez aller vous rhabiller, circulez y a rien à voir. Ici, Môssieur ! On parle en centaines de mètres et en milliers de tonnes.

Un peu d’histoire,

Arrêtons les bêtises et revenons à ce phare de l’Aiguillon. Il est en place depuis très, très longtemps. Il faut remonter au début du 18ème siècle, les première perches arrivèrent sur le banc des Charpentiers et sur les roches des « Morées » au milieu de l’estuaire. Le premier chenal connu fut matérialisé par un alignement constitué des deux tours, appelées « Tours d’Aiguillon » en référence au donneur d’ordre du moment gouverneur de Bretagne, le duc d’Aiguillon. Vous connaissez bien ces deux tours en 2017, elles existent toujours et l’une d’elles est toujours en fonction.

 

 

 

 

 

 

Ces trois tours furent implantées à partir de 1756 et firent progresser d’une manière conséquente le balisage de l’estuaire de la Loire. A l’époque elles n’étaient pas lumineuse et ne servaient que d’Amers. Les deux tours d’Aiguillon matérialisaient l’alignement à suivre afin de ne pas se mettre en danger et d’éviter les bancs de sable du Sud. Cet alignement s’appelle aussi « La Traverse ». Que les navires viennent de la route Nord ou la Sud il atterrissent tous à l’entrée de « La Traverse », autre nom du chenal. A l’époque, celle-ci devait avoir une profondeur de 12 pieds (3,80 m) au plus bas des marées en vives eaux. Déjà, les navires avaient la zone d’attente des Charpentiers.

Après maintes remaniement les deux tours sont toujours en place. Devenues éclairantes à partir de 1830 avec les combustibles classiques, huile de colza, minérale, vapeur de pétrole

La tourelle des Morées est toujours en service au milieu de l’estuaire, depuis ….. 1756. A l’époque pas ciment pour assembler les pierres. Elles sont toutes enchâssées les une dans les autres, sans aucun liant. Nous allons parler maintenant de son confrère, j’ai nommé le « Phare de l’Aiguillon », construit à la même époque.

S’y rendre,

Pour s’y rendre, très simple,  il suffit de Saint-Nazaire d’aller en direction de la pointe du fort de Lèves vers Saint Marc. Sur votre gauche, vous pourrez apercevoir une voie sans issue, appelée « Chemin de port Charlotte »

Entrée de l'impasse de Port Charlotte

Entrée de l’impasse de Port Charlotte

La courte impasse

La courte impasse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois entré dans l’impasse avec votre véhicule, il suffit d’aller au fond de celle-ci.

Le phare au fond de l'impasse

Le phare au fond de l’impasse

Le fond de l'impasse

Le fond de l’impasse

 

 

 

 

 

 

 

Arrivée à destination, rien ne vous empêche d’activer le phare de l’Aiguillon depuis le fond de la voie. Afin de protéger a tranquillité, pour ma part, je préfère l’activer de la corniche.

Je conçois, qu’il faut traîner le matériel sur une distance de 200 mètres, ne rien oublier. En revanche vous serez au bord de la falaise, sur le chemin côtier. Quel bonheur, de ne pas être dérangé par des véhicules faisant demi-tour devant vous et, vous regardant comme des bêtes curieuses. De plus les portables fonctionnent très bien. N’oubliez pas que le français est un champion de la délation…

La même sans le cargo

La même sans le cargo

Le chemin côtier et lever de soleil

Le chemin côtier et lever de soleil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur place l’installation,

Arrivé sur place, il s’agit de s’installer, le chemin côtier est étroit. Il faut penser bien sûr aux autres usagers des lieux. Les sportifs en tous genres, marcheurs, « Tamalous » qui promènent leurs chiens, déposant leur excréments partout. Dans quelques décennies il n’y aura plus de problème, l’océan reprend ses droits. La côte et les maisons disparaissent les unes après les autres.

C'est jamais large un chemin côtier

C’est jamais large un chemin côtier

Tout est dans la remorque

Tout est dans la remorque

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est temps d’installer le matériel. Le WX est beau, température environ 6° et un petit vent d’Est de 40 km/h qui va me glacer le dos. Comme précisé sur la photographie tout, rentre dans ma remorque « Made in Vermicelle ». Je ne vous détaille pas tout, vous le verrez sur le cliché suivants. J’ai repris les activations à terre due en partie à l’état de la mer et conditions climatiques.

Je m’installe le long de la haie afin de me protéger du vent et ne pas gêner le chaland.

Oui ! Tout rentre dans la remorque

Oui ! Tout rentre dans la remorque

La station F5OHH est opérationnelle

La station F5OHH est opérationnelle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Finalement j’ai repris le matériel VHF et UHF afin de profiter d’éventuelle ouverture de propagation. Ce sont toujours la 4 éléments et la Bigwheel. Premièrement, je monte les antennes sous le regard et les questions des curieux de passage, depuis mon arrivée.

Il fait plutôt frais sur le moment, vivement que le soleil me chauffe les côtes. Aussi je termine l’assemblage des antennes par le décamétrique. Les éternels dipôles fabrication OM.

Les émissions commencent,

Je lance appel sur le 144,300 mHz, aussitôt l’Ami Jacky, F6DFI me répond. C’est la sentinelle de la VHF dans notre région, nous dégageons sur une fréquence annexe afin d’effectuer notre contact, sur 144 et plus tard sur 432 mHz. Une fois les contacts réalisés, un QSO multiple se forme avec l’arrivée d’autres OMs de la région comme F1BHD et F1CPX.

Finalement je quitte les hautes fréquences vers 10h00 du matin pour migrer vers le décamétrique ou je suis attendu.

Arrivé sur le 40 mètres c’est la folie, parce que, c’est le pile-up. Les stations italiennes sont comme à l’habitude, très puissantes et en terrain conquis. Aussi, aucun respect pour les stations mobiles ou portables.

Phare de l'Aiguillon et station radio

Phare de l’Aiguillon et station radio

C'est parti pour le 144

C’est parti pour le 144

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pendant près de deux heures les contacts vont s’enchaîner jusqu’à midi. A partir de 12h30 les qso vont ralentir dut en partie à l’heure.

L’après-midi,

Démarrage des émissions vers 14h00, parce que, il y a le gastro, il faut prendre des forces. Comme à l’habitude j’attaque la bande des 20 mètres aux environs de 14,265. Quelques expéditions, des SOTA notamment vers 285. Je commence à attraper les américains et russes, les pays de l’Est arrivent bien 59 chez et de même chez eux.

Phare de l'Aiguillon vu du chemin côtier

Phare de l’Aiguillon vu du chemin côtier

Le Guignol en action

Le Guignol en action

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans l’après-midi, pendant l’activation, une surprise. La visite de Christophe, F6IPG qui habite pas très loin me fait un visu. Aussi les qso vont ralentir et laisser place aux échanges amicaux et techniques.

Précisons aussi que, Christophe est QSL manager pour le département de la Loire Atlantique.

Comme nous sommes tous les deux contents de nous voir, la conversation dure longtemps. Il commence à faire nuit, le froid revient et aucun matériel de démonté. Finalement comme Christophe me donne un bon coup de main, le pliage et rangement seront vite réalisés.

Belle vue sur la Pointe de Lèves

Belle vue sur la Pointe de Lèves

Vue sur le fort et les Blockhaus

Vue sur le fort et les Blockhaus

 

 

 

 

 

 

 

Nous sommes à moins d’un kilomètre de la pointe de Lève, endroit sauvage et magnifique. Hormis les verrues laissées par nos grands amis germains pendant la guerre. Ils reviennent d’ailleurs souvent dans la région, peut-être la nostalgie d’une acquisition ratée… Le compromis de vente par trois fois signé mais, jamais concrétisé.

Fin,

Tout à une fin, et voici quelques données supplémentaire sur ce phare historique. Il fait partit des vieux phares français et est très intéressant à ce titre. C’est le seul à ma connaissance possédant un treillage en bois à son sommet qui renforce son rôle d’Amer.

Cet Amer se voit de loin

Cet Amer se voit de loin

Cest beau, le lever du soleil

C’est beau, le lever du soleil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sa hauteur est de 19 mètres. Il est de forme tronconique, construit en granit de notre région. Son optique porte à 13 miles nautiques pour le « Blanc » et 10 miles nautiques pour le « Rouge ».

Sa position est, 47° 14′ 60″ N ET 002° 15′ 8″ W. Son locator pour les Radio-Amateurs est IN87VG.

Bien entendu, il compte aussi pour le DPLF sous la référence PB 179.

Merci d’avoir pris le temps de lire cet article. Car finalement ce fût une excellente expérience.

 

Trip à Pornichet

Trip à Pornichet, petit fanal situé à l’entrée du port de plaisance de Pornichet, dans la ville éponyme, en Loire Atlantique, 44. Celui-ci balise l’accès au port en arrivant de la baie du Pouliguen. C’est un feu à trois secteurs, Blanc de 81° à 84°, Rouge de 84° à 180° et vert de 303° à 81°. Sa situation est 47° 15′ 5″ N et 002° 21′ 1″ W. Son locator est IN87TG, pour les Radio-Amateurs.

Entrée en matière,

Pour clore l’année de mes activations de phares, j’ai décidé, d’activer le petit phare de Pornichet. Nous sommes le 29 décembre, deux jours avant la nouvelle année. Cette activation va être tranquille vu que, c’est un phare à terre. Pour s’y rendre, ce n’est pas compliqué, il suffit de se rendre dans le centre ville de Pornichet. Arrivé sur la place du marché, il suffit de suivre la direction des ports. Pourquoi les ports ? Très simple, ils sont au nombre de trois, voire quatre. Les deux premiers, pour les gueux et les manants, ce sont les ports d’échouages. Cela consiste à plus d’eau ou à sec, à marée basse. Finalement, ni sortie, ni entrée à basse mer.

Nous pour notre part allons sur le port de plaisance en eau permanente. Cela se traduit par des sorties et entrées de navires 24h/24H, pas de problème de marée. Mais à l’intérieur, il y a aussi, deux sections. Secteur Sud, les petits bateaux, les presque-riches et côté Nord les gros bateaux.

Entrée du port à marée basse

Entrée du port à marée basse

Le port de plaisance

Le port de plaisance

 

 

 

 

 

 

 

Accès et activation,

Pour l’activation de ce phare, une fois arrivé sur place, un obstacle va se présenter à vous. Vous êtes face à des barrières automatiques, depuis quelques années l’accès est réservé aux sociétaires. Il faut être munie d’une carte magnétique. Trois solutions se présentent à vous. La première, vous êtes sociétaire du port ou avez un navire à quai, pas de souci.La deuxième, vous vous rendez à la capitainerie et demandez l’accès à la digue. Le personnel est sympa et donc c’est jouable, il suffit de vous expliquer sur votre hobby préféré. La troisième solution, c’est de vous garer sur le parking publique à l’entrée du port et vous rendre sur le phare à pieds avec votre matériel. Très simple……L’ été.

Dis Papa ! C'est loin la Chine ?

Dis Papa ! C’est loin la Chine ?

Tais-toi et tire...

Tais-toi et tire…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sachez que, quoi qu’il en soit, vous serez sur un lieu privé et par conséquent devez prévenir la capitainerie. C’est ce que j’ai fait lors de mon activation. Sur place se trouve aussi la gendarmerie (voir photos), il se trouve que c’est la maritime. Celle-ci n’a aucun pouvoir sur un site privé, sauf, si elle est sollicitée par les exploitants du port.

C’est parti,

Une fois l’accès résolu, sachant que j’ai utilisé une quatrième solution mais, ne vous en parlerai pas…

Une donnée non prévue à perturbé cette journée pornichétaine, le WX (le temps pour les gens normaux). Le froid chez nous, est en général anecdotique, mais ce jour là j’ai dû en tenir compte.

9h00 du matin, -2° et du soleil

9h00 du matin, -2° et du soleil

Vue sur la ville

Vue sur la ville

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai chargé la voiture la veille au soir, à 18h00 il faisait -2° centigrades. Le lendemain matin, démarrage à 6h30 et direction Pornichet. La température du jour est de -4° et une petite brise venant de l’Est, mortelle. J’ai cinq couches de vêtements sur le corps étant donné que je vais passer environ douze heures sur place. Arrivé à destination vers 7h30, calage du pied de mât sous la roue de la voiture. Le vent glacial me cingle le visage, mais mes gants de moto me protègent bien les mains, pas pour longtemps. En revanche visser des vis et écrous de 4 et 6 mm avec ceux-ci relève de l’exploit. Donc je fais tout à mains nues et le montage va durer une heure trente.

En compagnie de l'Ami Gérard F4GGT

En compagnie de l’Ami Gérard F4GGT

Le guignol à la barrière

Le guignol à la barrière

 

 

 

 

 

 

 

 

Le matériel,

J’utilise les antennes habituelles, à savoir, un mât muni d’une antenne VHF, 4 éléments, au-dessus une Bigwheel pour le l’UHF, 432 mhz. j’utilise un autre mâtereau en fibre de verre de 5,50 mètres pour déployer le dipôle 40 m. Bien sûr je termine par l’éternelle Comet Cha250B, je positionne celle-ci dans le support calé sous la roue de la voiture.

Le plus rapide c’est le montage du transceiver Yaesu, de la FC30, ensuite raccordement des câbles coaxiaux. Côté inscription des contacts j’ai décidé d’utiliser le computer. Bien entendu le logiciel utilisé sera celui de l’ami Jean-louis F1AGW.

Simplement un computer, par une température de -4°, cela ne le fait pas. Par précaution j’ai mon log papier et le crayon de bois.

La mode est au bleu

La mode est au bleu

Dans la froidure du matin

Dans la froidure du matin

 

 

 

 

 

 

Action,

Comme à l’habitude, le début des émissions démarre par le 2 mètres et le 70 centimètres. Depuis deux jours la propagation est fantastique sur 2 mètres. Avec la petite 4 éléments j’entends l’Espagne et des copains du 44 qui sont en qso avec des allemands et néerlandais. j’enchaîne les qso. Les OMs et YLs qui m’attendent sur les bandes décamétriques doivent s’impatienter.

Finalement après une heure trente de qso, je permute sur les bandes décamétriques. J’attaque par le 40 m et trouve une fréquence libre de toute perturbation. Quelques OMs français m’attendent et les qso défilent, jusqu’à l’arrivée d’une grosse station italienne qui s’installe quasiment sur la fréquence. Tout contact devient difficile, le problème le non respect des stations QRP et/ou portables. Pendant un de ces qso, une station espagnole me demande si je la reçois bien…. 800 watts dans une 7 éléments, no comment.

Finalement vers 12h10 plus personne ne se manifeste. J’en profite pour saluer les écouteurs, dont l’Ami Patrice, F-11579 qui m’écoute depuis l’Yonne (89 pour les nuls).

Suite et fin,

Je profite du soleil très présent pour déjeuner dehors, sur le port. Il fait froid mais c’est le bonheur total.

ça va ! Pas trop fatigué le guignol

ça va ! Pas trop fatigué le guignol

Une après-midi de bonheur

Une après-midi de bonheur

 

 

 

 

 

 

 

 

Les chalands défilent sur la jetée et posent des tas de questions. J’ai du flair pour les catégoriser. Le matin de bonne heure, avec son chien, c’est la corvée, il se fait Ch… et pourquoi pas discuter avec moi afin de passer le temps. Il faut dire que pour moi, une barre à La Baule, Pornichet ou dans le 93, c’est du pareil au même, cela reste des cages. Seul le prix change et éventuellement les risques de submersion par l’océan qui régulièrement vient nettoyer le littoral.

D’autres sportifs, souvent font un signe amical et en temps qu’ ancien triathlète je réponds avec grand plaisir. D’autres en couple prennent le frais après le repas et sont d’humeur joyeuse, donc la conversation est souvent intéressante. Parfois, comme aujourd’hui, un couple de Biker, là nous parlons machines et mécaniques. Toutes sortes de personnes défilent et regardent avec intrigue les installations. Pour certains, je leurs remets une plaquette sur la promotion du Radio-Amateurisme, éditée par le REF et L’ARALA mon radio-club de Nantes.

Par conséquent , toutes les couches de la population se promènent en cette veille de fêtes, due aussi au beau temps hivernal.

Et la Radio ?,

Bien revenons à la radio, je passe sur le 20 m dans les environs de 14,260 mHZ, c’est un peu la cohue, because vacances de fin d’année. Je vais sur 14,285 mhz sur la fréquence des portables et Sota. Quelques contacts avec des stations russes, finlandaises sur la verticale Comet. L’avantage est, qu’elle a un angle de départ plus bas.

Je vais terminer l’activation par un retour sur le 40 m, j’enchaîne les qso jusqu’à 17h00. Mais le soleil est bas et le froid se fait plus vif. Mes correspondants commencent à se clairsemer. Je décide de démonter le matériel, par chance Gérard, F4GGT est avec moi, et me donne un bon coup de main. Pendant que le soleil baisse, nous nous activons, la lampe de poche cela va deux minutes.

Bilan,

Malgré un nombre de contacts en baisse, cette activation est plus qu’honnête. Une fois de plus, j’ai activé quatre bandes, le 2m et 70 cm, ensuite le 40 et le 20 m. J’ai utilisé une 4 éléments pour la VHF, une Bigweel pour le 70 cm. Pour le décamétrique, la Comet Cha250b et des dipôles construction OM sur le 40 et 20 m.

Je remercie bien sûr une fois de plus, les amis, Gérard pour le coup de main et Patrice pour ses rapports d’écoute toujours aussi précis.

Ce phare porte la référence PB315 pour le DPLF, il ne reste plus qu’a valider l’expédition et vous dire à l’année prochaine.

Pornichet, 29 décembre 18h00

Pornichet, 29 décembre 18h00

Expérience d'écoute de Patrice F11579

Expérience d’écoute de Patrice F-11579

 

 

 

 

 

 

 

Ce coup-ci, c’est fini,

La photographie au-dessus peut vous intriguer ou voire heurter. C’est pas grave, la radio c’est un hobby donc, du plaisir, de la joie et délire. Un soir de visu avec Patrice, nous avons imaginé tout un tas de choses exotiques. Le soir tout est permis, la conversation est venue sur une couverture chauffante hors service. Finalement, le lendemain matin, nous avons suivi une activation en Haute Savoie (74) de l’ami Jean-Marie, F5NLX. Après avoir raccordé la couverture sur la prise du transceiver, il nous arrivait 58.

Suite à ce délire, hier, Patrice à renouvelé l’opération et lors de l’activation du phare de Pornichet, il me recevait 58/59. Aussi, nous allons faire bondir des puristes ou coincés du bocal, mais, l’essentiel est de se faire plaisir et bien rigoler.

RE-merci d’avoir pris la peine d’aller à la fin de cet article, à bientôt, si la santé le permet nous nous retrouverons l’année prochaine. Ben oui ! c’est demain, matin. Par conséquent, bonne année à vous de plaisir et de santé.

Tintin, Haddock et Milou à Saint-Nazaire

Vieux Môle, Chariot et Motocyclette

Vieux Môle, Chariot et motocyclette, encore un titre tarabiscoté vous allez me dire. Nous sommes toujours à Saint-Nazaire commune célèbre de Loire Atlantique. Connue pour son passé et présent maritime, évoqué par Hergé au travers de certains albums.

Préambule,

Toute d’abord une petite explication vis-à-vis du titre étrange de cet article. Le Vieux Môle tous les habitants du coin connaissent ce phare érigé au 19ème siècle. Motocyclette, est le support utilisé afin d’activer ce phare. Les radio-amateurs effectuent toutes sortes d’activations radio en portable. Pour ma part, j’utilise soit, un vélo, un bateau, évidemment une voiture, du pédestre et pourquoi pas une moto. En fait c’est la mule. Puis le Phare du Vieux Môle que, des millions de téléspectateurs aperçoivent sans le savoir sur l’écran de leur boite à grimaces lors du lancement d’un paquebot. Une autre facette de ce lieu, historique et tristement célèbre lors d’un épisode dramatique de la seconde guerre mondiale. J’ai toujours un pincement au cœur lorsque j’active ce phare en radio, bien sûr une pensée pour nos Amis Anglais et leur sacrifice. Mais je ferai un petit aparté plus tard dans cet article.

La Grosse et le Vieux Môle

La « Grosse » et le Vieux Môle

Avec son drapeau "Sauvons nos phares"

Avec son drapeau « Sauvons nos phares »

 

 

 

 

 

 

 

Présentation,

Je ne reviendrai pas sur les modalités d’activer un phare en radio portable, il suffit de lire les articles précédents. Le portable c’est l’aventure, si vous oubliez une prise ou un raccord parfois, un câble, vous devez remballer ou bricoler comme un malade. Si je trafique à vélo, je pratique le QRP, avec 5 Watts de puissance afin de rester dans la philosophie de celui-ci. Avec la motocyclette je peux transporter du matériel plus conséquent. Donc une puissance radio conséquente. L’avantage du deux roues est, qu’il passe partout, même avec une masse de près de 400 Kilogrammes. Concernant la radio bien sûr, ce phare est répertorié pour le Diplôme des Phares du Littoral Français.

Côté Histoire,

L’ histoire c’était pas formidable en 1942. Toute l’Europe était occupée, hormis l’Angleterre qui se débattait pour ne pas l’être. Finalement le moral était très bas. La base sous-marine existe depuis 1941 (trois alvéoles sont construites sur quatorze) et ses U-Boote contrôlent les mers du globe. Ils coulent jusqu’à mille navires pour l’année 1940 et mille trois cent l’année 1941. Ajouter à cela les super cuirassés comme le Bismark, et son frère jumeau Le « Tirpitz ».

Les deux brothers,

Le Bismark sera coulé fin mai 1941, mais, le Tirpitz continue de roder. Sans oublier bien sûr, le Sharnhorst, le Gneisenau, Prinz Eugen et sa troupe. Le seul port sur la façade atlantique qui puisse accueillir ces navires, c’est celui de Saint-Nazaire. Dans la fameuse écluse « Joubert » construite en 1930 afin d’accueillir le futur paquebot « Normandie ». Elle peut accepter des navires de plus de trois cent mètres de longueur. Elle même fait, trois cent cinquante mètres de longueur, plus de cinquante mètres de largeur, quinze mètres de profondeur. Des navires de plus de 85.000 tonnes peuvent y séjourner.

Les anglais et leurs alliés, enfin ce qu’il en reste, décident de réaliser des actions coups de poings afin d’ébranler le régime nazi. Une sorte de caillou dans la chaussure. Ils pensent à des affrontements maritimes mais, ils risquent de perdre des navires, comme le « Hood » de 42.000 tonnes coulé par le Bismark auparavant. D’après l’amirauté, il est quasiment impossible d’aller attaquer Saint-Nazaire, compte-tenu de son rideau de défense.

Pourtant,

Pourtant dans la nuit du 27 au 28 Mars 1942, un curieux convoi franchit la passe des Charpentiers. Il se compose de 19 navires. Un vieux destroyer anglais maquillé en navire de guerre nazi. Son nom le « Campbeltown », accompagné de 16 vedettes rapides, une canonnière et une embarcation lance torpilles. Dans ces navires des troupes, environ 611 hommes, marins et commandos tous volontaires pour cette mission, suicide.

L'écluse en 2016

L’écluse en 2016

Le Campbeltown et la forme Joubert

Le Campbeltown et la forme Joubert

 

 

 

 

 

 

 

Après 700 kilomètres de navigation en mer, ils sont attaqués par les défenses du port, à 1h00 du matin, en dépassant le phare de Ville-ès Martin. Trente quatre minutes plus tard, le vieux destroyer filant à 20 nœuds s’encastre dans la porte de l’écluse. Cette porte, mesure 52 mètres de longueur et 11 mètres d’épaisseur. Son poids est de 1300 tonnes. Pendant ce temps les commandos ont débarqué sur la cale du phare du Vieux Môle où les attendent des armes de fort calibre.

Impacts des projectiles visibles en 2016

Impacts des projectiles visibles en 2016

Cale où les commandos débarquèrent

Cale où les commandos débarquèrent

 

 

 

 

 

 

 

Le bilan,

Après une véritable boucherie, de part et d’autres, le Campbeltown explosera vers 10h00 du matin, suivi de charges à retardement dans l’après-midi. La forme Joubert sera inutilisable jusqu’à la fin et après la guerre. Des dizaines d’allemands tués, sans compter les curieux ou pilleurs d’objets en tous genres. Seize Nazairiens succomberont et parmi les commandos ce sera l’hécatombe. 169 d’entre-eux périront, il sera fait deux cent prisonniers et seulement 277 regagneront le large dans des vedettes criblées de projectiles de tous calibres. Les alliés reprennent espoir après ce sacrifice de nos Amis Britanniques ayant ébranlé l’ hégémonie germaine. Ce raid s’appelait « Opération Chariot ».

Cicatrices encore visibles en 2016

Cicatrices encore visibles en 2016

Cale d'accès au Vieux Môle

Cale d’accès au Vieux Môle

 

 

 

 

 

 

 

Parlons Radio en 2016,

Finalement, je bavarde et n’ai point parlé Radio. Comme je le précisais plus en amont de cet article, j’ai ce coup-ci utilisé la motocyclette. Un peu ringard comme appellation mais, c’est comme cela.

La station radio est opérationnelle

La station radio est opérationnelle

L'antenne MP1 devant le Vieux Môle

L’antenne MP1 devant le Vieux Môle

 

 

 

 

 

 

 

 

Côté matériel donc, c’est celui que j’utilise lors de mes expéditions de phares en tous genres. Une batterie de voiture lambda, de 70 Ah et l’éternel Booster MFJ afin de conserver une tension correcte. Le FT857 de chez yaesu, qui tient le coup, après les embruns de l’océan, les vibrations de la grosse américaine. C’est tout dire.

Le petit changement vient de l’antenne. Je n’ai pas amené de mâtereau et de dipôles construction maison. Là j’emploie une petite antenne appelée « Super Antenna » référence MP1. Les signaux arrivent 56/57 chez mes correspondants, c’est largement suffisant pour des contacts. Sur le couloir vers l’Est, j’ai des reports à 59/59+. J’utilise cette antenne en portable pédestre avec le FT817 et en portable bicyclette. Toujours en QRP.

Trafic radio en plein air

Trafic radio en plein air

Pas facile sous la pluie

Pas facile sous la pluie

 

 

 

 

 

 

 

Ma puissance d’émission est d’environ 70 watts, compte-rendu du réglage de l’antenne. Cette journée d’activation sera quelques peu écourtée car le WX n’est pas au mieux. Il pleut depuis le matin, le vent est de 60 km/h au moins, selon les prévisions.

J’active principalement la bande des 40 mètres pendant environ deux heures trente. Je vais effectuer environ soixante QSO, ce qui est largement suffisant pour moi. Les passants comme d’habitude me jettent des regards interrogateurs et surpris.

Le Wx étant maussade cela est difficile de faire la radio. D’une main je tiens le microphone, ainsi que le parapluie. Oui ! Je sais, un Biker avec un pébroque ça le fait pas, mais c’est comme cela. De l’autre main je note les contacts sur le carnet de trafic et retiens les pages de celui-ci face au vent.

Vue générale de la station radio

Vue générale de la station radio

Carnet de trafic et fiche du Phare

Carnet de trafic et fiche du Phare

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai beau essayer de me cacher des intempéries, s’y ajoute la marée montante, de faible coefficient mais, sous un vent dominant d’Ouest. Les embruns commencent à passer par-dessus le parapet et commencent à asperger la moto. Je décide de cesser mes émissions et replier le matériel.

Vieux Môle, Chariot et Motocyclette,

Voila, je reconnais que le passage historique peu paraître un peu long. Comme je le précisais en introduction, j’ai toujours une pensée pour les personnes qui ont péri à cet endroit. Soixante dix années après je pratique mon hobby au même endroit.

Donc cet article concernait l’activation du vieux môle en ce mois de novembre 2016, avec une motocyclette afin de changer les habitudes. Ensuite un petit clin d’œil modeste à notre histoire locale avec des répercussions mondiales dans le cas présent. Finalement associer radio, histoire et plaisir de la moto c’est génial.

Merci d’avoir pris le temps de lire cet article. Pour revenir à la première activation radio en 2014, vous pouvez cliquer ici.

Carte de validation pour le DPLF

Carte de validation pour le DPLF

Tintin, Haddock et Milou à Saint-Nazaire

Activation des Petits Impairs

Plantons le décor,

Activation des Petits Impairs, tourelle située dans la baie du Pouliguen. Oui, nous retournons dans le département de la Loire Atlantique, le 44.Cependant nous allons préciser quelques peu les lieux. Cette tourelle permet de baliser le chenal d’accès aux ports du Pouliguen sur bâbord et, de La Baule sur tribord. Enfin, je fais dans le soft car, entre nous, ce ne sont que des parkings aquatiques. En gros, il n’y a pas d’âmes dans ce type d’endroit. Il suffit de regarder le nombre de biens en vente, le long de ces remblais en béton naturel. Pas de clichés concernant ce genre d’endroits.

Revenons à notre tourelle,

La tourelle se situe au large du Pouliguen, à environ, 1 mile des côtes. Deux solutions pour activer celle-ci, le bateau ou, la marche à pied. Il est tout à fait possible d’activer ce phare à pieds, dans ce cas vous partirez avec du matériel léger, style QRP. Le matériel sera du typer Yaesu (ou autre) FT817, 5 watts ou moins, une batterie de 7 Ah, un dipôle mono-bande, un petit mât en fibre de verre. Autre condition bien sûr, un coefficient de marée suffisamment élever, genre vives eaux d’environ 80. Il faudra marcher sur le platain pendant près de 2 kilomètres, c’est faisable sans problème. En revanche, la durée des QSO sera relativement courte. Pour ma part j’ai utilisé l’autre solution, le bateau. Beaucoup plus rock’n roll.

Plus pratique le bateau mais, plus complexe à gérer.

Cale de l'école de voile du Pouliguen

Cale de l’école de voile du Pouliguen

Tourelle des Petits Impairs

Tourelle des Petits Impairs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour ma part j’ai choisi comme lieu de départ, la cale de l’école de voile du Pouliguen. Elle est libre, tranquille et en dehors de la ville en cul de sac. En revanche, ne pas y aller en période estivale, surtout pas et si vous n’êtes pas à l’aise avec une remorque, ce n’est pas la peine. Elle est étroite et en forme de « S »…

L’ atterrissage,

Passons aux choses sérieuses, une fois sur place, vous devez surveiller la marée descendante afin de pouvoir échouer votre bateau. C’est là que la partie de plaisir commence, le courant de la marée est relativement fort,  aussi vous devez scruter les têtes de roches. Pour exemple, tirez une chasse d’eau vous comprendrez le phénomène.

Premières têtes de roches émergentes

Premières têtes de roches émergentes

N'oubliez pas de relever le moteur !!

N’oubliez pas de relever le moteur !!

 

 

 

 

 

 

 

 

Oui ! Je sais, les conseilleurs ne sont pas les payeurs, mais, n’oubliez pas de relever votre moteur afin de bien stabiliser le bateau. L’idéal c’est un semi-rigide ou pas, mais un pneumatique dans tous les cas est parfait. Une fois l’eau suffisamment basse et la tête de roche identifiée, comme sur le cliché de droite, vous descendez dans l’eau et maintenez votre coquille de noix. Avec de l’eau au niveau des genoux, il faut compter environ une demi-heure afin d’être stable et tranquille.

Le déménagement,

Vous pouvez commencer à descendre le matériel, et chez OHH ce n’est pas une mince affaire. Comme d’habitude, une antenne verticale Comet CHA250B de 7,13 m de hauteur, une batterie marine décharge lente de 110Ah, mon booster MFJ, siège, table camping, glacière etc…

Les choses sérieuses peuvent démarrer

Les choses sérieuses peuvent démarrer

La station radio est en place

La station radio est en place

 

 

 

 

 

 

 

Il faut être très prudent car en plus de la mer à surveiller, le terrain est très glissant avec le goémon. Je suis tombé deux fois à la mer, il y à une belle hauteur comme vous pouvez le voir sur les clichés suivants. L’activation radio peut commencée, j’ai simplement deux heures de retard due en partie à la marée. Aussi certains OMs n’ont pas eux la patience d’attendre, pas grave, je commence sur la bande des 20 m et fait un russe. Je sais que la mer a encore deux heures à descendre, donc, je ne la surveille pas dans l’immédiat.

Du plaisir,

Du plaisir à l’état pur, cet îlot rocheux, personne autour, hormis les bruits de la ville, les sons portent très loin sur l’océan.

Échouage presque parfait du semi-rigide

Échouage presque parfait du semi-rigide

Elle est pas belle la vie...

Elle est pas belle la vie…

 

 

 

 

 

 

 

 

Le pile-up se montre rapidement et les chasseurs de phares nombreux, pointent leur nez. Comme je suis avec la verticale dont l’angle de départ est plus bas qu’un dipôle, l’Europe  de l’Est et la Scandinavie arrivent fort. Les contacts s’enchaînent avec les allemands et les italiens passionnés de phares. Sur la bande des 20 m donc, je suis vers 14,260 mHz, donc pas de français ou presque, ils sont en général plus bas vers 14,110.

Come-back,

Tout à une fin, je commence à voir la mer remonter et très rapidement, je décide de ranger les choses fragiles comme, le FT857, booster, câbles de liaisons, et coaxiaux.

Le cycle inverse se met en route

Le cycle inverse se met en route

Il est temps de rentre à l'hospice

Allez ! Il est temps de rentrer à l’hospice

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur le cliché de gauche, l’opérateur c’est Phil, F5OGG, OM et joueur de cornemuse pour son plaisir qui est venu me voir durant l’activation, à … La nage. Qui a dit, que les Radio-Amateurs étaient des pantouflards ?

Il repartira quand même en bateau avec moi.

Le matériel rangé, nous attendons que la marée permette au bateau de flotter de nouveau et reprendre sa liberté. Ainsi nous pourrons repartir. Bien sûr un petit tour de bateau au large de la Pointe de Penchâteau s’impose en attendant que l’ocean recouvre l’estran à nouveau.

Pour finir,

Aussi voila quelques données concernant cette Tourelle/Fanal/Phare etc… Elle se situe dans la Baie du Pouliguen en Loire Atlantique (44). Sa position est L = 47° 10′ 00″ N et l = 002° 24′ 60″ W. Son locator est IN87TG et sa référence pour le DPLF* est PB 123.

N’oubliez pas de valider votre activation auprès des associations concernées. Aussi n’hésitez pas à les contacter si vous avez des questionnements. Finalement cette activation est sympathique et pas très complexe. Prenez du plaisir et n’oubliez jamais que quelque soit votre hobby ce qui compte c’est de vous faire plaisir. Sinon laissez tomber, passez à autre chose.

Merci d’avoir pris le temps de lire cet article. A bientôt.

Pointe de Penchateau au Pouliguen

Pointe de Penchateau au Pouliguen

Pointe de Penchateau au Pouliguen

Pointe de Penchateau au Pouliguen

 

 

 

 

 

 

 

 

*DPLF Diplôme des Phares du Littoral Français.

Aussi un peu de radio après être arrivé à la nage, Philippe méritais de faire quelques QSO…hihihi.Finalement une bonne journée de radio et de calme en mer, aussi près du rivage.

Si on jouais à ....Guignol perché ?

Si on jouais à ….Guignol perché ?

Phil F5OGG, en plein action....De radio

Phil F5OGG, en plein action….De radio

Journée au Village

Journée au village,

Journée au village, drôle de titre pour une activation radio-amateur. Pour ceux qui me lisent régulièrement, ils savent que le « Village » est un fanal sur la Loire maritime,  implanté à Montoir de Bretagne, en Loire Atlantique. Comme précisé dans un article précédent, c’est un pylône métallique de 7 mètres de hauteur et d’une portée optique de 8 miles nautiques. Il permet aux navires du terminal méthanier d’accoster afin de livrer le précieux chargement de nos longues soirée d’hiver. Pas facile à trouver dans ce fouillis industriel, de tuyaux, cuves, caméras, pontons et j’en passe.

Comment s’y rendre,

Pour arriver sur les lieux de l’activation, vous prenez la route des ports comme l’appelle les gens du coin. Cette voie industrielle, relie la commune de Donges au port de Saint-Nazaire par les arrières, beaucoup de camions circulent, soyez prudent, surtout à vélo comme votre serviteur. Son jolie nom c’est « Boulevard des grandes rivières » ensuite sur l’avant dernier rond-point, prendre à gauche la rue de « La pierre rouge ». C’est une voie qui longe le terminal pétrolier de Montoir. La vitesse est limitée à 50 km/h, même si c’est souvent désert, de gros convois exceptionnels empruntent cette rue et sont prioritaires. Elle est en voie sans issue et, au fond, se trouve l’emplacement qui va nous nous permettre d’animer notre fanal. Je pense que pour les aficionados du GPS c’est largement suffisant. Position, 47° 17′ 95″ N, 002° 008′ 82″ W, locator IN87WH pour les Amateurs radio.

Il est joli "Pépère"

Il est joli « Pépère »

Maintenant, imaginez, 1 toutes les minutes.....

Maintenant, imaginez, 1 toutes les minutes…..

 

 

 

 

 

 

 

 

La voie d’accès se situe en face du hangar du Beluga. Bien souvent les Français qui veulent, des TGV, aéroports, autoroutes, éoliennes….N’habitent pas à côté. Ben, oui ! C’est mieux chez les autres. Pour revenir à notre activation radio, ce jour de janvier est, pluvieux pour la journée et un vent de 50 km/h venant d’Ouest bien sûr comme 60 % des vents de la région.

8h00 du matin

8h00 du matin

8h45 du Matin le jour se lève doucement

8h45 du Matin le jour se lève doucement

 

 

 

 

 

 

 

 

WX et station,

Journée Rock’n’roll comme d’habitude. Sur le premier cliché les flammèches blanches, c’est la pluie, le point rouge, le fanal. Ce jour, j’ai décidé d’activer une station VHF sur 144,244Mhz, une sur UHF sur 432,244Mhz et enfin une en HF sur le 40m et le 20m. Avec ma lampe électrique j’entame le montage des antennes 2m et 70cm, qui consiste en une 4 éléments portable Yagi et une Bigwheel. Raccordées sur un triplexeur afin de n’avoir qu’une descente de coaxial, un 7mm, fragile mais, moins de perte que sur un RG213 de 11mm qui plus est d’un poids non négligeable.

La HF sera un dipôle fabrication OM sur 40m, taillé sur 7,090Mhz, monté sur un mat en fibre de verre qui est un manche d’échenilloir de récupération.La station, un FT857 Yaesu, une batterie de 110 A/h, marine longue décharge et d’un booster MFJ afin de compenser les chutes de tensions de la batterie.Pour le 20m J’utilise une « SuperAntenna MP1 » dont je suis content, qui me crée des surprises notamment avec les USA et la Russie en QRP, 5 watts et le FT817.

Oui ! J'avais oublié le brouillard

Oui ! J’avais oublié le brouillard

Dipôle,MP1, Bigwheel, 4 éléments, 5/8 Aprs

Dipôle,MP1, Bigwheel, 4 éléments, 5/8 Aprs

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin, ça démarre,

Une fois le matériel mis en place et les raccordements effectués, mise en route de la Station Aprs. Pourquoi ? Très simple à vrai dire. Certains Oms et Swl comme Patrice F-11579 que je salue au passage, attendent parfois la journée pour parvenir à me contacter. En apercevant mon « alias » sur la carte, ils savent que je suis en place et active en théorie la station radio portable. Très pratique lorsque j’active des phares au milieu de l’océan. Dès qu’ils aperçoivent ma balise, ils savent que j’ai pu aborder l’îlot ou le rocher avec mon bateau, que le matériel est installé et prêt à servir.

 à l'abri des éléments déchaînés

à l’abri des éléments déchaînés

La position de la station en live

La position de la station en live

 

 

 

 

 

 

 

 

En cliquant sur l’image Aprs vous accéder au site Aprs.fi. La partie radio commence vers 9h00 local (8h00 UTC), par des QSO dans la région des pays de Loire en 144 et 432 Mhz, la propagation n’est pas au rendez-vous et de ce fait la portée des contacts est courte.

Une grosse surprise arrive de l'océan

Une grosse surprise arrive de l’océan

Le point blanc, le fanal du chenal

Le point blanc, le fanal du chenal

 

 

 

 

 

 

 

Monstre ou radio,

La partie HF démarre sur le 40m, 7,100Mhz. Les stations portables se déplacent de plus en plus en fréquences gênées, par les grosses puissances utilisées par certains. En général ce sont les mêmes crétins, que l’on côtoie sur la route ou dans la vie de chaque jour. Les amis Français, Belges, Italiens se bousculent et un pile-up démarre instantanément. Mais mon regard se tourne vers la mer et le pont de Saint-Nazaire, dans le brouillard j’aperçois un gros lard qui arrive, flanqué de 4 remorqueurs le guidant. Un devant, un derrière et deux sur le flanc bâbord. Je laisse tomber la radio lorsqu’il est à portée et commence à le shooter avec le Pentax K5 afin de garder une trace. J’ai un endroit spécifique au ras de l’eau pour prendre mes clichés.

Aller pousse mon gars

Aller pousse mon gars

290 mètres de longueur et 4 remorqueurs

290 mètres de longueur et 4 remorqueurs

 

 

 

 

 

 

 

Le chenal à une profondeur de 13,80m et le tirant d’eau de ce navire est de 12m, pour 290 mètres de longueur. L’objectif est de faire faire demi-tour à ce poids mort au milieu du chenal et de l’amener à quai sans encombre. La manœuvre dure une bonne heure et la radio va attendre un petit peu.

4 remorqueurs pour faire le job

4 remorqueurs et un pilote pour faire le job

Nous y sommes presque

Nous y sommes presque

 

 

 

 

 

 

 

Fin de créneau,

Une fois le demi-tour réalisé, il ne restera plus qu’a plaquer le méthanier le long du quai. Pendant ce temps les équipes à terre préparent l’arrimage.Je retourne à mes activités radio et poursuis les qso sur le 40m. J’approche les 100 contacts vers 14h00, c’est super si l’on prend en compte le WX et les activités annexes.

"<yoastmark

17h00 le soir tombe sur le quai

17h00 le soir tombe sur le quai

 

 

 

 

 

 

 

Je décide de faire des qso sur le 20m et me rends sur le 14,285. Je contacte des stations QRP en Sota et portables. Poursuite des contacts jusqu’à 18h30 avec les Russes et des OMs Français rentrés de leur pro. La fatigue et le froid m’obligent à plier bagages. Finalement il me faut encore une heure pour tout démonter avec mes doigts gelés. Tout est trempé ou très humide.

Le fanal du Village et le gros...

Le fanal du Village et le gros…

"<yoastmark

 

 

 

 

 

 

 

Ce fanal compte bien sûr pour le DPLF, comme nouvelle référence, c’est le PB 0355. Bilan de cette journée de WX exécrable, 120 qso avec la France et l’Europe jusqu’en Russie.Finalement, malgré le temps, le reste s’est très bien passé.

Voila, cette « journée au village » est terminée, Merci d’avoir lu cet article et à bientôt. 73 Qro

La Banche expédition

Présentation,

La Banche expédition. Avec l’ami Albert F4FDY nous avons retenu la date du 23 mai pour notre expédition Wlota sur « le Phare de La Banche ». Nous ne l’avons jamais activé et il ne l’a pas été depuis bien longtemps. Je ne reviendrai pas sur ses caractéristiques techniques architecturales, ni nautiques etc…Il suffit de lire l’article sur le sujet en cliquant ici.

Alors pour ce samedi et pas un autre ? Très simple, c’est l’océan qui commande et non l’homme. C’est comme la montagne, ce sont les éléments naturels qui dirigent, ceux qui les ont bravés, ne sont plus là pour en parler. L’avantage de la « Gopro » et consœurs maintenant c’est qu’ils meurent en direct, pour le bien-être des guignols avides de vidéos à sensations. Le plus dur n’est pas pour ceux qui passent de l’autre côté du décor, mais, pour ceux qui restent…

Bien revenons à nos moutons, il est mignon ce petit phare.Sa hauteur est de 30,30m construit au large de la ville du Pouliguen en Loire Atlantique.Commune située entre Saint-Nazaire et le Croisic.

Phare de la Banche et sa cardinale Nord

Phare de la Banche et sa cardinale Nord

La digue de 107 m se découvre peu à peu

La digue de 107 m se découvre peu à peu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Position,

Pour le côté nautique, sa position est en latitude, L = 47° 10′ 7 Nord et sa Longitude G = 002° 28′ West. Pour les amis Radio-Amateurs le Locator = IN87SE. Il est situé entre les phares du « Grand Charpentier » et du « Plateau du Four ». Sa position, 8 miles de la pointe du Croisic et environ 6 miles nautiques du Pouliguen.

Alors pourquoi ce jour et pas un autre. D’abord le coefficient de marée, aujourd’hui c’est un 67, c’est le morte-eaux conseillé à l’inverse des vives qui augmente les difficultés d’abordages, un marnage plus important et donc un transfert de masse d’eau plus important sur un temps quasi identique. Exemple : la hauteur d’eau en pleine mer est de 5,05 mètres et 1,45 mètres en basse mer. Si je prends un coefficient de 84, donc vives eaux la pleine mer sera à 5,60 m et la basse mer 0,80 m, nous aurons une amplitude plus importante dans le même laps de temps ou presque.

Albert F4FDY, en reconnaissance

Albert F4FDY, en reconnaissance

Le Gros et ses 10 pare-battages côté tribord

Le Gros et ses 10 pare-battages côté tribord

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Autre paramètre,

Autre paramètre, le vent dominant, dans cette zone il est principalement West et SudWest. Parfois comme aujourd’hui Nord-Est, comme sur les clichés au-dessus, dans ce cas l’accostage est facilité et les vagues petites d’environ 0,50 m de hauteur.L’an dernier en plein mois d’Août par beau temps, nous avons accosté le phare du « Grand Charpentier » par marée de coefficient 84, vent plein Ouest, nous avions des creux de plus d’un mètre et avons accosté qu’au bout de trois tentatives. Le bateau étaient littéralement projeté contre la digue et de ce fait seul les petits bateaux peuvent accoster.

Autre chance du jour, la mer calme nous a permis de débarquer le matériel une heure en avance. La règle empirique d’abordage de ce type d’ouvrage c’est deux heures avant la basse mer. Elle était basse à 15h35 et nous avons pu aborder à partir de 12h35.

Alors !On n'est pas bien là ?

Alors ! On n’est pas bien là ?

Albert est déjà à pied d’œuvre

Albert est déjà à pied d’œuvre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Déroulement,

Nous avons décidé de travailler chacun à une extrémité de la digue de 107 mètres de longueur, because des interférences entre nos deux antennes au niveau des harmoniques. Ne possédant pas de filtre passe-bande, nous appliquons l’article 22.

Concernant le déroulement des opérations, nous avons prévenus les copains et copines du début des émissions à partir de 14h00. Grâce à un bon réseau de connaissances et large diffusions, les OMs passionnés de phares nous attendent de pieds fermes. Claude F5MCC de Bourgogne et Patrice F-11579 ont QSP les infos, ainsi que F5MSS Lidye et le REF39 par Alain F5SN. Idem pour les OMs de Loire Atlantique et les serveurs Radio-Amateurs. Ce phare a été activé il y à très longtemps. Malgré cela nous sommes conscients que, nous allons frustrer pas mal  d’OMs car la fenêtre de tir sur ce type de phare est de, 3h00 à 4h00 maxi de QSO, cela va encore se vérifier aujourd’hui.Ce sera pire pour les prochains car le plus dur sera d’aborder le phare et de rester, quelques minutes…..Enfin vous verrez.

C'est basse mer, il ne reste qu'une heure de QSO

C’est basse mer, il ne reste qu’une heure de QSO

Le calme avant la tempêté

Le calme avant la tempête

 

 

 

 

 

 

 

 

Côté matériel,

Côté matériel, nous avons deux transceivers, un Yaesu FT847 et un FT897. Les antennes sont deux verticales COMET CHA250B de 7,13m de hauteur, sans radians et sans boite de couplage. Le montage est aisé et c’est ce qui compte. Bien sûr il y a toujours mieux, il y a aussi pire…Pour ma part je trafiquerai aussi en VHF avec une Yagi 5 éléments et en UHF avec une BigWheel en 432mHZ. Les sources d’énergie, trois batteries, une de 108Ah marine décharge lente munie d’un Booster MFJ afin de garder le plus longtemps possible, les 13,8 volts. Deux autres batteries de 70Ah chacune.

Pour le moment nous avons laissé de côté les dipôles qui demandent pas mal de place et de risques lors d’escalade du phare pour les fixer, nous ne sommes pas là pour nous mettre en danger mais, faire de la radio en se faisant plaisir. Imaginez la tronche de la SNSM, d’autant plus que ce jour là nous avons suivi un sauvetage périlleux de plaisanciers sur Jard sur mer, en Vendée qui à pas mal occupé le CROSS et les sauveteurs.Et oui, la saison change, les guignols changent de région.

La potence est idéale pour accrocher une filaire

La potence est idéale pour accrocher une filaire

Face côté océan

Face côté océan

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est parti,

Les deux stations démarrent vers 14h00 locales, Albert sur 7,080mHZ récupère un pile-up dès les premières minutes, il gère sans souci même si parfois certains sont un peu pénibles, nos privilégions bien sûr les mobiles et QRP lorsqu’il y en a. Pour ma part je démarre avec la 5 éléments sur 144,244mHZ et les copains de Loire Atlantique et Vendée attendent patiemment. Ce phare est un WLOTA car, situé en mer sur un banc de rochers et porte le numéro 110. Une grande partie des phares mondiaux sont référencés grâce à l’excellent travail de Phil F5OGG du WLOTA  et son équipe. Pour plus de renseignements cliquez ici. N’hésitez pas à encourager ces bénévoles.

Le Guignol en action

Le Guignol en action

Albert toujours en action

Albert toujours en action

 

 

 

 

 

 

 

Ce phare compte aussi pour le DPLF sous la référence PB020. Nous allons trafiquer une heure et demie (14h00 à 15h35), ensuite comme d’habitude la bascule de marée change le temps. Le vent tourne, passe à sur l’Ouest et la houle se forme au loin. Il nous reste en tout et pour tout à peine une heure de trafic. Je commence à remballer le matériel VHF et UHF par précaution et range les câbles.

Nous avons effectué en 2h30′ de trafic, 80 QSO dans 10 pays différents. Nous avons aussi 15 QSO sur VHF et UHF. Compte-tenu du temps alloué à la radio, ce n’est pas si mal.

Maintenant il faut recharger le navire et rentrer, à vrai dire le plus dur reste à faire…

L'eau monte tranquillement

L’eau monte tranquillement

Une heure après la montée des eaux

Une heure après la montée des eaux

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour,

Nous repartons à regret mais, nous le savons à chaque fois c’est la même chose. Nous avons maintenant 12 miles à parcourir avec les vagues de face et qui dévient continuellement notre route fond. Pour venir nous avons eu des pointes à 19 Mph. Pour le retour nous calons la vitesse à 7 Mph et à chaque vague de face nous perdons 2Mph. Nous rallierons le port du Croisic en 2h10′. Ensuite vidage du bateau, sortir de la cale et retour aux QRA, nous serons à 21h30 à destination, mais quel bonheur de faire plaisir aux autres.

Là ! Il faut penser à rentrer

Là ! Il faut penser à rentrer

Bien ! Nous allons prendre congé. à une prochaine fois ?

Bien ! Nous allons prendre congé. A une prochaine fois ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci d’avoir pris le temps de lire cet article et à bientôt. Albert F4FDY et Chris F5OHH remercient tous les YLs et OMs qui les ont suivi.A bientôt pour une nouvelle aventure.88 et 73.

The End

Activation de Piriac

Activation de Piriac, petit phare détruit pendant la seconde guerre mondiale. Il fait partie de la liste des 170 phares détruit en France en 1944/45. L’ennemi voulant supprimer les points de repères pouvant aider les alliés. Pour s’y rendre rien de plus simple. Soit de Saint-Nazaire, en direction de Guérande et ensuite, directement La Turballe, Piriac c’est écrit sur la même pancarte. En venant du Nord du département, sortie en direction de la cité d’Herbignac et ensuite direction Mesquer, Piriac.

De la place il y en a pour animer ce phare.

Il est mignon mon phare !

Il est mignon mon phare !

Parking réservé aux pécheurs pro et F5OHH

Parking réservé aux pêcheurs pro et F5OHH

 

 

 

 

 

 

 

 

Concernant la circulation des véhicules, disons que…Il se peut qu’il y ai un panneau interdit aux véhicules sauf usagers du port…Les seuls qui s’y garent sont les pécheurs professionnels et quelques clampins du coin pour leur bateau et de façon provisoire.Je suis arrivé vers 8h00 du matin et repartit vers 16h30, sans souci. Vers 15h30 j’ai eu la visite courtois du capitaine du port, très gentil, la soixantaine et pense qu’il est investit d’une mission divine donc, la courtoisie reste de mise. N’oublions pas que c’est un loisir mais, nous sommes dans notre droit et l’on se fait respecter.

Donc revenons sur les caractéristiques de ce phare. Le côté maritime nous l’avons vu dans l’article qui lui est consacré. Pour les Amateurs de radio, quelques précisions sur la position de l’édifice, L = 47°25’32 N,    G = 002° 22’70 W. Locator IN87RJ et les références, PB198 et FRA124.

 

Un guignol qui balise ...

Un guignol qui balise …

Petit et Grand

Petit et Grand

 

 

 

 

 

 

 

L’activation de ce phare ne pose pas de problème particulier. La bonne période pour moi c’est de Septembre à Juin, évitez les estivants. De 8h00 le matin à 11h00, personne ou presque, ensuite arrivent les gens qui vont dans les restaurants du coin. De 12 à 14h00 c’est le désert, donc parfait pour un pile-up. A partir de 14h00, ils ressortent tous de chez eux où des restaurants alentours et là, c’est rock’n’roll. C’est en même temps ce qui fait le charme de notre Hobby, nous échangeons avec toutes sortes de quidams et certains connaissent très bien le terme Radio-Amateur. J’ai pas dis tout le monde…J’ai dis certains.

Comme je vous le précisait auparavant, lors de ces animations je préviens les radio clubs que je connais, dont celui auquel j’appartiens l’ARALA, des OMs font le relais avec leurs connaissances et aussi QRZ.com très usité chez les OMs. Lorsque je suis prêt à émettre, je met en route ma balise APRS et c’est le signal de départ pour tout le monde.

Vue sur le phare de Piriac

Vue sur le phare de Piriac

Position APRS lors de l'activation

Position APRS lors de l’activation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après avoir exploré le 2m et le 70cm, je pars sur le 40m, puis en après-midi le 20m sur 14,285 en USB, puis 21,285 mhz. C’est un phare très facile à animer en somme.

Je remercie les OMs qui ont eut la patience de m’entendre et de m’attendre, pour les impatients, bah c’est comme sur la route…Je remercie tous les SWL à l’écoute, je pense à Damien F-15812 de Dunkerque, de Patrice F-11579 de Rogneux les 7 écluses, ainsi qu’un autre J.J. de Rotterdam pour leur rapport d’écoute très complet.

C’était mon 7ème phare de ce début 2015 et, le premier avec du soleil, malgré les 3°.

Port de Piriac sur mer 44

Port de Piriac sur mer 44

Fiche d'activation

Fiche d’activation

 

 

 

 

Pour retourner sur l’article du phare de Piriac, cliquez ici.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Activation Pointe de Merquel

La Pointe de Merquel est une avancée de littoral sur l’océan à environ 2 miles au Sud de l’embouchure de « La Vilaine » . Nous sommes dans le Nord Ouest du département 44, la Loire Atlantique. Entre la cité de Penestin et de Piriac. Plusieurs possibilités pour s’y rendre, pour ma part venant de la 4 Voies de Nantes à Vannes, je sors à « Missillac ». Direction Herbignac via la Chapelle des Marais. Ensuite je file en direction du village de Mesquer et port de Kercabellec. La pointe de Merquel se situe à deux minutes de là, dans le fond d’une impasse. Compte-tenu de la taille de la placette, vous pouvez garer un camping-car sans problème.

Au petit jour

Au petit jour

Il y a de quoi se garer sans problème

Il y a de quoi se garer sans problème

 

 

 

 

 

 

 

 

Arrivé sur place, il suffit de trouver le bon emplacement, à savoir, celui qui vous convient.Vous serez automatiquement à moins de 150 mètres de la balise.Pendant que vous trafiquez, vos accompagnants peuvent aller à la pèche à pied, huitres et palourdes. Où sinon bronzette. Si vous n’avez rien de cela, ce n’est pas la peine de réclamer, le bureau est fermé.

La bestiole en question

La bestiole en question

Il y a pire comme vue

Il y a pire comme vue

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le souci habituel du littoral c’est le WX, ce jour-là un vent Sud-Ouest de 60 km/h et une légère « Boucaille » comme l’on dit à Douarnenez. Arrivée à 8h00 du matin, montage des antennes Big-Wheel pour la bande des 2m et 70cm, (144,300 USB et 432,220 USB). Cela sur un tripode que j’emploie en portable bicycle. Le problème du tripode c’est son manque de stabilité un fois déployé, ça ils ne le disent pas dans la « pub », pourtant ce sont des OMs, hihihi. En bord de mer je leste l’ensemble avec des morceaux de roches pris sur place. En mer, je n’en parle même pas. Un tripode avec une 9 éléments VHF et une 21 pour l’UHF, et vous faîtes comme OHH, vous les récupérez dans la mer.

L’avantage d’une animation en mer, c’est que, personne ne vous regarde, notamment lorsque vous glissez sur des algues et vous ramassez sur les huitres et moules sur place. Quel bonheur d’être seul.

Pour finir avec le montage des antennes, l’éternel verticale « Comet CHA250 » de 7,13m de hauteur. Ni radians, ni coupleur, nada. Les coaxiaux, toujours des ∅7mm qui comme je le disais auparavant, ont moins de pertes qu’un rg213 de 11mm, plus facile à manier. En revanche très/trop fragile à mon goût surtout, en portable maritime.

Beaucoup de passages sur le chemin côtier, des questions pour les plus « délurés ou intrépides ». Alors ça marche la CIBI !! Il s’en suit en général une discussion fort intéressante et pédagogique pour les plus intelligents. Ne confondez surtout pas intelligence et instruction, dieu merci les deux ne sont pas livrées ensembles.Le plus dur est de rester ferme, mais courtois quoi qu’il arrive. Donc c’est partie pour les premiers QSO en VHF et UHF avec, vous vous en doutez une portée limitée, lié à la big-wheel et les 50watts du FT857. Le plus loin sera 160kms, c’est pas si mal car le site d’où j’opère est encaissé. S’en-suis le 40m avec les éternelles perturbations des stations puissantes (afin de rester poli). Pas mal de monde en attente et le premier pile-up arrive avec les passionnés habituels(elles) des phares. Je pense notamment à ON5TC Cécile et F5MSS Lidye. F5MCC Claude et F2YT Paul les habitués. Toujours aussi les SWL à l’écoute, je sais que pour certains OMs c’est une expression bizarre, voir inconnue, oui!! On oublie vite le passé. Mon ami Patrice F-11579 de sa Bourgogne qui me suis à chaque fois et que je salue.

Sinon en fin de d’après-midi, de la visite, comme souvent…

Tiens ! Tiens! Un suspect, ou un individu ?

Tiens ! Tiens! Un suspect, ou un individu ?

Comme disais ma mère. Quest-ce t'a encore fais ?

Comme disais ma mère. Quest-ce t’as encore fais ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Bonjour, c’est à vous ça ? Et vous faites quoi? Radio-Amateur, et c’est quoi ? (en plus c’est véridique) s’en est suivi une discussion, je dirai informelle et courtoise pendant un bon quart d’heure. J’ai repris mes contacts jusqu’à la fin de l’après-midi. Les pays défilent, pas forcément lointains, Norvège, Italie, les Italiens sont passionnés de Phares, la Belgique, Pologne, Maroc, Algérie, Koweït, Russes, Français bien sûr, etc…

Cela ne plaît pas forcément à tout le monde mais, je privilégie le contact humain en même temps que le qso. Je donne priorité aux stations mobiles, QRP et portables. Une grande partie des gens ne se rendent pas compte du travail en amont, avant le premier QSO. Ce matin-là, pourtant en avril, il y avait 3° centigrade à 8h30, c’est un peu frisquet.

Ce qui compte, ce n’est pas le nombre de QSO, on s’en fout. Ma moyenne c’est 70 QSO, pour la journée. Mais certains sont encore sur le schéma de celui qui, aura la plus logue, la plus courte, la plus rapide, la plus belle et j’en passe… Pour ma part je pense que l’on doit penser au débutant qui nous écoute et essaie de se familiariser avec notre langage exotique, pas toujours facile à décrypter…En de la pédagogie naturelle.Oui, je sais ! C’est chiant…

Pas contente Mémère

Pas contente Mémère

Pourtant c'est du morte-eaux coéf 39

Pourtant c’est du morte-eaux coéf 39

 

 

 

 

 

 

 

 

La propagation était moyenne, pas moyen de raccrocher les Américains, qui arrivaient fort pourtant… En revanche pas mal de QSO sur le 14,285 la fréquence des QRP et SOTA et portables en général. Aussi sur 21,285mhz. Le soleil s’est levé timidement en fin d’après-midi.

Bilan positif malgré mes soucis de groupe électrogène qui me parasite le 40m à S6/S8.

Seul petit bémol concernant le DPLF, je vous rappelle, Diplôme des Phares du Littoral Français, il n’a pas de référencement à ce jour.

Fiche pense bête de l'animation

Fiche pense bête de l’animation

Qui c'est celui-là ? Drôle de gars...

Qui c’est celui-là ? Drôle de gars…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci de m’avoir lu, 73 QRO. Pour revenir à l’histoire du phare, cliquez ici.

 

Activation du phare de Kerlédé

Le phare de Kerlédé,

Il est situé à Saint-Nazaire. Ce phare se situe donc sur la D92, route de la côte d’amour. Oublié au milieu de la ville, coincé entre une cité pavillonnaire et des bâtiments collectifs.

Entrée du phare de Kerlédé

Entrée du phare de Kerlédé

Kerlédé, coincé dans la ville

Kerlédé, coincé dans la ville

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous ne reviendrons pas sur son histoire, pour cela il vous suffit de cliquez sur ce lien. Aujourd’hui celui-ci est éteint depuis 1981 victime des nombreux déplacements des bancs de sable de l’estuaire et donc il ne servait plus à rien juste au moment ou la ville de Saint-Nazaire à décidé de l’acquérir, il est maintenant visitable, lors de périodes définies.

Animation,

Ce phare est facile à animer, en terme d’accès et de facilité de parkage de la voiture ou du camping-car. Comme je vous le précisait auparavant, il se situe à l’angle du « Boulevard de la côte d’amour » et de l’allée des « Bleuets ».

Emplacement urbain tranquille pour animer un phare

Emplacement urbain tranquille pour animer un phare

Beaucoup de place pour du portable, cela change

Beaucoup de place pour du portable, cela change

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour s’y rendre, soit vous arrivez par le nord de la ville par « Oceanis », dans ce cas vous prenez la direction de la plage de Ville-ès Martin, soit vous arrivez par le littoral et dans ce cas vous remontez l’avenue en direction de Pornichet, La Baule. Sinon comme vous stationnez au bord d’un boulevard passant, des chalands viendront parfois vous posez des questions. Gentiment. Je n’ai pas eu ce souci, ou très peu en ce matin du 20 Décembre, 7h30, un samedi. Il fait noir et donc je vous conseille de regarder où vous mettez les pieds. Bien oui, une zone verte comme celle-ci entre des HLM, cela devient un décrottoir pour chiens, les guignols de toutes générations confondues s’y rendent avant leur programme favori.

Il y a de quoi faire ici

Il y a de quoi faire ici

Le sommet du phare de Kerlédé

Le sommet du phare de Kerlédé

Emplacement,

Le seul endroit pour animer le phare en restant dans la limite des 150 mètres. De l’autre côté de celui-ci c’est une cité avec des parkings, pas vraiment le pied, (voir la photographie en début d’article).

Vous pouvez sans problème utiliser des antennes filaires, le seul souci à mon sens est le fait que la zone est entourée de résineux, pas toujours très bon pour la radio.

Si vous restez la journée pensez au casse-croute car il n’y a rien à moins d’un kilomètre à la ronde. Finalement une très bonne journée en pleine ville de Saint-Nazaire.

Les références de ce phare, PB189 pour le DPLF et FRA510 pour les OMs étrangers.

Certificat de validation de kerlédé

Certificat de validation de kerlédé

Kerlédé sur le site ARLHS

Kerlédé sur le site ARLHS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

N’oubliez pas de faire valider votre expédition. Merci de m’avoir lu, si vous voulez revoir l’histoire du phare de Kerlédé, cliquez ici.

Sympa, non Kerlédé

Sympa, non Kerlédé

Tout en pierre du pays

Tout en pierre du pays

Terminal Pétrolier de Donges

Terminal Pétrolier de Donges,

L’activation du Terminal Pétrolier de Donges. Je parle bien sûr d’activation Radio dans le cadre du DPLF. Pour mémoire, Diplôme des Phares du Littoral Français, pour ceux qui en on une, de poisson rouge, comme moi….Le principal élément est votre présence à moins de 150 mètres du phare ou de son enceinte, ça tombe bien c’est notre cas today.

Oui ! Je sais, je ne me suis pas casser la tête, j’ai repris les mêmes clichés…Donc comme précisé dans l’article sur la description de la tourelle. Elle est en métal d’une hauteur de 8 mètres, et d’une portée optique de 9 miles. Ne vous fiez pas aux distances, entre la tourelle (carré jaune) et le coin du parking, il y a 50 mètres environ. De plus le coin du parking est le long de l’enceinte fortifiée, ou barbelifiée, c’est comme vous le sentez.

Le phare est dans le carré jaune

Le phare est dans le carré jaune

Vue du phare à l'intérieur du domaine cloturé

Vue du phare à l’intérieur du domaine clôturé

 

 

 

 

 

 

 

 

Accès,

Pour l’accès du site,en venant de Nantes ou Saint-Nazaire, je ne répète pas il vous suffit d’aller sur la page de description de cette tourelle, en cliquant ici.Simplement, une fois que vous trouvez la direction de la gare SNCF, vous y êtes presque, à 200 mètres près.Ensuite vous arrivez sur un immense parking, voir photo dessous.

Bah, Oui ! C'est moche.

Bah, Oui ! C’est moche.

Allez tout au fond le long de la Loire

Allez tout au fond le long de la Loire

 

 

 

 

 

 

 

Emplacement,

Vous êtes sur le parking d’une grande raffinerie, dont je tairais le nom, donc l’endroit est industriel, triste et parfois nauséabond.Certains disent « Ah ! La Loire c’est joli », oui, oui, mais pas de la centrale de Cordemais jusqu’au pont de Saint-Nazaire…Le parking parait désert, prenez en compte que j’y suis allé aujourd’hui, vacances scolaires ici, jour de très grande marée (coefficient 118) et un vendredi…

Vous allez avoir de la visite, de la sécurité. Pour ma part j’ai eu, trois visites, une le matin vers 8h30, une autre équipe vers 13h00 et enfin une autre vers 15h00. Jamais les mêmes. L’essentiel est d’être courtois et poli car ce sont simplement des personnes qui font leur travail suite à des directives données.De plus depuis les évènements du 07 Janvier 2015, ils sont très méfiants. Mais, étant radio-amateur, vous effectuez des essais d’antennes, et de propagation ionosphérique dans le cadre d’éventuelles catastrophes naturelles ou évènements sollicitant votre participation, cela ne posera pas de problème. Si vous possédez une carte de l’ADRASEC, c’est encore mieux et gomme tous les problèmes.

Le bon jour,

Pour ma part j’ai choisi encore un bon jour. Un 20 Février, jour de très grandes marées, vous vous souvenez « Les vives eaux » de 70 à 120 de coefficient, et bien aujourd’hui, c’était la marée du siècle, aux dires des spécialistes, coefficient 118.

Pour l’emplacement de la station,voir les photo dessous.

Pas terrible l'hiver, le site

Pas terrible l’hiver, le site

Je sais ! Je suis moche, mais, ça caille

Je sais ! Je suis moche, mais, ça caille…

 

 

 

 

 

 

 

Température 7° centigrade, vent Sud-Ouest 70 à 80 km/h, pluie sans discontinuer. Je mettrai 1h30 à monter l’équipement au lieu de 30 minutes.L’avantage, beaucoup de place pour les antennes, pour la filaire, super. Vous pouvez accéder en camping-cars car des poids lourds se garent sur le parking.

Vue du site en bord de Loire

Vue du site en bord de Loire

Vue du parking devant la raffinerie

Vue du parking devant la raffinerie

 

 

 

 

 

 

 

Conditions de trafique classique, un petit groupe électrogène de 1000 VA, un FT857 Yaesu, environ 100 Watts, Une verticale Comet CHA250B de 7,13 m de hauteur, sans boite de couplage sur les bande 80m à 10m. Pour la VHF, 144,300Mhz une 4 éléments yagi démontable et enfin une BigWheel pour l’UHF sur 432,220Mhz.

Au total j’effectuerai 70 QSO en quelques heures, grâce au bouche à oreilles, cluster et les amis F5MCC Claude et Jacky F6DFI qui ont fait du rappel. Merci aux OMs m’ayant contacté et écoutés, notamment Patrice F-11579 de sa Bourgogne, toujours fidèle au poste .

Fiche d'activation du phare de Donges

Fiche d’activation du phare de Donges

1 2